Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.

Lyon Élios-Ordyn
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Salamandar
Pouvoir : Escroc
Métier/Activité : Herboriste/Empoisonneur
Date de naissance : 24/08/1751
Age : 265
Pays d'origine : Vastaroth
Arme(s) : Dague

MessageSujet: Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.    10.06.16 2:16

Lyon. Élios-Ordyn
« Je patauge dans l’imbécillité. »
~Derrière l'écran ~
PSEUDO : D.
AGE :22 ans.
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : On me l'a présenter.
DOUBLE-COMPTE : Nope, probablement jamais ♥
UN COMMENTAIRE ? :Meh, cela fait longtemps.
NOM : Élios-Ordyn
PRÉNOM(S) : Lyon
SURNOM OU NOM D'USAGE : Lyon
SEXE : Masculin
AGE : 265 ans
RACE : Salamander
POUVOIR : Escroc. (Cf la description.)
PAYS D'ORIGINE - VILLE : Vastaroth- Ghalba
MÉTIER/ACTIVITÉ : Officiellement herboriste, officieusement distille du poison.
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel.
ARME(S) : Une dague et un couteau de lancer.
GROUPE : Vastarois
Avatar :
Scar version humaine
Cheveux :
Brun, mi-long, tombant et souvent en arrière.
Yeux :
Vert
Taille :
1m70
Poids :
55kg
Signe distinctif :
Cicatrice sur l'oeil gauche.
Style vestimentaire :
Vêtements assez ample, voir flottant. Avec souvent une besace.
Autre chose ? :
Il tinte quant il marche car il a souvent des fioles sur lui.
Race
Salamandar
Pouvoir
Son pouvoir est exactement celui d'un escroc, il lui offre la chance de dès qu'il le souhaite l'emporter à un jeu réclamant le hasard. Il peut modifier le résultat d'un lancer de dé, tirer une carte précise. Cependant, cela ne lui sert que dans le cadre d'un jeu de hasard, jamais autrement.
Familier
Aucun
Caractère
Froid, distant, l'exact opposé d'une créature aussi ardente et chaleureuse qu'est un Salamandar. Il se montre souvent à l'écart des gens, les regardant de loin, critique et prétentieux. Toujours arrogant, toujours dédaigneux, toujours certains d'être plus intelligent qu'autrui. Tout du moins, c'est l'impression qu'il dégage. Une aura hautaine se dégage de l'homme au regard verdoyant, plus encore lorsque ses longs doigts élancés dessinent le contour de sa barbe.

Cet homme est l'incarnation de l'apparat, il voue une haine féroce à ce qu'on pourrait appeler le manque d'élégance, le manque de goût, le manque de style. Pour lui un esprit sain ne se voit pas dans un corps sain, mais dans une apparence parfaite. Si vous êtes négligés à l'extérieur, vous l'êtes à l'intérieur et donc totalement indigne d'intérêt. Sa psyché peut être perçue comme un véritable labyrinthe en effet, selon lui, indigne d'intérêt ne signifie pas qu'il ne faut pas redresser la personne. Il est nécessaire d'apprendre à cette personne qu'il lui arrive de faire des erreurs. Étrangement, il ne se montre jamais réellement condescendant en faisant cela, il tentera d'être doux et délicat, sauf si la personne persiste dans ce que Lyon jugera être une erreur.

Il est important cependant de ne pas se dire que cet homme n'est qu'un amas d'arrogance et de dédain envers tout et tout le monde. Dans les faits, sa nature de salamandar prends régulièrement le dessus, passionné par les jeux de hasard et d'argent, passionné tout court. Si quelque chose l'intéresse, il changera de tout au tout, comme un enfant en face du jouet qui est celui de ses rêves, depuis les cinq dernières secondes. Il sera prêt à tout pour avoir la réponse, l'objet ou la personne de ses désirs. Et lorsque je dis prêt à tout, il ne s'agit pas d'un euphémisme, vous offrir son corps, il le fera, vous offrir la mort, il le fera, vous offrir de l'or, il le fera. Tout ce que vous désirerez, il l'obtiendra. Il ne possède étrangement pas de conscience du bien et du mal dans des cas comme celui-ci. S'il le veut, il l'aura, que ce soit juste ou légal, que ce soit cruel ou non, il s'en moque, l'objet de ses désirs passe avant toutes autre choses.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, cet homme n'aime guère s'afficher, être remarqué, il préfère être discret, loin de la foule et du vacarme qui l'accompagne, il n'est pas un ermite, loin de là, car il sait apprécier la bonne compagnie, il préfère juste choisir ceux qui l'entoure. Pourquoi vous demanderez vous ? Et bien car il est méfiant, méfiant d'autrui tant qu'il n'est pas curieux d'eux. De plus, lors de ses excursions en ville, il démontre une nature de très bon vivant. Amateur de bons alcools et de bonne chair, cet homme sait apprécier les plaisirs simples de la vie, il sait que ce monde est trop simple, trop beau pour ne pas en profiter. Il ne vit pas forcément dans l'opulence la plus totale, mais il ne vit pas dans la misère. Son travail d'appoint lui permet souvent de s'offrir quelques petits plaisirs. Il se montre d'ailleurs plutôt discret sur son travail, si vous lui en parlez, il vous répondra régulièrement qu'il joue avec les plantes.

