Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Nacelnik Ludhael, Ou Le mage noir Trop badass

Nacelnik Ludhael
Aventurier(e)

avatar
Masculin Race : Mage
Pouvoir : Instinct Primal
Métier/Activité : Aventurier
Date de naissance : 16/08/1990
Age : 27
Pays d'origine : Siraën

MessageSujet: Nacelnik Ludhael, Ou Le mage noir Trop badass   02.05.16 1:27

Nacelnik Ludhael
« La confiance est le premier pas vers l'imprudence. »
~Derrière l'écran ~
PSEUDO : Kyuujin
AGE : 19 ans
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : Je sais pas.
DOUBLE-COMPTE : Aaren M. Bryant
UN COMMENTAIRE ? : C'est Zoooolie
NOM : Ludhael
PRÉNOM(S) : Lucas
SURNOM OU NOM D'USAGE : NAC / Nacelnik
SEXE : Masculin
AGE : 26ans
RACE : Mage
POUVOIR : Instinct Primal
PAYS D'ORIGINE : Siraen
MÉTIER/ACTIVITÉ : AVenturier
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
ARME(S) : Moi-même
GROUPE : Sans-Banière
Avatar :
OC - Akakatta/OC- Pengruoxi
Cheveux :
Noir
Yeux :
Noir
Taille :
1M86.
Poids :
On ne demande pas cela à un jeune homme !
Signe distinctif :
Un Pentacle gravé au fer dans le dos, et quelques tatouages feront l'affaire
Style vestimentaire :
Tout vêtu de noir, une robe de sorcier à capuche.
Autre chose ? :
Je suis badass.
pouvoir
L'instinct Primal est un pouvoir assez simple, il fait ressentir à Nacelnik, tout danger potentiel allant lui arriver sur la tronche, tentative de meurtre, être malfaisant, même le fait que son orteil risque de heurter un meuble. Grâce à cela il peut réagir en conséquence et avec ses réflexes, il survit facilement.
Race
Nacelnik maîtrise des forces immatérielles, il utilise des sorts venus de divers peuples et univers. Par définition, il peut agir sur ce qui l’entoure par magie. Dans les faits, il peut créer plus que manipuler. Il peut faire sortir des flammes ou de la foudre de ses mains, créer une sensation de froid violente, faire naître la peur ou de petites maladies, soigner les blessures légères d’une personne ou d’un groupe, dégager des auras aux effets divers. Bref, pas mal de choses, même si la magie le fatigue. Au sommet de sa puissance et de son énergie, il peut redonner de la force à un cœur sur le point de cesser de battre, lever un blizzard ou des tornades de flammes, ou d’autres sorts surpuissants qu’il évite en général d’utiliser. Ne serait-ce que parce que ça vide ses réserves de magie et qu’il peut parfois tomber dans le coma s'il se force trop.
Caractère
Ah que coucou ! Non, non ça ne fait pas bien comme début, trop, simpliste, enfantin, ridicule, ou complètement idiot ? Salut tout le monde bienvenue dans Salut les Guildes ! Aujourd'hui nous nous arrêtons sur un aventurier fort intéressant et plein de secret et mystère ! Qui-est-ce ? C'est une très bonne question ! On sait juste qu'il a fait pas mal de choses cool. Bref, Bref attaquons !
Quelques instant plus tard... Bon en fait il nous a envoyé chier… On coupe !

« Bordel j'en ai marre, encore ces abrutis de Salut les Guildes, je ne souhaite pas révéler mon identité à n'importe qui, s'ils me cherchent, ils me trouveront. Et pas où ils le souhaitent je suppose »
Un bref instant j'avais faibli, j'avais cédé à l'énervement, et j'avais juré, de ne plus encrer mon âme dans la noirceur depuis le jour ou j'avais fait un magnifique barbecue général. Pour faire court, je suis une personne calme en règle générale, je ne m'énerve pas, je reste zen, je souris à la vie et à la puissance qu'elle m'a offerte. Je ne cède jamais à la panique, au stress ou quoi que ce soit, et si jamais ça arrive vous ne le saurez jamais car ça ne se reflétera aucunement dans mon comportement, vu que mon visage est la plus part du temps caché. De toute façon, pourquoi flipper sa race quand on sait que ça n'apporte que des malheurs ? En bref, du moment que vous ne m'ennuyez pas pendant plus d'un an pour avoir une interview (#SalutLesGuildes) nous serons en grande partie amis.

