Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Zenmarran Hestébes, ou l'Étranger

Zenmarran Hestébes
Marchand itinérant

avatar
Masculin Race : Humain
Pouvoir : Taromancie
Métier/Activité : Marchand itinérant / Tarologue
Date de naissance : 12/06/1984
Age : 33
Pays d'origine : Ile de Val'hum
Arme(s) : Jeu de Tarot de Nivien

MessageSujet: Zenmarran Hestébes, ou l'Étranger   07.06.16 18:00

Zenmarran (É.) Hestébes
« Ain’t no rest for the wicked »
~Derrière l'écran ~
PSEUDO : Mon nom est personne
AGE : *fait un lancer de dés* J’ai… 261 ans?
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : Top-site
DOUBLE-COMPTE : Nope
UN COMMENTAIRE ? : Après ce qui s’est passé sur Blood Bowl 2, je jure d’adorer Katarina comme ma seule et unique déesse et de ne plus jamais me laisser dévier par de faux prophètes comme Énefel ou RNGésus.
NOM : Hestébes
PRÉNOM(S) : Zenmarran (Éthand)
SURNOM OU NOM D'USAGE : Zenmarran pour les connaissances, Zen pour les intimes, L'Étranger pour les inconnus/clients
SEXE : Masculin
AGE : 31 années
RACE : Humain
POUVOIR : Taromancie
PAYS D'ORIGINE - VILLE : Siraen – Île de Val’hum – Timrao
MÉTIER/ACTIVITÉ : Marchand itinérant. Fais des lectures de Tarot à qui le souhaite.
ORIENTATION SEXUELLE : Réciprosexuel (n'éprouve de l'attraction qu'envers les personnes attirées par lui).
ARME(S) : Ses cartes du Tarot de Nivien
GROUPE : Sans-bannière
Avatar :
Aang, d'Avatar The Last AirBender
Cheveux :
Bruns, très courts
Yeux :
Bleus
Taille :
1m88
Poids :
81 kilos sans les vêtements
Signe distinctif :
Ses yeux brillent d'un bleu cyan lorsqu'il utilise sa magie
Style vestimentaire :
Couvert de la tête aux pieds par une épaisse cape à capuche, et tient un baton de marche dans sa main gauche. Recouvre la partie basse de son visage avec un foulard quand il est en ville.
Autre chose ? :
Le Mat, X La Roue de Fortune, VIIII L’Hermite
pouvoir
La magie de Zen est directement connectée à son paquet de cartes du Tarot de Nivien. Quand il sort une carte de son paquet et prononce son nom, il peut alors invoquer la magie liée à cette carte, ce qui se traduira par un effet différent en fonction de la carte choisie. Les Arcanes Majeurs possèdent tous un effet différent. Les Arcanes Mineurs possèdent un type de pouvoir différent en fonction de leur Couleur : les Épées servent à attaquer, les Coupes à soigner, les Deniers à stocker, les Bâtons à protéger. Les Figures permettent d’invoquer un être correspondant à la Couleur et au Rang (Valet, Reyne, Roy, et Cavalier). Pour plus d’informations, voire le journal d’aventure.
Race
Humain
Caractère
« Il existe trois choses que tout l’or du monde ne pourra jamais acheter : l’aventure, la confiance, et la vie humaine. Pour tout le reste, voyez ce que j’ai en magasin » est un peu la doctrine de Zen. L’humain est d’un ordinaire relativement calme, aimable (on ne fidélise pas les clients avec des insultes), et plutôt discret. Vous le verrez rarement essayer de se faire remarquer au beau milieu d’une foule, même s’il y avait une opportunité intéressante de profit. Bien qu’il soit marchand itinérant, c’est d’avantage par nomadisme et altruisme que par avarice ou appât du gain: grâce à ce métier, il peut voyager tout en apportant aux gens ce qu’ils souhaitent, ou ce dont ils peuvent parfois avoir besoin. Si vous le rencontrez pour la première fois, vous avez de fortes chances de le trouver indifférent, presque froid : ne vous fiez pas à cette première impression, si vous arrivez à vous attirer sa sympathie, en étant un ami sincère, un philanthrope altruiste ou un client fidèle, vous trouverez un compagnon de confiance, prêt à vous aider quand vous avez besoin. Par contre, évitez d’essayer de vous barrez sans payer ou d’abuser de sa gentillesse, vous risqueriez de passer un sale quart d’heure en moins de dix minutes.
Lors de ses voyages, il a été témoin à plusieurs reprises de nobles faisant prévaloir leur confort sur les droits de citoyens moins favorisées, ce qui l’a conduit à mépriser les gens de la noblesse. Cette rancœur mêlée à sa jeunesse sur l’île de Val’hum, isolée du reste du monde, lui ont forgé des opinions nihilistes quant à l’Impératrice et Déesse Katarina.
Histoire
« Du Mat au Monde »
Lors des transferts d’humains de la Terre à Nitzihell, il y avait dans le lot d’humains quelques tarologues professionnels, ce qui amena cet art ésotérique sur le nouveau monde fraichement créé. Curieusement, malgré les années qui passèrent, le Tarot de Marseille ne subit que peu de changements, à deux exceptions près: il est désormais connu à Nitzihell sous l’appellation de Tarot de Nivien, car c’était la première ville où des tarologues ont recommencé à y exercer; et la femme représentée sur la carte du Monde est désormais Katarina. Contrairement à une fausse croyance tenace, le Tarot de Nivien ne permet pas de prédire l’avenir, mais sert d’avantage d’outil à l’introspection, la découverte de soi, et peut également servir de conseiller fiable pour qui sait le lire.

