Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]

Lyon Élios-Ordyn
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Salamandar
Pouvoir : Escroc
Métier/Activité : Herboriste/Empoisonneur
Date de naissance : 24/08/1751
Age : 266
Pays d'origine : Vastaroth
Arme(s) : Dague

MessageSujet: Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]    14.06.16 23:22

Agenouillé au bord d'une rivière, non loin d'une clairière, Lyon observait son reflet dans l'eau une légère grimace déformant ses lèvres. Ses doigts lâchèrent la flasque qu'il venait de remplir pour parcourir son propre visage. Glissant lentement sur sa cicatrice puis dans ses cheveux, cela faisait plusieurs années, pourtant il se demandait encore pourquoi il y repensait chaque fois qu'il se voyait. Pourquoi la douleur revenait le hanter de temps en temps. Il secoua rapidement la tête et se passa un peu d'eau sur le visage et rangea la flasque dans sa besace. Il n'était pas venu pour se questionner, non, il avait des choses autrement plus importante à faire.

Quoi de plus important, cueillir des champignons bien sûr. Les spores étaient bien utiles pour certaines choses, de plus certaines plantes profitent de la lueur claire obscure qu'offre les clairières pour proliférer d'une façon des plus plaisantes pour un herboriste comme lui. Il gardait toujours sa dague à la main, elle lui était tout d'abord utile pour couper plantes et autres tiges qu'il convoitait, mais aussi il était nerveux, étrangement nerveux, il n'aimait guère s'aventurer trop tard dans les forêts, mais sa journée avait été tant et si bien remplis qu'il n'avait pu venir ici avant le milieu d'après-midi.Le temps, cet éternel ennemi, bien sûr Lyon se savait chanceux de par sa nature, il en avait plus que beaucoup d'autres. Mais toujours pas assez. Non, jamais assez. Et pourtant, malgré sa nervosité, malgré cette ambiance oppressante, il se posa sur une pierre, laissant tomber sa besace à ses côtés.

D'un regard pensif, il observait la clairière, la beauté était captivante, mais quel danger rodait au détour de ses arbres, quelles étaient ses ombres mouvantes ? Était il déjà une proie ? Sa prise se fit plus forte sur sa dague. Il n'aimait guère être ainsi, c'était éprouvant, l'inquiétude le dérangeait. Mais ce lieu le poussait à rester, il se demandait ce qui rodait ici. Quand soudain, il aperçut quelque chose qui le fit bondir. D'un saut il se trouva à quelques mètres du rocher sur lequel il s'était installé. Son regard morne était devenu pétillant, son sourire celui d'un fauve ayant perçu une proie. Oui, c'était cela qu'il lui fallait, ce champignon légèrement terne avec un chapeau jaunâtre, parfait, il était parfait.

D'un mouvement vif, il trancha le pied, puis pris le champignon et le leva dans un filet de lumière rougeoyant d'un soleil quittant son zénith. Oui, c'était celui-ci, il observa rapidement les alentours, veillant à ne pas marcher trop brusquement, puis, en remarqua deux autres, du même mouvement de lame, il les récupéra, les calant entre ses doigts il retourna sautillant vers sa besace. Il en sortis un morceau de linge qu'il déplia sur le rocher, avant de se mettre à genoux, il y déposa alors deux des champignons et replia le tissu par-dessus avec une précaution digne d'un chirurgien. Il veillait à conserver chacun de ses mouvements le plus précis possible, gardant son souffle le plus régulier possible. Il ne souhaitait guère inspirer les spores de ces champignons. Il les savait dérangeant, rien de mortel, mais il ne souhaitait pas vraiment être alité plusieurs jours. Il posa le troisième champignon sur la roche et sorti la flasque, l'ouvrant de sa main gauche tandis qu'il approchait la lame du chapeau du fongus. D'un coup net il le coupa, il lâcha alors sa dague, totalement absorbé par son expérience, il couvrit son visage de sa manche et tapota le chapeau au-dessus de la flasque. Soudain, l'eau cristalline pris une teinte, de plus en plus verte. C'est à cet instant très précis, que Lyon se redressa, sautant comment un enfant et hurla.


“ - Vert, c'est vert, aussi vert que mes yeux, aussi vert que l'émeraude, plus vert encore que cette maudite herbe.”


