Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Mordak Spyros

Mordak Spyros
Membre Inactif

avatar
Race : Salamandar
Pouvoir : Régénération
Métier/Activité : Mercenaire/Instructeur
Date de naissance : 15/05/1724
Age : 293
Pays d'origine : Zalefan
Arme(s) : Une lance et deux poignards de jet

MessageSujet: Mordak Spyros   15.05.16 20:45

Mordak Spyros
« Il est de pire destin qu'être un soldat... »
~Derrière l'écran ~
PSEUDO : Bon  ben gardons Rakyn xD
ÂGE : N'a pas changé !
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : Double-compte
DOUBLE-COMPTE : Rakyn M. Durante
UN COMMENTAIRE ? : Par la sainte culotte de Katarina !
NOM : Spyros
PRÉNOM(S) : Mordak (Calary Valens) – n'utilise plus que le premier usuellement
SURNOM OU NOM D'USAGE : Mordak Spyros
SEXE : Masculin
ÂGE : 292 ans
RACE : Salamandar
POUVOIR : Régénération
PAYS D'ORIGINE : Zalefan
MÉTIER/ACTIVITÉ : Mercenaire/Instructeur réserviste
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel à préférence hétérosexuel
ARME(S) : Une lance et quatre dagues de lancé
GROUPE : Siraën
Avatar :
Rackam (Granblue Fantasy)
Cheveux :
Bruns
Yeux :
Bruns
Taille :
Un mètre nonante trois.
Poids :
Il ne sait pas et il s'en fout.
Signe distinctif :
Une longue cicatrice dans le dos.
Style vestimentaire :
Mordak privilégié les vêtements résistants, pratiques, sans prétention. Il porte généralement l'une ou l'autre pièce d'armure, en cuir ou en métal, qui sont sans doute les éléments auxquels il fait le plus attention. Généralement plutôt négligé, le contraste n'en est que plus fort quand il enfile l'uniforme, qu'il veille toujours à garder aussi soigné que possible, reste de son entraînement.
Autre chose ? :
Mordak possède un familier Alwin, un puissant Loup du Sud.
pouvoir
Régénération : Mordak possède un pouvoir de régénération accrue, qui lui permet d'une part de guérir beaucoup plus vite qu'une personne normale, et d'autre part de guérir de blessures qui resteraient incurables pour une personne ordinaire : avec le temps il peut par exemple régénérer un membre perdu « comme neuf ». Cela fonctionne pour toutes les blessures, sauf celles qui lui ont été infligées avant l'apparition de son pouvoir.
Race
Mordak est un salamandar.
Caractère
Deux axes, en apparence antinomique, gouvernent le caractère de Mordak : d'un côté, il y a sa pulsion primitive, née tout simplement de ce qu'il est, et sans doute encouragé par les premières années de sa vie, celle du laisser aller, voir de la rébellion, la tendance à ne pas suivre les règles quant elles le gênent, bref, ce que l'un de ses instructeurs a autrefois désigné comme du « je-m'en-foutisme » aigu. De l'autre, il y a justement les fruits de cette instruction et de l'entraînement qui a été avec, à savoir ce que l'on pourrait résumé par la pensée d'un soldat, pensant en terme d'ordres et de mission à accomplir, d'engagement à tenir, facette que les années qu'il a lui-même passé dans la peau d'un instructeur n'ont fait que renforcer. Au final, c'est un délicat équilibre qui, en fonction des situations, penche plutôt d'un côté ou de l'autre.

D'un point de vue plus global, on pourrait dire que Mordak néglige souvent de suivre les règles en général, mais prend toujours un point d'honneur à tenir sa propre parole où à se conformer aux règles qu'il a accepté de faire sienne, même si cela reste une simplification abusive. Sa propre morale est d'ailleurs plutôt élastique, et si sa parole est d'or une fois donnée, il n'hésite pas, dans le cadre de son travail, à tuer ou à voler quand c'est nécessaire, même s'il n'accepte jamais de se faire assassin ou voleur à proprement parlé – il est soldat et mercenaire, mais sait que parfois l'accomplissement de ses tâches demande quelques petits « à côté » pas totalement reluisants. Il ne prend pourtant pas de plaisir particulier à tuer de manière générale, quoiqu'il apprécie de supprimer certaines personnes, lorsque cela répond à ses propres idéaux de justice.