Enfin, ami est un bien grand mot, je n'ai pas, du moins plus, d'amis. Je suis un homme mystérieux, tapis dans l'ombre de sa capuche, et personne ne fait vraiment attention à moi. Je suis quasiment invisible, je m'affuble plutôt de compagnons, peu importe le sexe, la race. J'aime bien partir à l'aventure et c'est mieux de ne pas le faire seul, histoire de ne pas s'ennuyer pendant le trajet, car je vous le confirme, les Sombrals ça ne parle pas beaucoup. Je parle souvent tout seul, surtout quand je cherche à réfléchir à quelque choses, entendre me permet souvent de mémoriser, et donc de réfléchir plus vite, car je mémorise plus vite avec toutes les informations que j'ai dans mon crâne à la seconde. Bref, je ne suis pas très sociable, mais en cherchant un peu (sans pour autant me coller) vous pourrez trouver en moi quelqu'un de fort sympathique avec qui faire un bout de chemin ou partager quelques bières.

Un instant, jeune sacripant, je suis la sagesse incarnée, ma magie est bien aussi noire que les tréfonds d'une Balboune  (et si vous ne me croyez pas, vous pouvez vérifier vous même). Mais, en tant que mage, je suis sage (et jamais en retard) j'aime conseiller les gens, et les aider pour n'importe quoi. Bref je suis gentil hein, dites-le, que je suis gentil. Vous voulez pas le dire hein ?… Bande de méchants…

Parfois enfantin, je sais rire et me détendre autour d'un bon feu de camp ou quand j'ai plus de liquide alcoolisé que de sang dans le corps. Je fais des caprices, des blagues, je chantonne, bref, je suis un homme qui à gardé une partie de lui même étant enfant, mais en très très reconstitué, car il ne faut pas oublier que ce monde est un jeu. De nombreuse pièces le peuplent, animaux, monstre, et toutes races. Je veux référencer toutes les choses que ce monde parvient à créer. Je suis intriguer par ce qu'a fait la déesse, par sa puissance sans contestes et absolument absolue, c'est fascinant, et je veux voir jusqu’où cet endroit magique peut aller car la magie c'est mon rayon. Je compte bien découvrir chaque détail de la vie de cette planète, et les référencer pour les générations future.

Voila, voilà, c'est tout, à peu près, sur moi, non je rigole en réalité je vous ai dit que dalle, mais faudra vous y faire et apprendre à mieux me connaître tout simplement !
Histoire
« Une idée de titre ? Quelque chose ? »
Tout était sombre autour de moi, j'entendais des rugissement, des cris aussi. Des cris de panique, de peur, moi j'étais ici dans le plus grand des calmes, mon pentacle rougeoyant dans mon dos comme il ne l'avait jamais fait, s'affolant. Tout le contraire de mon cœur, un battement calme, qui résonnait lourdement à mes tympans. Quelqu'un tira les pans de ma robe, je ne suis pas une femme non, je suis magicien. Il se fît plus insistant mais je ne réagissais pas jusqu'à que j'entende quelques paroles essayant d'atteindre mon esprit.

