Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Izzri'May ~ Ma vie pour du rhum et de l'or

Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 64
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Izzri'May ~ Ma vie pour du rhum et de l'or   29.02.16 12:58

Corina Espinoza ~ Izzri’May
« Je me battais pour survivre, me cacher n'est pas si différent »
~Derrière l'écran ~
PSEUDO : Jade
AGE : 21 ans
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : Je l'ai créé, en fait
DOUBLE-COMPTE : Plus tard, plus tard
UN COMMENTAIRE ? :
NOM : Espinoza
PRÉNOM(S) : Corina
SURNOM OU NOM D'USAGE : Izzri'May ou juste May
SEXE : Femme
AGE : 63 ans
RACE : Demi-elfe / Doppelgänger
POUVOIR : Corps d'espionne
PAYS D'ORIGINE : Siraën / Île de Manvie
MÉTIER/ACTIVITÉ : Marchande itinérante
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
ARME : Deux pistolets à un coup
GROUPE : Sans-bannières
Avatar :
Tokisaki Kurumi - Date A Live
Cheveux :
Noirs
Yeux :
Un rouge, l'autre doré
Taille :
1m64
Poids :
50kg
Signe distinctif :
Un tatouage pirate dans le creux du dos qu'elle cache comme elle peut.
Style vestimentaire :
Des robes, le plus souvent
Autre chose ? :
Elle a une longue cicatrice en travers du bas-ventre, souvenirs d'un bon coup de sabre dans les intestins
pouvoir
Le corps d'espionne est un pouvoir permettant une meilleure discrétion et dissimulation. May peut ainsi ralentir la vitesse de son cœur, empêcher sa peau et les objets qu'elle porte de briller et refléter la lumière, se déplacer dans un silence total (même si elle se cogne, son corps n'émet plus aucun son), ralentir sa respiration jusqu'à la rendre imperceptible, contrôler la température de son corps et réguler son odeur. Si elle le souhaite, elle est aussi imperceptible par un sixième sens quelconque. En clair : ce pouvoir lui permet de contrôler absolument tout ce qui peut la rendre indétectable, à part se rendre totalement invisible. Et encore, dans l'ombre, il faut s'accrocher pour la voir.
Race
Demi-elfe : a récupéré un œil elfique, la longévité (encore que), l'agilité mais pas la peau, la taille, les oreilles, le talent pour la chasse...
Doppelgänger : Corina est la copie, elle n'a pas de reflet ni d'ombre, et est virtuellement immortelle.
Caractère
Qui es-tu, petite , quel est ton but, quel est ton objectif ? As-tu des rêves ? Pas que je sache, non.

Demander à May qui elle est, c'est comme demander à un fantôme de relater son existence passée, celle qui s'effiloche lentement avec les siècles. La personnalité de May, elle, s'est effilochée avec les mensonges. Pas facile d'être soi-même quand on cache son identité.

Elle se qualifierait comme saine d'esprit. Attirée par l'argent, parfois - souvent - violente, mais saine d'esprit. Etait-ce le cas avant ? Elle n'est pas sûre de s'en souvenir. Mais elle sait qu'elle aime l'or. Beaucoup. Elle amasse les richesses comme elle peut, dépensant le moins possibles même si ça implique de se mettre en danger, de faire des longs trajets ou de vivre dans des petits villages perdus. Alors elle se promène de ville en ville et de marché en marché, seule et (presque) gratuitement.

Au premier contact, elle semble une bonne personne. Douce, gentille, attentionnée voire trop sensible ; l'archétype de la jeune fille bien élevée. C'est vrai jusqu'à un certain point. Elle n'est pas colérique, c'est même quelqu'un de plutôt patient (et c'est surprenant de la part d'une fille qui se promène avec deux flingues à la ceinture), mais elle fait preuve d'une hypocrisie parfois insupportable. Elle ment, c'est plus fort qu'elle. Elle ment sur sa vie, ses émotions, ses sentiments, son caractère. Elle n'est pas aussi gentille qu'elle le laisse croire ; elle n'hésitera pas une seconde si elle songe à vous tirer une balle dans le crâne, ou à voler la bourse que vous avez négligemment accrochée dans votre dos. Elle fait semblant d'être gentille pour ne pas attirer l'attention... ou pour mieux vous escroquer.