Son point de vue sur la religion est on ne peut plus simple, il sait et respecte Katarina pour avoir fait ce monde qui est le sien, mais il se moque éperdument de quoi que ce soit à son propos. Sa vie est bien plus importante à ses yeux, il y a suffisamment de choses à faire en si peu de temps. Suffisamment de choses à voir et goûter, de choses à boire et de gens à essayer. Face à ce monde, Lyon est comme un enfant admiratif, il souhaite tout essayer et il remercie Katarina d'avoir offert un tel monde si pleins de surprise et de merveilles.

Nous pouvons de plus ajouter que bien que souvent prompt à l'admiration et l'émerveillement, prêt aux jeux et tout ce qui peut être faisable, il se montre extrêmement réaliste et pragmatique, il réfléchit toujours mûrement chacune de ses actions, il n'agira jamais sans avoir pesé le pour et le contre avant, sauf si bien sûr quelque chose d'unique est en jeu. Ainsi cet homme se montre souvent calme et pondéré. Il réfléchit à ce qu'il dit, ce qu'il fait, chacune de ses actions et paroles sont adaptées aux personnes qui se trouvent en face de lui. Bien malgré son aspect froid et hautain, il est plutôt gentil et prompt à rendre service, cependant, il est aussi très courant pour lui de juger les gens, de les attendre aux tournants et de ne leur accorder sa confiance qu'après un long moment ou une action chanceuse.

Pour conclure nous pouvons parler de son attitude par rapport à son espèce et aux autres, pour Lyon, tous se valent, tout être peut importe son sexe ou sa race est un être vivant. Les personnes sont des personnes, elles peuvent être utiles ou non, intéressante ou non, il s'en moque éperdument, tant que son intérêt n'est pas piqué, vous n'êtes qu'une ombre sur le passage de sa vie. Et bien sûr pour lui, faire le premier pas vers lui est un acte digne d'intérêt, qui serait assez fou, étrange, maladroit pour essayer d'approcher un personnage comme lui. Cependant, un léger point reste à noter, bien qu'il ne considère aucune race comme inférieure ou autre, il montre un amour particulier pour toutes personnes pouvant lui offrir la chaleur délicate d'un brasier. Si vous faites des flammes ou lui en offrir, vous aurez une place toute faite dans son coeur.  Mais ne vous en faites pas, les écailles ne l'ont pas recouvert, il n'est pas le genre à porter une armure de par sa méfiance, il reste simplement distant. Sachez cependant, que si par une quelconque action, une parole, il vient à ne pas vous aimez, alors vous le saurez ne ce serais que par son attitude et son regard.
Histoire
« Le brasier de l'inconnu»
Né dans les quartiers communs de Ghalba, Lyon est un salamandar pur, de père et de mère, sa famille est un véritable brasier. Non loin des montagnes d'or et des forêts frontalières, son enfance fut accompagnée par d'autres enfants plus ou moins écailleux, son enfance ne fut guère marquée d’événements, sa famille s'avère être assez commune et aimante, des gens simples aux métiers des plus communs,simple ouvrier son père partait aux aurores et revenait au crépuscule. Sa mère quant à elle s'occupait de lui et de ses nombreux frères et sœurs, restant le plus souvent dans la maison. cependant, s'occuper de bébés salamandar s'avérait être une tâche éprouvante, les empêcher de vagabonder dans la ville n'était guère simple, toujours prêt à s'éloigner du domicile familiale, Lyon était le plus aventureux de sa fratrie. Il aimait partir et fouiller les coins de la ville, rapidement, c'est ainsi qu'il se fit des amis d'autres espèces. Le domicile familial, se trouvait au centre même de la ville, facilitant ainsi grandement les excursions de Lyon.De temps en temps, pour assurer une vie convenable à la famille, chaque membres de la familles se séparait de leurs chevelures pour rapporter un peu plus d'argent. Cependant, Lyon détestait cela, il n'aimait guère l'idée d'être un objet de vente. Rapidement, le jeune Salamandar démontra une volonté de mouvement, hors des limites qu'on lui imposait et c'est ainsi, que sitôt qu'il eut appris à contrôler ses envies de jeux, sa production de poison et qu'il eut pris conscience du pouvoir qu'il était le sien, il quitta père et mère pour voyager. Il n'y a guère plus à dire sur son enfance, non le plus intéressant vient plus tard.