"NAC ! NAC ! Répond bordel !" Les deux autres membres du groupe sont recroquevillé sur eux-même et sont en train de prier Katarina de leur venir en aide ! "Sérieux, on va mourir ici ? C'est toi le Leader ici ! Répond !"
Qu'est-ce qui nous à amené à cela exactement ? Je pense qu'il est temps d'expliquer qui je suis.
Je me nomme Nacelnik, drôle de nom me direz-vous, je ne sais à vrai dire, même pas qui me l'a attribué. Tout ce que je sais c'est que ma famille est une grosse erreur de la nature, enfin je suis méchant en disant ça, disons tout simplement que j'ai été adopté. Par des connards, sans vouloir être vulgaire bien évidement, vous comprendrez vite pourquoi au fil de l'histoire qui va nous mener au point ou on en est maintenant.
Comme je l'ai dit plus tôt, j'ai été abandonné dans le désert brûlant Siranien qui est maintenant ma nation. Enfin plutôt était. Suite à un léger petit accident, il se trouve qu'on m'a banni alors que j'avais carrément pas fait exprès. La colère, l'accumulation tout ça… Bref ! J'ai donc été recueilli par une famille plutôt pauvre, va savoir pourquoi. Je ne me souviens d'absolument pas grand chose avant mes sept ou huit ans, le moment ou j'ai commencé à me rendre compte que je n'étais pas vraiment normal. Je pouvais faire des choses, de grandes choses, je le sentais au fond de moi. Parfois quand j'étais seul, j'essayais de découvrir jusqu’où mes pouvoirs pouvaient aller, jetant des sorts de petite ampleur. J'étais un mage. Non pas exactement, j'étais, je suis, et je serais un Sorcier.
Seulement cela n'avait pas l'air de plaire à tout le monde, on me faisait de plus en plus bosser au fil des années, me faisant perdre mon temps libre, et m'empêchant donc de pratiquer les Arts Occultes. Mais ma curiosité, rien ne pouvait l'arrêter. J'ai donc découvert qu'à l'aide de certains éléments extérieurs les pouvoir pouvaient être bien mieux canalisés, notamment grâce à l'inscription d'un pentacle. Oui j'en ai en effet parlé un peu plus haut, je vais y venir, patience. Mes parents n'avaient pas l'air vraiment d'accord avec la découverte de mes pouvoirs. Jalousie, crainte, ou la peur que je découvre qui j'étais vraiment. Après tout ils en avaient même été jusqu'à changer mon prénom.
Sur mon bracelet était indiqué en lettres gravés dans le métal : Nacelnik. Certes assez spécial comme nom, mais je lui trouvais un certain charme. Seulement, les raclures me servant de parent savait changé ça pour un simple Lucas. Pourquoi mon compagnon m'appelle NAC alors ? Je vais y venir maintenant.
C'était une fin de semaine, plutôt banale, mis à part le fait que j'étais en train de confectionner quelque chose pour mon usage personnel. Un Pentacle en métal, car je vous dis pas comment c'est chiant de dessiner un pentagramme dans le sol dès que l'on veut balancer un sort vous coûtant un minimum d'énergie, je voulais donc en avoir un de poche. Je m'amusais donc pendant que mon feu était en train de rougeoyer sur le cercle de métal, quand mon «  père » entra dans la pièce me servant de chambre (un mélange entre une cave lugubre, une écurie pour vos petit poney, et une décharge globalement) me lançant un regard froid en voyant le feu se mouvant tout seul sur le cercle. Un regard que je lui rendis, ce qui visiblement, ne lui avait pas beaucoup plus.
"LUCAS ! Combien de fois on t'a dit qu'on ne voulait pas que tu utilise tes tours de magie ici ! Tu va apporter le malheur avec tes trucs à la noix !"
« Je m'appelle NACELNIK ! » lâchais-je d'un ton rageur. J'avais toujours haï ce nom qu'il m'avais attribué. La vie ici et le fait qu'il souhaite m'empêcher de vivre l'essence même de mon existence étaient en train de me mettre dans une colère noir.
"Tu te raccroches à ton passer, qui te dis que ce ne sont pas simplement des sonneries ? Qui te dis que c'est ton nom qui est inscrit sur cette fameuse gourmette ? D'ailleurs on devrait la revendre, nous t'avons trouvé, tu nous appartiens, alors range moi cette attirail Lucas, tout de suite, et donne moi la gourmette."
Le mot de trop était sorti. Revendre ? Un objet m'étant cher, le seul objet pouvant m'indiquer quelle est ma vraie famille, et ils veulent le vendre ? Je me suis jeté sur lui dans un cri rageur, lui assénant un crochet du droit au visage à cet homme dans la quarantaine, bien dans sa peau, musclé par les travaux, alors que je suis un gringalet de quinze ans. Je n'ai pas vraiment réfléchis la. Un sourire s'échappa cependant sur mes lèvres, j'avais rêvé de ça depuis des années. Seulement, après la droite monumentalement ridicule que je venais de lui asséner, il me saisit les épaules, moi me débattant, puis il me poussa de façon plutôt violente. Voilà donc votre première réponse, mon dos heurta le cercle de fer rougeoyant derrière moi, le pentacle s'imprimant dans mon dos en moins de temps qu'il faut pour le dire, m'arrachant un cri. Un de mes genoux toucha le sol, regardant l'enfoiré qui me faisait face d'un œil noir.