Elle est immortelle et elle le sait. Ce genre de connaissances a souvent des conséquences inaltérables sur la mentalité. Elle ne fait attention à rien, jamais. Elle rit au nez de tous ceux qui menacent de la tuer. Avec le temps, elle a fini par se dire que rien ne pouvait être physiquement plus douloureux que de se faire trancher les intestins et jeter à la mer, noyée et laissée pour morte. De coup, son instinct de survie et ses mécanismes de peur sont un peu rouillés, voire complètement disloqués. Rien ne lui fait peur : celui qui arrivera à la tuer n'est pas encore né. Et puis ce n'est pas comme si elle était totalement démunie non plus.

La seule chose qui l'effraie, c'est la perte de liberté. Jamais elle ne s'enfermera. Pas qu'elle soit claustrophobe, mais elle ne supporte pas l'idée de ne pas pouvoir aller où elle veut, quand elle veut. Les nations, les lois, les fers : rien ne doit jamais la retenir - c'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle se cache. Pour elle qui ne peut pas mourir, rester en vie signifie être libre. Si elle se retrouve emprisonnée, elle estimera avoir échoué à survivre.

Elle n'est pas très stable non plus. Parfois, elle se dit que pouvoir mourir serait plus simple ; d'autres fois, elle envisage de tuer tout le monde pour être sûre d'avoir la paix. C'est pour ça qu'elle a scellé ses dagues : pour minimiser son potentiel de destruction. Elle tue moins de monde moins vite avec ses mini-canons. Parfois, aussi, elle se met à pleurer pendant des heures sans raison apparente, à cause d'un détail, d'un souvenir qui lui rappelle des choses trop douloureuses. Il suffit d'un rien, d'une infime ressemblance, pour qu'elle perde toute contenance.
Histoire
« J'ai le sang de milliers d'hommes sur les mains, et leur or dans les poches »
Izzri'May est née Corina Espinoza, dans un bordel de l'île Maniev à Siraën. Sa mère était une prostituée humaine, son père un elfe de passage comme tant d'autres avant et après lui. A sa naissance, sa mère chercha à la noyer dans un baquet d'eau. Elle y plongea sa fille pendant trois jours mais, quand elle la ressortit, l'enfant respirait encore, faible mais toujours vivante. Un bébé immortel, sans ombre ni reflet. Alors on la nomma Corina et elle fut confiée à la section nurserie du bordel, élevée loin de la vue de sa mère ; ce qui n'était pas plus mal.

A cinq ans, elle fut vendue à un étranger qui passait par là et qui avait entendu parler de cette gamine immortelle. La vente donna à sa mère assez d'argent pour quitter le bordel : sa fille contre sa liberté, en somme. Par chance, le marché ne se révéla pas si désastreux pour Corina. L'homme qui l'avait achetée était le capitaine Reygor, un pirate notoire demi-elfe comme elle, qui la considérait visiblement comme un investissement à long terme ; car elle lui avait coûté cher. Très cher. Il le lui rappela souvent, quand il lui demandait d'aider en cuisine ou sur le pont, et les regards jaloux des autres jeunes recrues ne lui échappèrent pas. Elle ne comprenait pas pourquoi le capitaine tenait à créer une telle différence entre elle et les autres.

La troisième fois qu'elle se fit prendre en embuscade et frapper jusqu'au sang, un peu avant ses huit ans, il daigna finalement lui expliquer. Elle était la seule femme à bord et il voulait qu'elle soit forte, qu'elle sache se défendre et prouver sa valeur. Mais il eut beau lui dire que c'était parce que les femmes étaient toujours moins facilement acceptées chez les guerriers, soldats et pirates, elle sentit qu'il lui cachait quelque chose. Malgré tout, au fil du temps et des dérouillées qu'elle se prit, elle commença à doucement prendre le dessus sur ses camarades. A dix ans, elle les mettait tous à terre sans difficulté et ils commencèrent à la respecter.

A douze ans, ils étaient officiellement autorisés à commencer l'entraînement et les combats, à sortir des cabines où ils se terraient pendant les attaques. Plus de traitement de faveur à ce stade, tout le monde subissait le même entraînement, mais ses bagarres seule contre tous lui fournirent malgré tout un avantage certain. Rapidement, elle se détacha du lot même contre des adversaires plus grands et plus forts qu'elle ; avec ses deux dagues, elle était la plus agile et la plus dangereuse des enfants à bord. Très vite, elle fut associée à Alix Valkov, un complémentaire, un camarade qui utilisaient un sabre et un pistolet pour compenser les faiblesses de ses dagues. Ils formaient un duo mortel, et les premiers convois marchands qui eurent affaire à eux perdirent beaucoup. D'argent, et d'hommes.