C'est ainsi le cas des esclavagistes, l'esclavage étant, concrètement, le crime le plus grave à ses yeux, non pas par imitation du sentiment général de sa patrie d'adoption mais à cause de son expérience personnelle. Attention, vous ne trouverez pas ici un paladin acharné à tuer tous les esclavagistes et à briser toutes les chaînes d'esclaves, mais il n'accepte jamais de bon cœur de collaborer avec eux et s'il a l'occasion de les éliminer au cours d'une mission il ne s'en prive jamais, de même qu'il ne se prive pas de libérer des esclaves lorsque cela s'inscrit dans le cadre de ses contrats, ou ne va tout simplement pas contre. Il a un profond mépris pour ceux qui exploitent les personnes serviles, et en particulier pour ceux qui gèrent des arènes comme celles qui ont marquées ses jeunes années, mépris qui peut parfois se canaliser en brûlante colère.

Pour le reste, Mordak est un homme assez ouvert, à la parole facile, mais qui sait se fermer et se durcir rapidement lorsqu'il se met en colère ou qu'il est question de discipline, certains de ses anciens élèves n'hésitant pas à le dépeindre comme ayant deux visages, même s'il est loin de la bipolarité. Il considère que Fegria est sa véritable patrie, et se montre très attaché aux jeunes gens qui y étudient ainsi qu'à ceux qui y servent de manière permanente, de manière générale. Il se montre toujours prêt à défendre le lieu où il s'est construit ou à défendre simplement son honneur, et les seuls qu'il aime moins encore que les esclavagistes sont ceux qui auraient l'idée de trahir la cité militaire à laquelle son cœur reste toujours attaché.

Malgré tout, le salamandar a aussi en lui une forte envie d'aventure et de découverte, ce qui explique qu'aujourd'hui il ne soit plus que réserviste, parcourant le monde en tant que mercenaire, et venant de temps en temps reprendre la place d'instructeur qu'il a longtemps occupé. Le reste du temps, il le consacre à explorer le monde de Nitzihell, voguant de contrat en contrat et de danger en danger avec un beau mélange d'insouciance et de professionnalisme, d'imprudence et de pragmatisme.
Histoire
« Naître dans les chaînes... »
Mordak est né il y a un peu plus de deux siècles, dans une « ferme d'élevage » de Zalefan, pour reprendre l'euphémisme des propriétaires des lieux. Fruit d'une « reproduction programmée » entre deux salamandars, il avait été « produit » dans un but précis, comme d'autres avec lui : fournir toujours plus de chaire à canon, si possible de bonne qualité, pour les arènes illégales qui fleurissaient et fleurissent toujours dans de nombreuses parties du monde. Dans son cas, son père était un ancien « gladiateur », comme disaient les esclavagistes, qui s'était fait estropié mais n'était pas mort, et avait été revendu à bas prix dans l'élevage dans le but de reproduire ses bons talents de guerriers, et d'une femelle qui avait été choisie comme porteuse en raison de la force de son venin. Les esclavagistes espéraient ainsi obtenir de nouveaux « petits » à la fois vigoureux, robustes et fortement venimeux.

Dans le cas de Mordak, la réussite furent partielle : s'ils espéraient obtenir un salamandar mortel, ils en furent pour leurs frais, mais en revanche son venin fut bel et bien d'une certaine force, et le temps devaient révéler que le jeune salamandar n'était pas mal doté en matière d'héritage guerrier. Un héritage paternel qui, d'ailleurs, devait pour lui se résumer à cela : jamais il n'eut l'occasion de voir son père qui, après avoir « fertilisé » sa mère avait dû changer de couches pour aller répandre ses gênes de gladiateurs dans d'autres ventres fertiles, jusqu'à ce qu'il ne soit même plus bon à cela, et finisse sans doute tout simplement par être tué, à moins que l'on ne lui trouve quelque autre emplois. Du côté de sa mère, ce ne fut guère mieux, et Mordak ne peut prétendre avec sincérité en garder un véritable souvenir. En effet, on lui laissa le bébé le temps que celui-ci fut sevré, en allant au plus court, après quoi elle fut renvoyée, elle aussi, à son rôle de reproductrice, pour « pondre » de nouveaux enfants et ainsi continuer d'alimenter le commerce des esclaves.