En effet, Lyon devint un voyageur très jeune, motivé par sa curiosité naturelle et son désir profond d'apprendre il visita plusieurs villes de Nulivia à Varmille, il passa de nombreuses années à vagabonder, vivant d'argent extorquer à des soûlards lors de jeux qu'il savait ne pas pouvoir perdre. Il s'attira très souvent des ennuis en fréquentant souvent des endroits assez mal famés, préférant ceux là, car tout le monde sait que voler un voleur n'est nul vol, il s'agit la simplement de justice. C'est ainsi qu'il vaquait dans les bas quartiers, jouant aux dés ou aux cartes pour s'assurer un repas jour après jour. C'est ainsi qu'il apprit de nombreuses choses, comme le fait que les gens semblent plus enclin à parler lorsque vous gagnez leurs bourses ou encore lorsque lors vous leurs promettez monts et merveilles. Il apprit la flatterie, l'art du beau verbe et surtout, l'importance de l'apparence. Il découvrit à quel point être présentable ouvrait de nombreuses portes. Il découvrit un monde de luxe et d'opulence, un monde de masque et d'apparence ou tous attendaient un retour d'autrui. Lorsque dans ses yeux les étoiles de la nouveauté se dissipèrent il découvrit la véritable horreur d'une telle vie, l'injustice, l'utilisation, la manipulation, la fourberie. C'était à vomir et pourtant, il aimait cela, il aimait cette ignominie ambiante que tous semblaient accepter.

Mais rapidement, vint la lassitude, oui cet univers était magnifiquement attirant, mais quelque chose d'autre l'appelait, sa vie était longue, mais pas tracée. Il savait que le monde était plus vaste que ces quelques villes, plus grand que ce qu'il ne pouvait espérer. Et qu'il existait de nombreuses personnes qu'il pouvait encore rencontrer. Et c'est ainsi qu'il apprendrait deux leçons bien plus dures qu'il n'aurait jamais pu imaginer. La première d'entre elle était que parfois, goûter à la possession d'autrui n'est pas toujours une bonne idée. La seconde est que le monde est cruel pour certains et que pour quelques pièces la violence ne connait de limites. Commençons donc, tout débuta lors d'un séjour à Carmharo, séjournant dans les hautes sphères de la cité, Lyon s'amusait à narrer, enjolivant souvent, ses quelques voyages, passionnants ainsi dames et messieurs fortunés. Déjà assez âgés, Lyon aimait  prendre dame d'une nuit et ne changeant ses habitudes, il fit cela à nouveau. Mais quel est donc le pire danger, un époux colérique ou une araignée géante? Et bien sachez le, Lyon ce soir là aurait préféré de loin affronter une armée d'araignées.En effet, Lyon ne sachant pas qu'il avait volé la vertu d'une épouse, il tenta de se défendre de par des jolis mots, mais rapidement un poing vint écraser son joli nez. Il partit très vite, blesser d'un tel affront et qu'on ce soit joué de lui. Était il coupable, pas à ses propres yeux, mais que pouvait il faire contre les faits. Les hautes sphères lui semblait désormais des plus surfaites, les gens ne cherchaient autre chose que leurs petits bonheurs à eux. Et bien sûr il comprenait cela, mais ce qu'il voulait c'était son petit bonheur à lui, alors fini les jolies mascarades, il était désormais temps pour lui de revenir à une vie plus sobre.