«  Je te tuerais ! » La douleur m'empêchait de me concentrer pour lui lancer un sort dévastateur dans sa tronche d'ingrat. Je le vis se détourner de moi lentement, m'ignorant totalement. Il retourna dans la demeure principal.
Plusieurs années passèrent, à une vitesse incroyable. Trois, plus exactement. J'étais sorti en ville avec ce salaud, mon regard se portant vers l'horizon. Il voulait que je marche devant lui pour être sûr que je ne le poignarde pas dans le dos. Nous devions ce jour la nous rendre sur le marché. C'est arrivés sur place que tout est parti en cacahuète. Il voulait que je porte les courses, j'ai refusé, je n'étais pas son foutu esclave après tout, et dans ce pays l'esclavagisme était violemment puni. Une gifle vola, puis ma colère remonta de nouveau. Je sentais dangereusement les énergies affluer en moi. Puis Vroush, après ça je ne me souviens plus de grand chose, sauf de ce que j'ai découvert à mon réveil.
Mes yeux s'ouvrirent. Tout doucement je commençais à me réhabituer à la clarté du soleil Siranien, une odeur s'empara de mes narines, du poulet grillé. Puis un regard circulaire pour me situer mentalement et physiquement, au milieux d'un grand cercle noir, et dans ce cercle plusieurs, une dizaine, corps complètement calcinés. Les échoppes en feu étaient en train de tomber en miette, les plus éloignées de moi ayant échappé à cette tragédie. Je me relevais lentement, je devais partir. Attrapant un vêtement sur un des étalages encore vivant, cachant mon visage, je pris la fuite, passant à la ferme pour prendre de quoi survivre et surtout, oui surtout, pour tester l'étendu de mes pouvoirs. Cela faisait trois années que je n'avais plus joué avec les arcanes. Une onde de choc balaya la maison, les briques se fracassant violemment sur le sol, un sourire étirant mes lèvres. J'étais libre, maintenant, je suis à partir de ce moment redevenu moi. Qui je suis ? Je suis Nacelnik.
Nous arrivons bientôt au commencement de notre histoire. Depuis que je suis un Sans Bannière, la vie me semble plus simple. Je ne m'ennuie pas de critiques trop souvent entendues, d'ordres reçues ou encore tout simplement d'exister. Pendant mon aventure j'ai rencontré un compagnon de route. Le sourire fier, le torse musculeux, sa tête blonde et son sourire m'empêchant de séduire une quelconque femme. Cet homme arpente la planète avec moi pour relever des défis, faire contrat afin que nous puissions vivre notre vie. C'est un guerrier, enfermer dans son armure noir de jais, il me toise avec un air de défi. Il n'a jamais vu ma tête, et je lui ai expliqué pourquoi, mais ça ne le dérange pas. Plus qu'un compagnon, c'est un ami, qui ne doutera jamais de moi. Nous nous sommes reculés dans un bar, car notre prochain défi relève du suicide, et qu'il nous faut de courageux compagnons supplémentaires. En effet, notre but est de nous aventurer une semaine entière dans la forêt la plus dangereuse du monde se situant sur VAL'HULM. Mais peu de personnes osent s'aventurer la bas, après tout, personne n'a jamais entendu quelqu'un revenir d'une expédition sur ce territoire de la mort. Après un concours de bière ayant fortement entamé la santé mentale de plusieurs personnes de la taverne, nous avons trouver deux personnes. Une archère, et un autre se clamant mage. Laisse moi rire gamin, personnellement, et pour l'instant surtout, je n'ai pas vraiment montré l'étendu de ma force, pas de pentacle activé, ni de sort ravageur lancé. Cependant là ou nous allions, la nature n'allait sûrement pas être aussi clémente.
« Sur le sillage des océans, se remplissant de votre sang, L'île de la mort, dirigeons nous sans remord. Monstre et créature je tuerais sans bavure. »
Je suis définitivement nul en poésie, mes amis étant en train de se tordre de rire sur le plancher du navire, ne parvenant plus à me regarder en face. Un rictus amusé traversa mon visage à la vitesse de la lumière. Je n'avais pas rit, depuis longtemps et oui j'appelle ça rire. Ça vous dérange peut-être ? Le bateau ne s'arrêta pas, nous étions près du sol , à la frontière de la forêt qui je le sentais, dégageait un sentiment de mal-être. Un campement fut établi à l'orée de la forêt, afin de passer la nuit avant de s'attaquer à l'exploration de lendemain. Une bonne nuit de sommeil, mes bras relevèrent doucement ma robe de sorcier, dévoilant mon dos couvert du pentacle, et surtout une ombre du vrai moi, de la personne se cachant pour ne pas révéler son identité. Un courant d'air frôla mon dos, le bruit d'une assiette se brisant. Je me retournai lentement, regardant l'archère du groupe de mes deux yeux semblable à la lune. Qui n'aurait pas été surpris en voyant une personne dont le dos porte une grande cicatrice ? Un maigre sourire étira mon visage, mais elle était partie avant même que j'ouvre la bouche. La nuit fut longue, très longue.