Ce furent ses maîtres, ceux qui géraient la « ferme d'élevage », qui lui fournirent un nom complet, en puisant dans les noms en réserve qu'ils avaient pour ceux de sa race : Mordak Calary Valens Spyros. Il ne pu jamais savoir, une fois parvenu à l'âge adulte, s'il avait même eut la grâce de recevoir le nom de son père, ou si son nom de famille lui-même avait simplement été tiré au hasard d'un registre – ce n'était pas, de toute façon, le genre de détail auquel des esclavagistes étaient véritablement sensibles. Une fois dûment nommé – ce qui valait pour ainsi dire un étiquetage – Mordak fut placé dans la « nurserie des gladiateurs », pour reprendre toujours l'euphémisme utilisé par les maîtres des lieux, à savoir, de façon plus directe, l'ensemble de quelques pièces à moitié immergées, à moitié à l'air libre, où quelques nurses – dont une salamandre pour s'occuper de Mordak et des autres de sa race sans risquer d'être empoisonnée – s'occupaient sommairement de jeunes enfants d'âges divers, du moment où ils quittaient leur mère à celui où leurs acheteurs venaient les chercher.

Déjà dès ce jeune stade, on laissait la plupart du temps les enfants se débrouiller entre eux, vaguement « triés » par âge, de manière à accroître leur agressivité, et Mordak, bien peu éduqué, dû ainsi se débrouiller pour tirer son épingle du jeu entre divers jeunes gens de toutes les races, ou presque, en tous cas toutes celles pouvant trouver un intérêt dans les arènes, à devoir se battre pour capter une part de nourriture à même de le contenter, ce qui était un moyen comme un autre de favoriser les plus fort et de les pousser à le rester. Dès son plus jeune âge, dès ses premiers souvenirs conscients, il appris ainsi que tous les coups étaient permis pour parvenir à ses fins, et qu'il fallait toujours se battre pour obtenir ce qu'il voulait. Les nurses qui s'occupaient d'eux, esclaves elles-mêmes, et sans beaucoup d'espoir personnel, n'avaient guère de tendresse à leur distribué, et si, à coup de charme enfantin, il parvint parfois à en grappiller quelques miettes, ce ne fut là aussi qu'au prix de dures luttes.

Quand il eut sept ans environs, il fut vendu, par avec un « lot » d'enfants dans la même tranche d'âge, à l'un des acheteurs réguliers de la « ferme », et quitta ainsi les lieux de sa naissance sans véritable regret, cela allait sans dire – quoique également sans espoir d'aller vers quelque chose de mieux. En effet, ce n'était que le premier pas d'un cycle de vente qui allait l'emmener toujours plus loin. Cette première fois, il fut tout simplement amener ailleurs dans le vaste océan qu'était  Zalefan, dans une planque d'esclavagistes spécialisés dans le « dressage » d'esclaves de combat. Pas de reproduction ici, ou alors elle était accidentelle, mais bien une étape qui devait former de jeunes corps prometteurs – chacun doté d'une fiche reprenant son nom, ses caractéristiques et celles de ses parents ainsi qu'une estimation des capacités que les reproducteurs avaient visés lors de l'accouplement de ceux-ci – pour en faire de véritables guerriers.

S'en suivirent huit ans d'une dure formation, où l'on appris à Mordak à se battre, à coups d'armes rudimentaires, à coups de griffes, en utilisant son poison... bref de toutes les façons possibles. Plus encore qu'au part avant, chaque moment, chaque chose anodine, était transformée par ses « maîtres » en objet de lutte, de façon à affûter toujours plus ses capacités mais aussi son agressivité. En guise d'éducation non-martiale, il ne reçu que le strict nécessaire, et appris à compter uniquement jusqu'à dix, pour pouvoir marquer le temps dans les combats non-mortels où il fallait juste mettre son adversaire hors-jeu. On lui appris à tuer efficacement, mais aussi de façon intéressante à regarder, en le récompensant quand il égorgeait un des esclaves « bas-de-gamme » utiliser pour l'entraînement d'une façon qui plaisait à ses maîtres. Et surtout, on lui appris, dans la douleur, que tout était permis à l'exception du défis envers les maîtres – toujours lourdement punis.