Et c'est lors de ce retour aux sources qu'il allait apprendre que rien n'était offert, que rien n'était juste et que le monde n'était qu'un vaste univers égocentrique. Lors de son retour vers les tavernes plus modestes et les ruelles mal famées, il reprit un train de vie plus simple, jouant de temps en temps pour pouvoir se payer une couche ici et là, un repas tranquille, se glissant dans des flammes dès qu'il en avait la possibilité. Il gardait souvent secrète sa nature de Salamandar, il savait que certaines personnes sans scrupules les gardaient enfermer pour les raser périodiquement et vendre leurs cheveux. Cependant, il est toujours aisé de découvrir la vérité. Plaçons le décors, Lyon assit à une table, trois autres hommes, leurs espèces ? Aucune idée, aucune importance, non, ce qui l'intéressait, l'argent posé sur la table. Un joli petit pactole, comment le récupérer me demanderez vous ? Facile, avoir le meilleur score au dés. Aucun problème pour Lyon, il n'aurait jamais moins que douze. Enfin, cela n'était pas toujours vrai, il n'était pas idiot, s'il n'avait que le score maximum à chaque fois cela paraîtrait suspect, il le savait, il en avait déjà fait les frais. Il jouait alors tranquillement avec les hommes, l'un d'eux servant périodiquement un alcool blanchâtre dans les verres, chaque gorgée semblait être une petite flamme pour la gorge de Lyon, il les avalait rapidement, se délectant de cette sensation de chaleur dans sa gorge. Peu à peu la chaleur lui montant à la tête, il laissa tomber la longue cape qu'il portait sur le dos, laissant apparaître un col ouvert, l'un des hommes attablés nota alors les quelques écailles sur ses clavicules. Faisant claquer sa langue d'un coup sec Lyon fit taire cette remarque et claqua ses dés sur la table. Moins de parlotte, plus de jeu, il avait un pactole à ramasser. Mais malgré tout, il était déjà trop tard, l'un d'eux un sourire carnassier sur le visage demanda l'espèce de notre cher Lyon, qui bien enivré, déclara hésitant qu'il était un draconien. Ses proies du soir n'y crurent pas un instant, ils avaient compris, perdre cette somme rondelette ne les gênaient désormais plus, car en face d'eux se trouvait un véritable trésors.
Oh il ne s'agissait nullement d'esclavages, non, ils pensaient simplement à inviter leur nouveau camarade à rester avec eux pour une durée indéterminé en lui rasant la tête de temps en temps. Ne se rendant compte de rien, Lyon assura sa victoire, pris l'argent et salua ceux qu'il croyait avoir dépouillé. Se dirigeant vers sa résidence du moment, il se trouva malheureusement nez à nez avec ses nouveaux amis. Supposant qu'ils étaient amers de leur défaite, Lyon supposa que rendre leur argent suffirait à les calmer, il déposa sa bourse au sol et leurs déclara qu'il allait partir, mais l'un d'eux lui barra le chemin de son bras. Souriant il expliqua que l'argent n'importait pas. Il approcha sa main de la chevelure brune de Lyon et murmura que le véritable gagne pain était juste ici, d'un petit bond Lyon recula. Ce fut l'éclair de lucidité, ils savaient, ils avaient compris qu'il était un Salamandar, il en voulait à ses cheveux, mince, il se demanda comment s'en sortir, il était entouré, ce n'était certes pas la première fois qu'il se retrouvait mêlé à ce qui pouvait devenir une rixe, mais il n'était guère un usager du combat. Mais s'ils le voulaient, ils allaient devoir le mériter. Lyon sortit une dague accrochée à l'intérieur d'une de ses manches amples. Du poison? Non, aucune chance, aucune raison, il ne voulait pas. C'était possiblement dangereux, c'était trop inquiétant, il ne voulait pas réellement blesser qui que ce soit. Juste les effrayer. Il lui faudrait se défendre comme il pouvait. Voyant cela, l'un des homme sortit une épée, les deux autres semblait se contenter de bloquer le chemin pour éviter toute fuite de Lyon. Maladroit le jeune homme se jeta sur son opposant lame en avant, légèrement titubant, l'autre d'un pas vif se décala et le fit tomber d'un léger croche-pied. Il laissa échapper un petit ricanement devant le ridicule de la situation. Il ramassa Lyon par le col pour le relever quand ce dernier se mit à agiter ses bras pour se protéger, l'agresseur y prêta aucune attention, c'était terriblement humiliant. Lyon se retrouva plaquer contre le mur de la ruelle, les bras ballants, un regard de défiance. L'homme qui le tenait semblait prêt à éclater de rire, il ramassa la dague et eu un petit sourire, il approcha la lame de la chevelure de Lyon, prêt à la couper, quand d'un coup, ce dernier se remit à se débattre, d'un coup de genoux il eu l'espoir de se libérer, mais son agresseur, surpris, bougea la lame comme par réflexe, laissant la pointe glisser sur le visage de Lyon, lui marquant l’œil gauche de la cicatrice qui lui fait se souvenir aujourd'hui à quel point les gens peuvent être idiots.
Comment s'est il donc sortit de cette situation vous demanderez vous ? Vous allez trouver cela cliché, un héros en armure arriva et le sauva. Enfin, presque. Alors qu'il hurlait, main sur le visage, le sang perlant sur ses joues en formant une petite flaque rougeoyante à ses pieds, il entendit le bruit sourd d'un coup, puis celui d'un corps s'écrasant sur le sol. De son oeil encore valide, il tenta de regarder dans la pénombre, les deux comparses de son bourreau était étendu au sol, derrière eux une silhouette encapuchonnée se tenait arquée, comme si elle saluait son oeuvre. L'homme lâcha Lyon et se dirigea vers cet intrus, tenant fermement son épée et la dague de Lyon dissimulé dans son dos. S'élançant vers la silhouette le criminel pointa l'épée en avant, d'un mouvement souple et ample la personne dégagea l'épée et frappa l'homme à l'épaule qui en lâcha la dague. Puis rapidement se glissa derrière lui et le frappa d'une matraque en bois l'assommant sur le coup. Alors que l'esprit de Lyon commençait à s'embrumer par l'alcool et la perte de sang, il vit une main fine se tendre vers la bourse déposée la plus tôt.
Lyon protesta alors de sa voix fatiguée, braillant que c'était à lui, la personne enleva sa capuche, découvrant un visage fin, de longs cheveux, de minuscule cornes et des yeux d'un rouge profond. Un Daemon, Lyon en avait déjà croisé, des personnages variables, la femme déclara alors que c'était le prix pour l'avoir sauvé d'une vie d'objet et le prix pour les soins qu'elle comptait lui prodiguer, il n'était pas sûr d'avoir entendu la fin, car il sombrait dans l'inconscience. Trop d'émotion pour lui à ce moment là. Lorsqu'il revint à lui, il était étendu sur une couche en paille, dévêtu, il sentait une vive douleur sur son visage, lorsqu'il passa sa main, il ne sentit que du tissu. Il regarda autour de lui, son œil gauche restait bien sûr clos. Il ne voyait rien d'autre que la pénombre, où était il donc? Il vit la jeune femme assisse sur une chaise dans le coin de la pièce, elle lui fit un signe de la main lointain. Il bredouilla rapidement qu'il ne comprenait pas, puis se reprenant demanda des explications. Les choses furent assez rapide, elle se présenta, déclara l'avoir sauvé, garder l'argent et appliquer un onguent qu'elle avait acheté il y a quelque temps. Elle lui expliqua qu'ils se trouvaient sous la ville, elle lui indiqua le chemin pour partir. Un peu perplexe Lyon demanda si elle le congédiait déjà? Elle lui précisa que non, mais qu'il n'était pas invité à rester longtemps non plus. Les choses étaient claire, Lyon n'était pas réellement le bienvenu ici. Cette femme bien malgré le fait qu'elle eue sauver notre ami d'une vie de servitude n'eu aucune autre incidence sur son avenir. Elle lui avait cependant donné un conseil qui lui permettrait de s'orienter vers la vie qu'il mène aujourd'hui. Elle lui avait conseiller de découvrir les limites de ses capacités naturelles pour savoir ce qu'il pouvait en faire plutôt que de se contenter d'une vie aussi creuse que l'actuelle.