Il éclata de rire après cela.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Race : Elfe
Pouvoir : Lire dans les pensées
Métier/Activité : Chasseuse
Date de naissance : 10/03/1990
Age : 27
Arme(s) : Arc

MessageSujet: Re: Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]    16.06.16 4:19

Que verdure perdure


Il y avait trop pays à parcourir et tous étaient très différents d'une place à l'autre. Des terres glacées au désert interminable. Elle devait bien avoué que l'endroit qu'elle préférait était bel et bien la forêt, ce qui était tout à fait normal vu sa race. Elle ne pouvait se passer de ses arbres et de sa nature. Tout était beau en cet endroit magique. Si on prenait le temps d'écouter, on pouvait entendre la terre respirer.

Nelya se promenait tranquillement sans vraiment penser à rien de précis. Elle respirait le bon air frai et regardait tout autour d'elle. Un peu plus loin devant elle, il y avait un point d'eau, ce qui la fit sourire. Elle allait enfin pouvoir se rafraîchir un peu.

L'elfe arriva à destination. L'eau était cristalline et on pouvait même voir quelques poissons barboter au fond de la rivière. Super, elle savait maintenant quel allait être son souper. Elle posa son sac et prit son arc et une flèche. En silence, elle s'approcha de l'eau et tira droit sur sa proie. Elle atteignit facilement sa cible, mais la flèche alla se planter au fond, ce qu'elle n'avait pas prévu. Un petit tour dans l'eau s'imposait et de toute façon, une petite baignade c'était toujours plaisant.

Elle retira ses vêtements tout en gardant ses dessous et plongea dans l'eau. Elle récupéra la flèche avec sa prise au bout puis remonta. Elle la déposa au sol et pataugea un peu dans l'eau. Tout était calme et silencieux. Pourtant, il y avait un petit bruit de fond qui se fit entendre. C'était très léger comme un battement d'ail d'un petit oiseau, mais ce n'était pas un bruit animal. Nelya sortit de l'eau rapidement et enfila ses vêtements à la hâte. Elle reprit son sac et mit son poisson à l'intérieur avant de se diriger vert ce bruit intrigant.

Elle longea la rivière et cru apercevoir une silhouette non loin d'elle. Il semblait avoir quelque chose dans les mains, mais étant trop loin elle ne pouvait distinguer ce que c'était. Elle s'approcha sans faire de bruit pour voir ce qui en était. Elle sursauta quand il s'exprima à voix haute. Elle sourit tout de même en entendant ses dires et décida de lui répondre.

- Alors je ne suis pas la seule à aimer le vert à ce que j'entends !

Ce n'était peut-être pas la meilleure des phrases pour lui montrer qu'il n'était plus tout seul dans la forêt, mais c'était la première chose qui lui vint à l'esprit. Elle lui sourit et regarda ce qu'il tenait dans ses mains intrigué. Une tête de champignon sur une flasque qui contenait une substance verte qui de toute évidence, si elle se fiait aux paroles de l'homme semblait le satisfaire.

- Pardon, je ne voulais pas vous déranger. Vous faite une expérience ?

Elle connaissait bien les plantes, mais en surface. Elle n'avait pas vraiment étudié sur le sujet s'étant concentré plus sur la chasse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Lyon Élios-Ordyn
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Salamandar
Pouvoir : Escroc
Métier/Activité : Herboriste/Empoisonneur
Date de naissance : 24/08/1751
Age : 266
Pays d'origine : Vastaroth
Arme(s) : Dague

MessageSujet: Re: Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]    17.06.16 1:59

Alors qu'il exprimait sa joie de façon plus que bruyante, Lyon se trouva ramener à la réalité par une voix qui provoqua chez lui une telle surprise qu'il manqua de perdre l'équilibre et faire tomber la flasque. Vacillant, il s'emmêla les pieds, mais maintint sa prise sur la flasque. Alors qu'il manquait de tomber en arrière suite à cette étrange surprise, il ne fit que reculer de quelques pas. Bon sang, quelle idée, parler à quelqu'un qui ne s'y attendait pas. Les gens avaient vraiment perdu tout sens de l'éducation. Mais bon, cela lui avait remis les pieds sur terre, sa joie était peut être prématuré, après tout, il ne savait pas les effets de la solution.

Il secoua rapidement, la tête, ne se tournant pas encore vers cette voix mystérieuse, non, il déposa la flasque sur son petit rocher à test, puis, dans un mouvement des plus grandiloquents, il posa son attention sur cette personne ayant manqué de tout faire échouer. D'ailleurs, qu'avait elle dit ? Il n'avait pas écouté, le simple son de la voix l'avait suffisamment surpris. Il hésitait, elle parlait de couleur, du vert sûrement, une histoire d'apprécier ? Peut être, elle l'aimait, il réfléchit un instant, le regard pensif. Oui, c'était cela, tout du moins il le pensait.

