Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Rakyn M. Durante

Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Rakyn M. Durante   30.03.16 10:59

Rakyn M. Durante  
« Quand l'austère devoir façonne l'homme... »
~Derrière l'écran ~
PSEUDO : Rakyn ira très bien =3
ÂGE : 36 ans.
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : J'ai suivis une queue de celmin <3.
DOUBLE-COMPTE : Pas celui-ci, mais ça viendra sûrement, me connaissant xD.
UN COMMENTAIRE ? : J'aime beaucoup le forum, le contexte, les races... oui en fait j'aime bien un peu tout ! C'est rare de voir un forum si jeune et pourtant si développé, franchement, chapeau au(x) créateur(s) ! Et puis j'aime beaucoup les inspirations qu'on retrouve dans le bestiaire et les lieux, notamment =3 Et à cause de vous je vais ressortir des Mondes d'Ewilan de ma bibliothèque xD
NOM : Durante.
PRÉNOM(S) : Rakyn Medar.
SURNOM OU NOM D'USAGE : /
SEXE : Masculin.
ÂGE : 35 ans.
RACE : Change-forme (dragon de lumière).
POUVOIR : Illusions musicales.
PAYS D'ORIGINE : Thanaliel.
MÉTIER/ACTIVITÉ : Noble/Musicien (harpiste).
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel.
ARME(S) : Épée.
GROUPE : Thanalien(ne)s.
Avatar :
France, Axis Powers: Hetalia.
Cheveux :
Blonds.
Yeux :
Bleus.
Taille :
Un mètre nonante trois.
Poids :
Quatre-vingt-huit kilos.
Signe distinctif :
/.
Style vestimentaire :
Rakyn prise les vêtements simples mais d'excellente qualité, achetés aux meilleurs artisans. Plutôt la qualité que les fanfreluches, même s'il fait des exceptions pour certaines occasions sociales.
Autre chose ? :
Rakyn a un familier Zarkys, un oiseau chanteur au plumage rouge, bleu et noir.
pouvoir
Rakyn est capable de tisser des illusions au fil de la musique qu'il tire de sa harpe bardique. Au fil des notes, il fait apparaître pour ceux qui l'écoutent des images, des paysages, un cadre complet en adéquation avec ses pensées et le rythme de la chanson – il ne peut donc pas créer n'importe quelle illusion : une musique calme appellera des images apaisantes, etc... C'est un pouvoir qu'il a appris à maîtriser dans ses formes, mais dont il ne contrôle pas l'activation : dès qu'il joue de la musique – n'importe quelle musique, mais il ne joue bien que de la harpe – les images apparaissent aux oreilles de ses auditeurs...
Race
Rakyn est un change-forme de la sous-race des dragon de lumière.
Caractère
Enfant, Rakyn était joueur, et laissait rarement les soucis de la vie alourdir son esprit lumineux, plein de vie. Il avait la tête pleine de rêves, d'espoirs, de pensée des épopées qu'il pourrait vivre lorsqu'il serait plus vieux. Son rire était facile et, en ce temps là, arrivait à charmer même son austère père à la grave figure.

Mais le destin, cruel maître, a durement transformé cet esprit si joueur, lorsque disparu sa sœur, il y a plus de vingt ans maintenant, car si l'échec n'était pas familier à Mauryk Durante, l'idée de sa répétition lui était tout simplement intolérable. Pendant toute son adolescence, Rakyn a senti peser sur lui toute la force de l'éducation paternelle, destinée à modeler le nouvel héritier de manière à ce qu'il ne fasse jamais défaut au vieux patriarche draconique. Un but atteint puisque la personnalité de Rakyn en ressorti durablement affectée.

Aujourd'hui, Rakyn est un homme souvent grave, par nécessité, par éducation, surtout lors des occasions officielles ou lorsqu'il est dans son rôle de Comte Durante. La plupart de ses pairs le connaissent comme un personnage sérieux, mais capable de traits d'esprits savoureux, à l'esprit pénétrant, particulièrement sur les questions d'art et de politique. La politique, d'ailleurs, est généralement la première chose à laquelle pense le Comte, voyant toujours les aboutissements de telle ou telle action sur la scène de l'influence politicienne.