Dans les années qui suivirent, Lyon voyagea de villes en villes, d'herboriste en herboriste, observant les décoctions, apprenant par cœur les plantes qu'il voyait. Mais rapidement, il comprit que cela n'était pas si simple, qu'il lui faudrait devenir l'apprenti de quelqu'un. C'est ainsi qu'il se mit au service d'un alchimiste de Varmille, lui permettant ainsi de découvrir plus aisément les plantes de la forêt des crânes. Il n'avait aucune idée du nombre d'années passées à ses côtés, il n'aimait guère les compter, mais après un certain temps, l'homme expliqua à notre petit Salamander, que rester ici et apprendre à ses côtés était utile, mais que les terres de Nitzhihell étaient emplis de nombreuses plantes plus rares et que parcourir le monde pour y créer ses propres décoctions étaient encore la meilleure façon de parfaire ses connaissances. Et c'est ainsi, que Lyon découvrit sa voie et se mit à devenir un herboriste, amateur de poison, itinérant.
C'est au cours de ses voyages qu'il prît cette attitude hautaine, se rendant compte que les marchands étaient souvent plus pris au sérieux ainsi, de temps en temps, il rentre voir sa famille à Ghalba, n'étant pas particulièrement proche d'eux, il se contente souvent de visite éclair. Indépendant et libre, il aime son côté nomade, mais reste heureux d'avoir un foyer, un pied-à-terre, un lieu qu'il peut appeler chez lui.
 