Il se demandait alors, aimait-il au moins le vert ? Certes c'était une jolie couleur, plus qu'une autre ? Pas vraiment, peut importait d'ailleurs. Non, il aimait ce qu'elle symbolisait, la réussite possible de sa création. Mais il s'égarait encore, qui lui parlait, il observait dans sa direction sans regarder. Une femme, une elfe, une tenue légère, très élégante, cette race avait réellement tout compris. Mais ce n'était pas réellement ce qui comptait, que faisait elle donc ici ? Alors qu'il s'apprêtait à répondre il se rendit soudainement compte qu'elle était armée, un danger ? Non, elle ne semblait pas hostile, il paniquait encore pour rien.

Alors qu'il s'égarait mentalement, elle ajouta une question, une expérience, oui, en un sens. Bien, il suffisait de penser, il devait avoir l'air d'un imbécile à rester planté là et à la regarder de haut en bas. Il eut un petit sourire légèrement hautain, puis se mit à parler, d'une voix calme et étrangement froide.


“ - Lyon, les présentations sont importantes en ce monde jeune demoiselle. Vous auriez pu me tuer vous savez. Arrivez comme cela, imaginez ma frayeur. Pour vous répondre, oui, j'expérimente, en un sens. Je cherche à reproduire un poison léger. Rien de bien mirobolant. Et rien de dangereux, ne vous inquietez pas.”

Après tout pourquoi lui mentir. Il lui tourna alors le dos, s'approchant pour la Neme fois du rocher, il enleva alors le champignon pour fermer la flasque. Il lui faudrait ajouter quelque chose pour faire fermenter cela, déposant tout cela sur le côté il se posa alors sur la pierre, impérieux, regardant l'elfe de ses yeux perçants.

“ - J'aimerais de plus ajouter, que je n'aime pas particulièrement le vert, j'aime ce qu'il symbolise dans ce cadre. Mais dites moi, m'observer vous depuis longtemps ? Que faites-vous donc ici ? Je ne savais pas que des elfes vivait dans ces bois.”

Si des elfes étaient ici, il aurait peut-être une chance de s'aventurer plus profondément, de trouver d'autres plantes, peut être même des animaux possédant du poison. Rien de tel que le mal pour guérir le mal. Oui, cela serait idéal, mais quelque chose lui disait qu'il se berçait d'illusions, elle ne semblait pas du genre à être très souvent entouré. Une grimace d'agacement ce perçue sur le visage de Lyon, ce n'était définitivement pas sa journée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Race : Elfe
Pouvoir : Lire dans les pensées
Métier/Activité : Chasseuse
Date de naissance : 10/03/1990
Age : 27
Arme(s) : Arc

MessageSujet: Re: Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]    18.06.16 20:06

Que verdure perdure


L'homme qui se trouva en face d'elle fit le saut. C'est vrai qu'elle aurait pu l'aborder d'une autre façon. Il avait vraiment l'air concentré dans ce qu'il faisait. Elle ne croisait pas souvent des gens, alors elle n'avait pas souvent l'occasion de parler avec quelqu'un. La prochaine fois elle ferait plus attention et si prendrait de la bonne façon.

Sans le vouloir, elle entendit tout ce qu'il pensait. Wow, mais que cet homme réfléchissait. Il n'arrêtait pas une seconde et un passa d'un sujet à l'autre très rapidement. Il paraît que d'avoir beaucoup de pensée en même temps c'était un signe d’intelligence, mais ça ne devait pas être de tout repos parfois. Elle avait l'habitude de se parler à elle-même étant seul la plupart du temps, mais même là, elle ne réfléchissait pas autant que lui.

Il se présenta alors avant de répondre à sa question. Comme elle avait été impolie en omettant de se présenter. C'est vrai que c'était la moindre des choses à faire lorsqu'on rencontrait une personne pour la première fois. L'elfe allait devoir présenter ses excuses pour ça et le fait de l'avoir interrompu dans ce qu'il faisait.

- Mille pardons. Je me nomme Nelya. Je n'ai pas l'habitude de croiser beaucoup de gens, alors je m'excuse d'avoir agi de la sorte.