Alix et Cori restèrent le fer de lance de l'équipage pendant plus de vingt ans, tranchant et découpant tous ceux qui passaient à leur portée. Jusqu'à ce que les choses tournent mal. Un jour, leur navire fut attaqué par une troupe de l'armée de Fegria, payée par la garde impériale. Le combat fut long et sanglant. Cori vit tomber beaucoup de ses frères alors qu'elle se battait pour sa vie, ignorante de son immortalité. Elle tua un certains nombres de soldats, manqua de vomir quand elle planta sa dague dans la nuque d'une femme avant de voir qu'un enfant, sûrement son fils, se battait à ses côtés.La balle qu'Alix tira dans la tête du gamin l'empêcha de se faire trancher la jambe. Après ça, elle fut prise dans la confusion des combats. Elle a cessé de compter le nombre de personnes qui rougissaient sa lame et s'est efforcée de ne pas voir tous ses camarades qui tombaient autour d'elle. Et alors qu'elle se battait contre trois ennemis à la fois, elle ne vit pas le sabre qui se précipita vers elle et lui ouvrit le ventre. Malgré leur entraînement, les membres de l'équipage furent écrasés par la troupe d'élite de l'empire. Personne n'en réchappa... ou presque.

Jetée par-dessus bord, Corina mit longtemps à reprendre conscience. Elle rouvrit les yeux sur la plage où les courants l'avaient portée, sa blessure au ventre cicatrisant lentement, sa tenue imbibée de sang. Près d'elle, les corps d'une partie de ses camarades et des armes éparpillées. Vacillante, elle s'avança vers chaque corps pour chercher des survivants, mais aucun pouls ne s'branla sous ses doigts. Son monde s'était écroulé. Le pistolet d'Alix et celui du capitaine, retrouvés sur la plage, furent le coup fatal. Elle s'écroula, en proie au plus violent des désespoirs.

Il lui fallut des jours pour recommencer à vivre. Son instinct fut plus fort qu'elle. Lorsqu'elle entendit approcher des soldats impériaux, elle prit la fuite, emportant avec elle les deux pistolets et ses dagues, elles aussi trouvées sur la plage. Elle courut pendant près d'une heure avant de réaliser qu'elle se trouvait dans une jungle. Val'hulm, l'île des exilés. Loin de l'influence de l'empire. Elle erra pendant des jours avant d'atteindre Timrao, le petit village des légendes... qui ressemblait beaucoup plus à une ville.

Elle passa trois ans à Val'hulm avant de s'attirer des ennuis. L'un des habitants exilés s'avéra être un marchand que son équipage avait dépouillé, et il la reconnut. Soucieuse de rester anonyme et agacée qu'il essaye de s'en prendre à elle, elle lui logea une balle entre les deux yeux. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Le village la chasa presque à l'unanimité et elle se retrouva à nouveau sans nulle part où aller. Pour fuir Siraën, om trop de personnes l'auraient reconnue, elle embarqua clandestinement dans un bateau de marchandises en partance pour Thanaliel. Elle s'installa dans le petit village de Nivien où elle assista quelques pêcheurs puis s'engagea comme garde d'une caravane marchande. Elle a mis ses dagues sous clefs dans un coffre qu'elle cache toujours quelque part. Dans une ville, dans une forêt... n'importe où.

Pendant des années, sa vie consista à passer le temps. Immortelle sans raison de rester en vie, elle voyagea de ville en ville et de village en village sous des dizaines d'identités différentes, exerçant des activités aussi lassantes les unes que les autres. Aujourd'hui, elle fait partie d'un petit groupe de marchands itinérants qui parcourent les Plaines Absolues mais demain, elle pourrait très bien être cuisinière dans une auberge.
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
;
Izzri'May ~ Ma vie pour du rhum et de l'or
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rhum n'est pas bon pour la santé...de ceux qui ne le boivent pas =)
» Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Hellcome { Bien comprendre pour bien s'intégrer :: Présentations :: Présentations validées-