Difficile, dans ces conditions, de devenir quelqu'un d'épanouis, et de fait en sortant de son « centre de formation », pour ne pas dire de dressage, Mordak était plus un barbare qu'autre chose, à qui on avait appris que la vie était une lutte, dont on ne pouvait sortir que vainqueur ou vaincu – le second cas signifiant souvent la mort – portant de plus, dans le dos, une large cicatrice témoins d'une des plus brutalement réprimées de ses tentatives de rébellion. Un apprentissage qui ne fut que plus dur lors de la dernière année quand, après ses quatorze ans révolus, son pouvoir fini par se manifester, après de dures sollicitations de la part de ses formateurs. Depuis leur anniversaire, en effet, les jeunes étaient durement mis à l'épreuve, perpétuellement, pour forcer leur pouvoir à « sortir » : Mordak en fit les frais quand un de ses condisciples découvrit qu'il avait le pouvoir d'invoquer des armes... et le transperça d'une lance. Heureusement pour lui, ce fut aussi en cette occasion qu'il découvrit son propre pouvoir, celui de la régénération, ce qui lui évita sans doute de se vider de son sang.

Ce ne fut pas pour autant qu'il fut en paix, au contraire, car ses maîtres commencèrent aussitôt à tester les limites de son pouvoir, et de ce qu'il pouvait faire avec, le blessant toujours plus, le forçant toujours plus à utiliser cette magie qui était en lui pour survivre. Finalement, sûrs d'eux, ils firent le dernier « test » et lui coupèrent la main gauche, alors qu'il était entravé. De fait, les événements leurs donnèrent raison, et la main fini par repousser, mais au prix d'énormes souffrances pour le jeune homme. Cette épreuve fut toutefois l'une des dernières : correctement formé, durement éprouvé, rudement façonné, son pouvoir comme le reste de ses capacités raciales et personnelles soigneusement portés sur sa fiche de capacité, il était fin prêt à être vendu et à partir en direction de la surface : comme la plupart de ses camarades, c'est à quinze ans qu'il quitta le lieu de son dressage, partant avec un lot – plus petit et plus disparate qu'à l'arrivée – pour une arène.

Dans le cas de Mordak, ce fut également la première fois qu'il quittait l'océan et le dôme perpétuel d'eau au-dessus de sa tête : il fut en effet envoyé en direction de Vastaroth, où se trouvaient des arènes amatrices de « chaires fraîches ». Ce fut là, dans un climat froid qui ne fut pas sans l'éprouver durement, d'ailleurs, qu'il fit ses premières « armes », en même temps que sa formation se poursuivait, pour lui inculquer plus de disciplines notamment. Ce dernier point fut une réussite mitigée, mais il continua bel et bien de progresser, et survécu aux arènes, en grande partie grâce à ses pouvoirs qui lui permettaient de survivre même aux défaites, le maître de l'arène ne donnant jamais l'ordre de mise à mort, préférant rentabiliser cet esclave « durable » qui lui faisait un bel investissement, plus que la plupart des jeunes qui mourraient en général rarement.

Mordak eut peu de repères dans ces années-là, où il bougeait toujours, avec l'arène, qui ne restait jamais longtemps au même endroit, mais aussi souvent d'un groupe de gladiateur à l'autre au fur et à mesure de sa croissance et de sa progression. Au final, il réussi à se tailler une petite réputation parmi les parieurs et, ayant parallèlement lassé une partie de la foule, fut racheté, après cinq ans, par un marchand qui savait pouvoir le vendre. De nouveau en compagnie de quelques compagnons, il quitta les froides étendues de Vastaroth, fit un détour de deux ans sur une arène flottante audacieuse, qui se trouvait sur un très grand bateau pirate, lequel voguait d'un endroit à un autre pour donner des spectacles de combats d'esclaves, tantôt le long d'une côte, tantôt en plein océan, pour des gens de Zalefan remontés à la surface pour l'occasion, puis fini par prendre à nouveau le chemin des côtes.