Mais assez d’histoire culturelle, parlons de Zenmarran. Enfant né de deux parents humains réfugiés vivant à Timrao, sur l’île de Val’Hum, sa mère est morte durant l’accouchement, et le père se montra porté disparu dans la jungle quelques semaines après sa naissance, probablement mort à cause d’un n’ralaï lors d’une chasse. L’enfant fut donc confié à un hyna coyote du nom de Thogrel Hestébes, qui était l’apothicaire du village. Zen prit alors le nom Hestébes comme nom de famille, tandis qu’Éthand, le nom de ses parents, fut utilisé comme second prénom.  Comme il n’avait pas beaucoup d’enfants avec qui s’amuser dans cette ville, il passait le plus clair de son temps à aider son père adoptif en faisant les transports entre la réserve et la boutique, et en tenant le magasin quand ce dernier devait s’absenter pour aller récupérer ses commandes d’ingrédients. Un soir, alors que le magasin était fermé, Thogrel partagea avec Zen une de ses passions: la lecture des cartes du Tarot de Nivien. Zen montra une curiosité forte pour cette méthode d’introspection et de questionnement, aussi Thogrel lui servit de mentor dans l’apprentissage de cet art ésotérique.

Tous les soirs, l’hyna fermait boutique une demi-heure plus tôt, et le reste de la soirée était constitué d’exercices de lectures, d’abord à trois cartes, puis à quatre, puis en d’autres formes de lectures, comme celle du Héros, du Monde, du Choix, etc. Deux mois avant que Zen n’eut 14 ans, durant un exercice de lecture qu’il pratiqua seul pendant que son paternel était parti chercher sa commande, la carte de la Papesse se mit à lui parler… enfin… parler était un bien grand mot, puisque la carte se contentait de réciter la discussion qui avait eu lieu entre Zenmarran et Thogrel peu avant sa course. Au retour de l’homme-bête, Zen lui raconta l’histoire, et après quelques tests, il s’avéra que c’était une manifestation du pouvoir inné de l’humain. En expérimentant un peu, les deux se sont rendu compte que chaque carte possédait un pouvoir différent que Zen pouvait activer. Après, certaines découvertes furent plus douloureuses que d’autres, comme pour le Mat par exemple, qui se fit par une explosion qui blessa sérieusement Zen sur le coup. Il mit bien trois jours de coma et quatre bons mois de rééducation à s’en remettre. Cette expérience l’a d’ailleurs convaincu de se montrer plus prudent avec son pouvoir, de même que ça l’a effrayé d’essayer certaines cartes comme XV Le Diable ou l’Arcane XIII, dont les pouvoirs pourraient se révéler particulièrement dangereux pour lui. Finalement, l’hyna compris que l’Arcane du Mat devait être utilisé en combinaison avec celui du Monde, afin que ce dernier contienne son énergie et empêche la surcharge qui avait causé l’explosion.