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Race : Doppelgänger
Pouvoir : Arrêt du temps
Métier/Activité : Antiquaire
Date de naissance : 28/05/1416
Age : 601
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Hirion
Arme(s) : Rapière

MessageSujet: Re: Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.    10.06.16 12:00

Bienvenue a toi cher ami ;)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Race : Elfe
Pouvoir : Lire dans les pensées
Métier/Activité : Chasseuse
Date de naissance : 10/03/1990
Age : 27
Arme(s) : Arc

MessageSujet: Re: Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.    10.06.16 15:50

Bienvenue ^^

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
A genoux, mortels

avatar
Féminin Race : Déesse
Pouvoir : Tous
Métier/Activité : Impératrice de Nitzihel
Date de naissance : 01/01/2001
Age : 2016
Pays d'origine : Pays-bas

MessageSujet: Re: Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.    10.06.16 18:40

Bienvenue & Validation

Je n'ai qu'une toute petite petite remarque à faire sur ta fiche, c'est que le taux de mortalité du poison des salamandars ne dépend pas de leur volonté mais de la personne (en gros certains sont mortels, d'autres non). Après comme je dis, c'est une toute petite remarque, le reste colle parfaitement, j'aime beaucoup ton personnage. Même si Lyon, des initiales qui font Léo et Scar comme avatar, tu aimes les lions non ? x)

Ceci mis à part et en notant au passage le fait que tu as un point commun avec ma petite April (oui j'aime faire ça) parce qu'ils se sont tous les deux fait agresser parce qu'une partie de leur corps se vend cher, je te valide et je te demanderais une seule chose avant de déplacer ta fiche : ajouter le nom complet de ton personnage au début du titre de ta présentation, pour que le sujet soit rangé dans l'ordre alphabétique avec les autres =)

Tu peux donc passer te référencer dans les listings, tu peux ensuite te créer un Journal d'aventures et faire une demande de rp ou poster un rp libre. Tu peux aussi faire une demande pour avoir ta maison ou un autre lieu, et n'oublie pas de remplir ton profil.
Amuse-toi bien !  rockin'
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Lyon Élios-Ordyn
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Salamandar
Pouvoir : Escroc
Métier/Activité : Herboriste/Empoisonneur
Date de naissance : 24/08/1751
Age : 265
Pays d'origine : Vastaroth
Arme(s) : Dague

MessageSujet: Re: Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.    10.06.16 23:33

J'ai tout de même modifier les parties concernant le poison ^.^ C'est important de rester dans l'univers =3
Oui les lions, c'est des gros chats curieux =D Parfait pour ce personnage. (Et je n'avais pas d'idée pour le nom aussi, en vrai.)
Je vais faire tout cela désormais merci beaucoup.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.    

 
;
Lyon Élios-Ordyn ; Les flammes de la curiosité.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LYON : ville où je suis né........................
» Les world L5R 2010 à Lyon
» Tournoi AdG de Lyon
» A Lyon, le DG du Progres fait faire Jesus au DRH
» "Ravivons les flammes du passé" ~ Anthéa x Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Flood { Fuyez, pauvres fous :: Anciennes présentations-