Finalement, il « atterrit » ainsi à Siraën, dans une arène perdue dans le désert, profitant d'une oasis qu'elle avait entièrement cachée pour tenir ses affaires loin du regard des autorités. Il était devenu pleinement adulte, à cette époque, et de fait il avait déjà vingt-six ans quand intervint l'événement qui fit basculer à nouveau son destin : la cachette de son arène fut éventée, et les autorités envoyèrent une petite armée de guerriers de Fegria pour nettoyer ce dangereux nids à esclavagistes – l'esclavage étant considéré comme le pire des crimes en Siraën, après tout. De fait, le combat fut rude pour les combattants, car la plupart des gladiateurs libres à ce moment-là combattirent contre eux, mais leur discipline et leur entraînement supérieur leur permis de l'emporter aussi bien sur eux que sur les esclavagistes, leurs clients et leurs gardes.

Par la faveur de la chance – qui daignait enfin, semble-t-il, se pencher sur lui – Mordak était dans sa cellule d'esclave à ce moment-là, et fut confronté aux soldats non en tant qu'agresseurs mais en tant que libérateurs. La plupart des esclaves furent remis en liberté, parfois on fit les démarches pour les renvoyer dans leurs familles, mais Mordak n'avait pas de famille, et il était plus proche de la bête sauvage que de l'homme à ce stade de son développement. Nul doute que lâché au milieu des civils, il serait vite devenu un bandit, mais heureusement pour lui – la chance, dans son bref regard sur lui, ayant semblé vouloir rattrapé en une fois les nombreux maux qu'il avait enduré – il attira l'attention d'un des officiers de la troupe de guerrier, un puissant capitaine Draconien, qui sembla voir quelque chose dans ce jeune homme sauvage dont on lui avait dit les capacités de combattant, et qui semblait plein de fougue.

Il le prit sous sa responsabilité, et le ramena jusqu'à Fegria avec lui, pour y prendre directement sa formation en main. Plus spécifiquement, il s'occupa personnellement de faire en sorte qu'il comprenne la notion de solidarité et celle de discipline – difficile de dire laquelle fut la plus difficile – ce qui rendit la formation plus longue pour Mordak que pour la plupart des gens. Néanmoins, avec les années, et grâce aux efforts de son protecteur ainsi que des autres instructeurs et combattants de l'académie, qui tous finirent par voir que sous sa carapace de sauvagerie et sous ses nombreux traumatismes, il avait bon cœur, le jeune homme fini, lentement mais sûrement, par se civiliser. Il savait déjà se battre, mais pas comme un vrai guerrier, et on le lui appris, mais l'Académie grave surtout en lui la discipline et la civilisation au sens large. Il dû en outre apprendre, pour satisfaire son instructeur, à lire, à écrire, à compter et « toutes choses indispensables » qu'il avait jusque-là pour ainsi dire ignoré, ce qui n'alla pas sans mal.

Sa formation dura longtemps, donc, mais au final Mordak en ressorti changé : non pas en un guerrier, comme le voulaient nombre de ceux qui venaient ici, mais en un homme au sens véritable du terme. Au fil de ses années d'entraînement, son arme de prédilection était devenue la lance, qui marquait pour lui la rupture avec sa façon de combattre plus bestiale dans les arènes, souvent avec ses propres griffes. Il continua de les utiliser, soit-dit en passant, mais en les intégrant dans un ensemble véritablement martial. S'il avait commencé avec un bagage très inégal par rapport à la plupart de ses camarades, il n'en devint pas moins à force d'effort un des meilleurs soldats de sa promotion, pleinement pétrit des valeurs des guerriers qui l'entouraient, et qui avaient pour lui joué le rôle d'une véritable famille, aussi bien sur le plan social que sur le plan émotionnel.

Cela explique sans doute pourquoi il ne reparti pas de Fegria une fois formé, mais intégra au contraire les rangs des guerriers à temps plein de la cité militaire. Il fini d'ailleurs par faire les démarches nécessaire pour devenir un véritable citoyen de la ville avant tout mais plus pratiquement du pays, et se fit enregistrer par les autorités sous le seul nom de Mordak Spyros, selon les usages de  Siraën. D'une part, c'était un moyen de revendiquer son appartenance pleine et entière à cette nouvelle partie qui avait véritablement conquis son cœur, et d'autre part c'était aussi une façon  de marquer une rupture claire vis-à-vis de son passé d'esclave : il était un homme libre, qui ne reniait pas son passé mais tournait résolument la page, avec un nom nouveau, dans un pays nouveau, loin des chaînes de son esclavage.