Les années passèrent et se ressemblèrent dans le village, jusqu’au jour où, quelques semaines après que Zen atteignit son vingtième anniversaire, un groupe  de cueilleurs arboricoles trouvèrent un sylph allongé par terre dans la jungle. Les n’ralaïs semblaient l’avoir épargné, mais il semblait néanmoins en très mauvais état. Une fois ramené au village, Thogrel s’occupa de lui avec d’autres médecins pendant plusieurs heures, avant de réussir à stabiliser son état. Quelques jours après, il sembla avoir repris conscience et raconta son histoire aux quelques médecins présents : apparemment, c’était un esclave en fuite, qui avait réussi à échapper à des marchands durant un transport maritime grâce à une tempête. Il avait réussi à atteindre le l’île, mais comme il ne connaissait pas sa géographie, il y avait passé des jours dans la jungle, en espérant trouver Timrao, avant de s’écrouler par terre de faim, de soif, et de fatigue. Ce sylph avait décidément eu une chance de tous les diables : aucune morsure de n’ralaï, et aucune attaque de prédateur. Il ne semblait cependant pas être de cet avis, et avait quelque peu mélancolique. En vérité, il s’était épris à Abyssa d’un dopplegänger vastarois, qui partageait ses sentiments, mais faute de moyens, ne put acheter sa liberté à l’esclave. Même une fois remit sur pieds, il ne pourra pas s’aventurer à Zalefan sans se faire à nouveau capturer par des esclavagistes. Il aurait aimé pouvoir dire à son âme-sœur de venir le rejoindre ici pour vivre leur idylle en paix, mais la plupart des habitants de Timrao ne souhaitaient pas quitter l’île de Val’Hum, chacun ayant ses propres raisons. Ce n’était cependant pas le cas de Zen, qui était né ici, et pouvait donc quitter l’île sans risquer le lynchage, s’il arrive à éviter les ennuis. L’humain voyait dans cette situation une opportunité de quitter Val’hum pour découvrir le monde, comme la plupart des personnes de son âge souhaiteraient le faire. Thogrel ne s’opposa pas à cette décision, et donna même un coup de pouce à son protégé, en lui donnant quelques cartes des différentes régions de Nitzihell, trois bonnes poignées de plantes médicinales qui valaient une petite fortune et pouvaient fournir un pécule de départ pour son expédition, ainsi qu’assez de vivres pour tenir une quinzaine de jours.

Finalement, le lendemain, Zenmarran quitta le village, conscient qu’il n’y reviendrait peut-être jamais, car il aura probablement trouvé son épanouissement ou sa fin ailleurs. Une fois arrivé sur la plage de l’île en évitant soigneusement les zones de chasse des n’ralaïs, l’apprenti voyageur eut la chance de se faire prendre par un navire qui passa à proximité de l’île. Cependant, ce navire faisait route vers le nord de Thanaliel, soit l’opposé de la direction que le sylph lui avait donnée (la ville d’Aviyo). Si Zen voulait joindre Vastaroth, il allait devoir faire tout le trajet par ses propres moyens.
Le trajet lui prit bien une quinzaine de mois, durant lesquels il s’est passé beaucoup de choses que le manque de temps m’empêche de relater ici, plus une dizaine de jours pour trouver le dopplegänger. Ce dernier, en apprenant la nouvelle de l’humain, fit ses valises et partit dans les jours qui suivirent rejoindre son amant à Timrao.