Bon, maintenant que les présentations étaient faite en bonne et due forme, elle pouvait se concentrer sur ce qu'il venait de lui dire. Il préparait une sorte de poison ? Mais pourquoi faire exactement ? Une chose était sure, c'est qu'il ne voulait pas le tester sur elle, car il ne lui aurait jamais dit de ne pas s’inquiéter.

Ce Lyon était peut-être un scientifique. Pourtant, ce genre de personne restait souvent plus dans leur laboratoire et n'en sortait que rarement. Nelya en conclut donc qu'il devait faire un métier quelque peu dérivé, mais qui était tout de même resté d'une certaine façon dans la science. Elle lui poserait la question peut-être plus tard si elle ne trouve pas la réponse par elle-même.

Tiens, il revenait sur la couleur. C'est vrai, il n'avait rien dit à ce sujet de façon verbale encore. Elle devait faire bien attention des informations qu'elle savait malgré elle, car ce n'était pas toujours simple de tout savoir. Au début ce fut très difficile pour elle de faire la différence entre les paroles et les pensées, pourtant, elle a appris à bien le contrôler. Cet être de la forêt n'avait jamais vraiment aimé son don, car tous ceux qui l'avaient appris l'avaient mise de côté. Ce qui était bien logique. Pourquoi être avec une personne qui pouvait savoir toutes vos moindres pensées. Elle était un peu traitée en bête de foire, ce qu'elle n'avait jamais aimé et c'était l'une des raisons pourquoi elle ne restait pas avec les gens bien longtemps.

C'était à son tour de se perdre dans ses pensées. Elle devait revenir au moment présent et faire fi du passé. Elle devait donc répondre aux questions de la personne qui se trouvait devant elle le mieux possible.

- Non, en fait j'étais plus loin entrain de chasser quand j'ai entendu du bruit et je voulais savoir ce que c'était.

Il y avait un moment qu'elle était ici et c'était la seule personne qu'elle avait croisée. Ce qui était bien normal, car peu de gens fréquentent les forêts sans avoir une bonne raison.

- Il n'y a pas d'elfes qui vivent ici à ma connaissance. Pour répondre à votre question, je voyage beaucoup et ne reste pas au même endroit bien longtemps. Si je n'ai pas trouvé ce que je cherche je change d'air et continue mes recherches.

Il n'était pas nécessaire de rentrer dans les détails. De toute façon en voyant le ton sur lequel il lui avait répondu, elle savait bien que même si elle lui disait ce qu'elle cherchait vraiment il s'en moquerait et continuait son chemin en l'ignorant. Du moins c'est ce qu'elle croyait. Elle était seule depuis plusieurs semaines et discuter avec quelqu'un lui faisait du bien, même si c'était juste pour parler de banalité, elle l'appréciait et ne voulait pas tout gâcher avec ça.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Lyon Élios-Ordyn
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Salamandar
Pouvoir : Escroc
Métier/Activité : Herboriste/Empoisonneur
Date de naissance : 24/08/1751
Age : 266
Pays d'origine : Vastaroth
Arme(s) : Dague

MessageSujet: Re: Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]    19.06.16 19:58

Lyon ne pouvait s'empêcher de regarder tout autour de lui, il ne tournait pas réellement la tête, non, cela aurait été inconvenant, mais ses yeux ne cessaient de se mouvoir, de gauche à droite, de haut en bas, vers diverses plantes, vers les branches lorsqu'il pensait entendre un craquement. Il n'ignorait pas la jeune femme, loin de là, il était juste dissipé, un rien le faisait tourner des yeux.

Finalement, elle se présenta. Nelya, bien, ce serait plus simple, discuter, penser, en utilisant, elle ou la jeune femme ou l'elfe n'était pas réellement sa tasse de thé, il aimait que les choses ait un nom. Oh, sa potion, elle n'en avait pas, peut être devrait il attendre de la savoir utile avant de la nommer? Non, c'était trop important, elle serait nommée, pospore, un nom ingénieux, il en était fier. Nelya avait ajouté quelque chose après s'être présentée. Elle ne croisait pas souvent des gens? Une apostate? Une égarée, ou simplement une voyageuse, peut importait. Des excuses, quelle candeur. Il ne put retenir un petit rire étouffé, il existait donc encore des gens aussi délicats en ce monde cruel.

C'était intéressant. Les gens comme elle était rares de nos jours. C'était plaisant, Lyon trouvait cela plutôt satisfaisant. Il déclara, délicatement, comme un adulte faisant la leçon à un enfant.