Pendant des années, il resta ainsi un soldat de la cité militaire, voyageant à travers Siraën au gré des missions qu'on lui confiait. Alors qu'il avait cent-onze ans, il fut jugé digne, lui qui avait toujours tendance à encadrer les petits nouveaux, de devenir instructeur et maître d'arme, à la lance, ce qui fut une nouvelle occasion de réapprendre la discipline et l'esprit de corps, cette fois vu selon un angle très différent. Il resta longtemps instructeur, mais, après la mort du Draconien qui lui avait servit de protecteur – qui avait deux siècle de plus que lui, tout de même – il sentit de plus en plus monter en lui l'envie de voir d'autres horizons. Après près d'un siècle et demi de bons et loyaux services, à deux-cents-cinquante-cinq ans, étant devenu en soit l'un des personnages les mieux connu de l'Académie, le maître d'arme fut bien entendu autorisé à passer du service actif à celui de réserviste.

C'est ainsi que depuis lors, il parcours Nitzihell en tant que mercenaire, choisissant toujours les travaux qui lui semblent honorables... selon sa morale personnelle. Toujours fidèle à Fegria, il y revient parfois pour reprendre son poste quelques années, quand l'Académie en a besoin ou quand il en a lui-même l'envie, et répond toujours présent aux appels de la cité militaire. Le reste du temps, il le passe à explorer le monde, gagnant sa vie à la pointe de sa lance, essentiellement. C'est durant ces voyages, alors qu'il avait deux-cents-soixante-quatre ans, lors de son premier voyage en homme libre à Vastaroth, qu'il a rencontré Alwin, son familier, un puissant Loup du Sud... depuis lors, Alwin a quitté sa meute pour suivre Mordak - ou, de son avis, en fonder une avec lui - et ne manque jamais de se plaindre des températures chaudes qu'affectionne le salamandar... quitte parfois à le forcer à retourner dans des zones plus froides, pour le plaisir du loup et au grand damne du guerrier - les deux étant, sur ce point précis, des contraires qui se sont attirés...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Pour toute communication par mp (demande de rp, etc...) merci de privilégier la messagerie de mon compte principal.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Azzarin KA. Xkubetta
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Humain
Pouvoir : Ténèbres/ Concentration des énergies
Métier/Activité : Pirate/ contrebandier/ marchand d'esclaves
Date de naissance : 06/09/1981
Age : 35
Pays d'origine : Zalefan
Arme(s) : Fusil à multiple barilet et une épée à trois lames

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   16.05.16 14:07

Ha, premier à répondre sur une fiche ! ^^

Bienviendue à toi ^^

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mordak Spyros
Membre Inactif

avatar
Race : Salamandar
Pouvoir : Régénération
Métier/Activité : Mercenaire/Instructeur
Date de naissance : 15/05/1724
Age : 293
Pays d'origine : Zalefan
Arme(s) : Une lance et deux poignards de jet

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   16.05.16 20:08

Merci :)

Fiche terminée à l'exception du familier, que j'avais oublié gyaah je le rajouterai dès que je l'aurai trouvé, ce soir ou demain :lol:

Mais bon à part ça notre Déesse peut venir me fouetter pour tous les détails qui clochent =:E

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Pour toute communication par mp (demande de rp, etc...) merci de privilégier la messagerie de mon compte principal.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Elyssa C. Sedan
Membre Inactif

avatar
Féminin Race : Change-forme (dragon terrestre)
Pouvoir : Transmission de poison
Métier/Activité : Herboriste
Date de naissance : 10/05/1994
Age : 23
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Maarnil
Arme(s) : Katana

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   17.05.16 18:59

Faudrait que tu vérifies ton nom, choupi! Parfois, tu mets Mordak et d'autres, Mardak :3

Sinon, j'ai hâte de te rencontrer inRP nyuh

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
A genoux, mortels

avatar
Féminin Race : Déesse
Pouvoir : Tous
Métier/Activité : Impératrice de Nitzihel
Date de naissance : 01/01/2001
Age : 2016
Pays d'origine : Pays-bas

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   17.05.16 23:53

re-Bienvenue

Aah Fegria, la meilleure porte ouverte à la nationalité siranienne ! En même temps ça serait contre leurs principes les plus élémentaires de refuser la nationalité à un ancien esclave qui, en plus, se bat pour eux x)
Elyssa a raison, tu t'es trompé sur ton nom pendant quasiment toute l'histoire.