Des bruits nous réveillèrent tous en sursaut, on était attaqués, une plante s'échappa de la tente du «  mage » de seconde zone, bloquant la créature sur place avant de la briser comme une feuille morte. Botaniste serait le terme exact pour définir son pouvoir lui permettant de maîtriser l'essence de la forêt. Il était temps de partir à l'aventure, cet endroit sombre nous appelant mystérieusement. De nos quatre paires de jambes nous avions pénétré la forêt...
Et nous voilà à la seconde intrigue. Mon bouclier n'avait pas l'air de broncher face aux assauts répétés des dix-sept créatures meurtrières nous entourant. Mes yeux se rouvrirent face aux appels répétés de mon ami, regardant le mage et l'archère en train de s’apitoyer sur leur sort comme s'ils allaie,t mourir et surtout comme si une déesse allait se bouger le cul pour venir en aide à deux clampins se pissant dessus.
Ouais, ouais, je sais, je réfléchis, ça ne m'enchanterais pas trop de vous cramer avec tu vois. Pour l'instant on est tranquille alors détend-toi, bois un coup et laisse moi gérer ça.
Je ne sais pas par quel miracle j'avais eu le réflexe de nous enfermer dans ce champ de force, j'avais comme pressenti qu'on allait nous attaquer en meute. Un soupire s'échappa de mes lèvres. Mais une idée me percuta le cerveau avec un excès de vitesse flagrant pour éviter de tuer mes trois autres compagnons. Réduisant fortement la résistance de mon champ de force général pour leur attribuer à tous un bouclier individuel, n'étant moi même pas impacté par l'effet de mes propres sorts. Krr... Une brèche, enfin dix-sept pour être exact, la protection s'écroula au second assaut, et il était temps d'agir. « Champ de mort Abat toi sur mes ennemis et réduit leur vie à néant » Une vague sombre se rependit sur le sol, desséchant les créatures jusqu'à l'état de poussière. M'agenouillant, regardant un des petits tas gisant devant moi «  J'avais dit néant ! Elle m’obéit pas cette foutu magie ! » Un petit souffle répendant le reste dans la nature un sourire satisfait, alors que mon visage se tournai vers mes camarades, la bouche ouverte tel un poisson rouge moyen.
Nous étions rentrés en ville après avoir ramassé toute matière première et viande possible dans la forêt. Puis un beau jour, alors que l'archère avait déjà filé à l'anglaise depuis une semaine, le botaniste se leva durant notre repas. «  Tu n'est qu'un monstre lâcha-t-il, une erreur créée dans ce monde ». Erreur, mon ami, je ne viens pas de ce monde. Il attentat à ma vie, seconde erreur. Je pouvais maintenant le voir gisant à mes pieds, le regard empli de peur. Etait-il autant entrain de se faire dessus , ou plus que durant l'attaque des monstres ? Mon ami, le seul et le vrai, s'adressa à moi. «  Tu ne vas pas le tuer quand même ? » Et bien non je ne suis pas un monstre, je suis un être humain avant tout, avec un cœur, un cerveau, et des pouvoirs magiques en plus. Je suis puissant, effrayant de part ce fait, mais je ne suis pas si dangereux pour le monde, sinon pourquoi serais-je encore en vie ? J'ai une mission, un destin ? Je ne crois pas, je suis capable de changer ma destiné, et rien ne se mettra en travers de ma route. Adieu, mon ami, toi seul jusqu'à présent m'a compris, mais je ne peux rester prêt de toi plus longtemps. Nos routes se sépareront donc ici, malgré ma folle envie de terrasser des monstres à tes côtés en riant dans le sang poisseux de nos ennemis ou autour d'une cuisse de dragon rôti. Un simple sort de sommeil s'empara de lui tandis que moi je disparaissais dans l'ombre.
La pleine lune me faisant étrangement de l’œil, cela faisait longtemps que je n'avais pas bougé, que les rouages de ce monde n'avaient pas été impactés par ma magie. J'ai maintenant vingt-six ans, et je m'apprête à repartir à la conquête du monde et de ses secrets !
« Je suis Nacelnik le puissant mage noir » Un sourire étira mes lèvres face à ce nom auto-attribué. Il était temps de repartir de zéro, mais en gardant le nom classe !
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: Nacelnik Ludhael, Ou Le mage noir Trop badass   02.05.16 1:32

Rebienvenue parmi nous :)

C'est une race mage ? O_o

En tous cas moi qui croyait que tu allais finaliser un barbare comme j'avais vu un premier jet une fois je suis surpris xD

J'ai pas tout lu parce que je fatigue mais j'ai survolé, le personnage semble fort intéressant en tous cas :D
 
Voir le profil de l'utilisateur
;
Nacelnik Ludhael, Ou Le mage noir Trop badass
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guide du mage noir
» Fiche du plus grand mage noir de tout les temps - Lord Voldemort - OK
» Zeref, le Mage Noir
» Un mage noir cherche un RP
» Aferbas Baziageth [Assassin & Espion de la Dothka]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Hellcome { Bien comprendre pour bien s'intégrer :: Présentations :: Présentations validées-