Et Zen alors, que fit-il une fois sa tâche accomplie ? Il continua de voyager aux quatres coins de Nitzihell, utilisant sa mobilité pour vendre des marchandises d’ailleurs à des prix ridicules, car avec une marge extrêmement réduite comparée à la concurrence. Voulant se montrer fiable, il testa lui-même la plupart de ses produits (sauf les plus dangereux, comme les poisons, pour des raisons évidentes), ce qui l’amena à se forger une réputation de vendeur de confiance auprès de ses clients. Au bout d’une dizaines d’années de voyage, il avait fini par se créer son propre réseau de contact à travers le monde. Bien sûr, durant ses voyages, il essuya pas mal d’attaques de bandits, mais comme ses marchandises et ses richesses étaient stockées dans les cartes des Deniers, pensant qu’il s’agissait d’un simple mendiant, jugement renforcé par le style vestimentaire de l’humain. Il fut néanmoins témoin de quelques altercations entre des gents de la haute et des personnes moins favorisées, les premiers utilisant leur statut pour réclamer justice auprès des seconds, même si ces derniers étaient dans leur droit. Le marchand s’était alors juré de ne pas vendre, ni se vendre aux personnes de ce rang, par rancœur et mépris.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
A genoux, mortels

avatar
Féminin Race : Déesse
Pouvoir : Tous
Métier/Activité : Impératrice de Nitzihel
Date de naissance : 01/01/2001
Age : 2016
Pays d'origine : Pays-bas

MessageSujet: Re: Zenmarran Hestébes, ou l'Étranger   07.06.16 20:10

Bienvenue & Validation

Et encore quelqu'un qui me déteste \o/ cela dit venant d'un habitant de Val'Hulm et l'intérêt monumental qu'ils représentent pour moi *tousse*, ça n'a rien de surprenant.

Bref, mon personnage mis à part, je ne vois rien à redire. Ton histoire colle parfaitement même si j'ai une petite curiosité sur la raison qui a poussé ses parents à se retrouver à Val'Hulm. Crime, ennemis, autre chose ? C'est rarement un endroit où on va de son plein gré. Et sinon c'est fou comme nos deux persos marchands itinérants sont juste les plus opposés du monde en ayant le même métier (coucou May qui fait ça juste pour l'or !). Elle serait sûrement très jalouse de ton pouvoir sympathique pour stocker tes marchandises, d'ailleurs.

J'aime bien l'histoire du gars qui part à l'aventure tout seul à travers la jungle la plus dangereuse du monde pour aider un couple d'esclaves à se réunir, c'est mignon ^-^ Complètement fou et risqué, certes, mais mignon.
Bref tout ça pour dire que tu es validé et que je te sers le refrain de circonstances deux lignes plus bas ~
(et au fait, vu que je lis les archives de la cb, pour mettre des musiques dans mes fiches j'utilise ce site : http://www.podsnack.com/ ^^ pas la technique youtube parce que ça permet pas un lecteur personnalisé, c'est moins drôle)

Tu peux désormais passer te référencer dans les listings, tu peux ensuite te créer un Journal d'aventures et faire une demande de rp ou poster un rp libre. Tu peux aussi faire une demande pour avoir ta maison ou un autre lieu.
Amuse-toi bien !
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
;
Zenmarran Hestébes, ou l'Étranger
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus de 80% des cadres haïtiens vivent à l'étranger
» « La solitude rend sensible, non étranger à autrui. » [PV : Boule de l’Ange]
» 6e régiment étranger de génie
» 1 Histotique - organisation du 4e régiment étranger (4e RE)
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Hellcome { Bien comprendre pour bien s'intégrer :: Présentations :: Présentations validées-