“ - Nul besoin d'excuse voyons. Bien qu'elle soit contrairement à votre apparition surprise parfaitement bien placé. C'est fort aimable d'avoir votre nom qui plus est.”

Encore une fois dissipé, il ramassa la flasque, la faisant passer d'une main à l'autre, sans même y porter attention, il jouait avec comme un enfant jouerait avec une balle pour passer le temps. Puis, il la laissa glisser par terre. Il n'aimait guère rester aussi longtemps inactif, mais à dire vrai, pour une fois, c'était étrangement reposant, il pouvait être calme, détendu, non pas à courir à droite et à gauche pour cueillir une plante quelconque, pour attraper un serpent dont il cherchait le venin ou une autre bestiole un peu dérangeante. Non, être assis, ici, à regarder la nature, sans rien couper, sans rien faire. C'était, c'était atrocement ennuyeux, il détestait cela en fait. Cela n'avait rien de reposant. Comment les gens pouvaient faire cela.

Nelya avait reparlé, il l'avait presque oublié, étrange, pourtant c'était elle qui avait fait qu'il ne faisait plus rien. Une chasseuse disait elle. Étrange, il la regarda à nouveau de haut en bas. Non, pas de carcasse, pas d'animal. Elle avait entendu du bruit, c'est-à-dire lui, mince, lui avait fait il rater une proie ? Était ce par sa faute à lui qu'elle était bredouille, voilà, il se sentait presque coupable. Mais bon, pas réellement, après tout il n'en était pas sûr. Il valait mieux demander plutôt que de se culpabiliser. Toujours de sa voix presque monotone il demanda alors.


“ - Vous n'avez aucune proies, aucune carcasse que je vois. Mes cris de joies auraient ils fait fuir votre gibier ? Ou êtes-vous simplement encore débutante ? Ou bien peut être est ce totalement autre chose. Je voudrais simplement savoir si je dois à mon tour vous présentez mes excuses.”

Très rapidement elle avait ajouté quelque chose, il n'avait pas même eu le temps de se plonger à nouveau dans le train de ses pensées, quel dommage, c'était la qu'il avait les meilleures idées et découverte. Mais n'était ce pourtant pas ce qu'il était en train de faire, il s'amusait lui-même, surpris de sa propre capacité à réfléchir. Pas d'autres elfes donc. Dommage, elle cherchait quelque chose. Il n'y a que ceux qui cherchent qui trouve après tout. Une vagabonde, cela expliquait son manque de manière, mais il la pardonnait, il fut ainsi il y a très longtemps. Inapte à s'intégrer ailleurs que dans les bas quartiers ou les tavernes. Que de doux souvenirs, il s'y perdrait mais, ce n'était guère le moment voyons. Cela n'est pas délicat pour son interlocutrice.

Il se leva alors, s'étirant les bras au ciel. Puis pris ramassa sa dague et rangea la fiole dans sa besace avant de la passer à son épaule. Puis il se mit à marcher, vers Nelya, fit une révérence et prit à nouveau la parole.


“ - Que diriez vous de marcher quelque peu? J'aimerais observer quelques peu la faunes et la flore. Et ce prommener seul peut se trouver être parfois quelque peu risqué. Avoir quelqu'un pour discuter ou simplement pouvant mettre une flèche entre les yeux d'une bête me serait favorable. Et qui sait peut-être ferais une grande découverte grâce à cela.”

Il eut un petit rire après cette boutade. Il regarda autour de lui, puis, décida au hasard dans quelle direction aller, dame fortune ne l'avait encore jamais abandonné. Alors, pourquoi pas, il attendit de voir si Nelya acceptait avait de se mettre à réellement marcher cependant. Et puis, qui sait, peut être allait elle lui dire que la direction qu'il venait de choisir arbitrairement était celle qui ne pouvait le conduire qu'à une longue et douloureuse agonie dans l'estomac d'un je ne sais quoi bien trop gros pour avoir un nom court.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Race : Elfe
Pouvoir : Lire dans les pensées
Métier/Activité : Chasseuse
Date de naissance : 10/03/1990
Age : 27
Arme(s) : Arc

MessageSujet: Re: Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]    20.06.16 3:09

Que verdure perdure


Que faisait-il exactement à regarder partout comme ça ? Il était peut-être nerveux. Normal vu la réaction qu'il a eue quand elle est arrivé près de lui. D'un côté, Lyon lui faisait penser un peu à elle. Étant une chasseuse, l'elfe était toujours sur ses gardes et restait à l’affût du moindre bruit ou mouvements.