Tu es vieux. Très vieux. je crois que tu prends le titre de personnage le plus vieux du forum ._. J'aimerais tellement que quelqu'un prenne les jumeaux juste pour te voir détruire leur arène avec une armée de soldats xD
Bon la vérité c'est que j'ai aucune raison de te fouetter, tu échappes donc au terrible châtiment de la déesse .o. j'attends ton familier.
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   18.05.16 8:00

Oops comme les deux sont enregistrés sur mon correcteur orthographique j'ai pas fais gaffe ><

J'ai été vraiment super occupé hier donc j'ai pas pu me pencher sur le familier x_x j'essayerai de rajouter ça ce soir :)

Content de savoir qu'il n'y a aucune raison de sortir le fouet :lol:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mordak Spyros
Membre Inactif

avatar
Race : Salamandar
Pouvoir : Régénération
Métier/Activité : Mercenaire/Instructeur
Date de naissance : 15/05/1724
Age : 293
Pays d'origine : Zalefan
Arme(s) : Une lance et deux poignards de jet

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   19.05.16 0:04

Et voilà, j'ai rajouté le familier, y compris un court ajout à la fin de l'histoire (très court je l'avoue, mais j'avais la flemme de trop retoucher l'histoire, je développerai plus leur lien en rp !) pour faire bon poids :)

Je suis prêt pour l'examen final, ô déesse =:E
 
Voir le profil de l'utilisateur
Elyssa C. Sedan
Membre Inactif

avatar
Féminin Race : Change-forme (dragon terrestre)
Pouvoir : Transmission de poison
Métier/Activité : Herboriste
Date de naissance : 10/05/1994
Age : 23
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Maarnil
Arme(s) : Katana

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   19.05.16 0:24

Alwiiiiiiii clap ♥

Avoue que tu aurais aimé le fouet, quand même! :P *sort*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   19.05.16 0:27

Je ne vois pas de quoi tu veux parler :(a):
 
Voir le profil de l'utilisateur
Azzarin KA. Xkubetta
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Humain
Pouvoir : Ténèbres/ Concentration des énergies
Métier/Activité : Pirate/ contrebandier/ marchand d'esclaves
Date de naissance : 06/09/1981
Age : 35
Pays d'origine : Zalefan
Arme(s) : Fusil à multiple barilet et une épée à trois lames

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   19.05.16 19:29

Hum du fouet :D

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
A genoux, mortels

avatar
Féminin Race : Déesse
Pouvoir : Tous
Métier/Activité : Impératrice de Nitzihel
Date de naissance : 01/01/2001
Age : 2016
Pays d'origine : Pays-bas

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   20.05.16 11:47

re-Bienvenue

L'amour contraire du loup du froid et du salamandar du chaud, tellement poétique ~
Bref du coup comme j'avais déjà tout lu je te valide avec groupe, rang et tout ça. Tu connais la démarche (listings, profil, demandes de rps, tout ça) =) Je te mets mercenaire pour l'instant, si tu veux que je mette instructeur à la place, dis-le moi.
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Mordak Spyros
Membre Inactif

avatar
Race : Salamandar
Pouvoir : Régénération
Métier/Activité : Mercenaire/Instructeur
Date de naissance : 15/05/1724
Age : 293
Pays d'origine : Zalefan
Arme(s) : Une lance et deux poignards de jet

MessageSujet: Re: Mordak Spyros   20.05.16 12:49

Merci pour la validation luv u

Pour le rang il faut bien choisir, gardons mercenaire pour le moment *pompom*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Pour toute communication par mp (demande de rp, etc...) merci de privilégier la messagerie de mon compte principal.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mordak Spyros   

 
;
Mordak Spyros
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Flood { Fuyez, pauvres fous :: Anciennes présentations-