Ce qui lui dit par la suite la surprit un peu. Ce n'était pas les paroles qui disait, mais plutôt ça façon de formuler les choses. Il était très polie et s'exprimait extrêmement bien. C'est comme s'il avait été éduqué de façon à discuter avec des gens de la cour. C'était juste une impression qui lui donnait, mais elle pensait tout de même que cet homme pouvait avoir un rôle haut placé dans la société.

Tiens, voila qu'il parlait de plante. Elle s'était peut-être trompé à son sujet. Il devait être un explorateur ou quelque chose du genre. Mais elle n'était pas là pour juger les gens et c'était sa vie privée après tout. Elle devait vraiment arrêter de se concentrer sur tous ce que les gens pensaient. Il se remit donc à parler par la suite.

Quoi ?! Une débutante ! Mais quelle question. Elle s'entrainait depuis des années ! Bon c'est vrai qu'il ne pouvait pas le savoir et il était donc normal qu'il pose cette question. Elle venait en effet de chasser, mais vue la petite taille de sa proie aquatique, elle avait pu le dissimuler facilement dans son sac.

- Pour réponde à vos questions, vous n'avez fait fuir aucun gibier et non je ne suis pas débutante en la matière bien au contraire. Un peu plus haut de la rivière, j'ai eu un poisson que j'ai mis dans mon sac et c'est après l'avoir ramassé que je vous ai entendue. Vous avez donc nul besoin de vous excuser.

Il est vrai qu'un poisson était loin d'être extraordinaire, mais c'était un animal qu'elle n'avait pas mangé depuis un moment alors ça lui convenait parfaitement. Nelya avait pourtant l'habitude de chasser des proies beaucoup plus grosse. Elle avait même eu certains contrats qui lui avait demandé beaucoup d'efforts, mais elle finit toujours par réussir ce qu'elle entreprend. Elle ne laisse jamais tomber.

Une petite promenade accompagnée d'un inconnue..... pourquoi pas. Il est vrai que se déplacer seul en forêt quand on ne connait pas l'endroit peu-être dangereux de plusieurs façons. Ayant vécu dans une forêt la plus grande partie de sa vie, elle était habituée à côtoyer le danger, même si il était souvent plus simple de l'éviter au lieu de le confronter. Cet homme ne pouvait pas aller bien loin armer seulement d'une petite dague, alors encore une fois pourquoi pas. Elle pourrait discuter un peu.

- J'aime bien l'idée. Alors je serais une garde du corps avec laquelle vous pouvez discuter, si c'est ce que vous voulez. Mais je dois vous avertir, aller plus loin dans cette forêt peut être très dangereux. Il n'y a pas que des animaux, mais aussi des plantes toxiques.

Elle sourit légèrement à ce qu'elle venait de dire en pensant à la petite fiole qu'il avait dans ses mains tout à l'heure.

- Mais je crois que si c'est des poisons qui vous intéressent vous serez servi. Par compte, si je vous dis d'arrêter de marcher ou de parler vous devrez le faire. C'est ma seule condition pour vous accompagner.

Nelya lui sourit tout de même. Étant habituée d'être seul, elle avait appris beaucoup de choses et savait quand se montrer discrète, mais accompagné d'une autre personne c'était plus compliquer. Il y a des endroits où il ne faut pas marcher et d'autres où la parole est à proscrire.

Elle regarda la direction qui lui proposait et avant de déplacer vers cet endroit, elle regarda le ciel pour savoir où le soleil était rendu. Il était en pente descendante, ce qui voulait dire que s'ils allaient dans cette direction plus de deux heures, ils seraient bien obligé d'y passer la nuit. C'est ce qu'elle avait prévue à la base, mais pas d'être accompagné. Pourtant, s'il décidant de rentrer d'où il était venue, elle ne pouvait pas le laisser faire le trajet tout seul..... On verra bien ce qui arrivera.

Elle plaça son arc et ses flèches dans son dos de façon à ce qu'elle puisse y avoir accès assez rapidement et se mit à marcher en s'enfonçant un peu plus dans la forêt.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]    

 
;
Que verdure perdure. [Nelya K. Lizor.]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre] De bosses et de verdure
» Un coin de verdure pour toi et moi. ~ Marissa
» Hebi - Mer de verdure
» La tradition perdure : Chapitre 1 [fin 1623, Terminé]
» Labyrinthe de verdure [pv Aaron]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Flood { Fuyez, pauvres fous :: Rps abandonnés-