L'art est bien le seul domaine pour lequel il ait eut une passion et que son père l'ait laissé exploré, raison pour laquelle il s'est beaucoup investi dans la connaissance de celui-ci. Enfant, il aimait écouter de belles musiques et regarder de beaux objets, avec la pure simplicité de l'innocence. Adulte, il est devenu un amateur éclairé, capable de reconnaître la patte des plus grands artistes. Pourtant, résurgence de son caractère premier, il garde toujours un émerveillement réel pour l'art spontané, et aime particulièrement découvrir de nouveaux talents, n'hésitant pas, quand il le peut, à se faire mécène.

De par son éducation, Rakyn a développé un caractère plutôt dur avec les autres, ou du moins rigoureux. Il n'est certes pas mauvais, mais par contre il est extrêmement exigeant avec les autres,que ce soit avec ses proches ou avec ses serviteurs, et tolère mal les écarts, sévérité compensée au près de ses gens par un certain charisme naturel. Il applique néanmoins la même sévérité à ses propres actes, ce qui fait qu'il a souvent du mal à se détendre et à sortir de son rôle de noble comte.

La seule exception à cette règle, ce sont les moments où il exerce librement son art musical. S'il aime partager celui-ci, et est parfois demandé pour des concerts à travers tout le pays, voir au-delà, il n'en a pas toujours le temps, en raison des obligations qui pèsent sur lui avec la gestion de son domaine, et ce sont de toute façon généralement des occasions très guindées. En revanche, lorsqu'il joue seul, pour l'unique compagnie de Zarkys, il se laisse totalement aller à sa musique. Il est partagé entre l'envie de partager ces expériences et l'austère conscience de son rang durement inculquée par son père, qui le lui interdit.

La dureté de son caractère a aussi pour conséquence que s'il est parfois emporté, il sait généralement se contrôler, la rigueur canalisant généralement l'émotion. Il se met ainsi rarement réellement en colère, mais néanmoins lorsque cela arrive, ses colères sont particulièrement volcaniques, au point, parfois, de lui faire perdre tout contrôle. La chose étant particulièrement dangereuse avec un change-forme de sa race, son entourage a largement appris à tout faire pour éviter ce genre d'occasions.

S'il existe encore bien des détails, bien des nuances, dans le caractère de Rakyn, qu'il faudra découvrir en apprenant à le connaître, l'impression générale est celle d'un caractère à la base très généreux et très libre, bridé et canalisé par une austère éducation et un très fort sens du devoir et de l'honneur. Néanmoins, sous la grise carapace des devoirs, les éclats d'or du jeune homme qu'il était ne demandent parfois qu'à sortir, plus éclatants que jamais...
Histoire
« Il était une fois un dragon... »

1) Une enfance d'or :

Les débuts de la vie de Rakyn furent des plus prometteurs. Second fils de Mauryk et Danya Durante, deux nobles changes-forme dragons qui prônaient la pureté du sang draconique à travers les générations, il pu profiter de la richesse que ses parents tiraient de leur domaine familial et de leurs affaires sans avoir beaucoup des devoirs liés à tous les privilèges qui découlaient de sa situation. C'était sa sœur aîné, Kalani, qui devait hériter du titre et des responsabilités léguées par leurs parents, lui était au plus destiné à faire un beau mariage, si d'aventure il se révélait être un beau parti.

C'est ainsi que Rakyn connu une enfance des plus heureuse. Ses premiers souvenirs étaient dans une chambre luxueuse, où il jouait en compagnie de sa sœur avec de petits soldats dorés que son père lui avait offert pour son cinquième ou son sixième anniversaire, peut-être. Il appréciait beaucoup sa sœur aîné, tout comme il aimait sa mère et même son père, qui était pourtant d'un caractère fort austère. Mais, en ce temps-là, le rire de son fils, son sourire lumineux, parvenaient toujours à arracher un sourire en retour à Mauryk Durante, qui lui ébouriffait généralement les cheveux avant de le renvoyer à ses jeux.

Pour autant, son éducation ne fut pas laxiste – son père particulièrement sachant, quand il était besoin, oublier les sourires et en revenir à une « saine sévérité », de ses propres mots – mais les devoirs qu'on lui enseignaient étaient légers. Il appris les lettres, le calcul, et toutes les autres matières que devait connaître un jeune noble digne de ce nom à Thanaliel, avec une application variable mais globalement de bons résultats, stimulés par les récompenses que lui octroyaient ses parents lorsqu'il satisfaisait à leurs exigences. C'était un élève parfois un peu dissipé, mais toujours plein d'énergie, et très dynamique lorsqu'on parvenait à l'intéresser à quelque chose.

Dans ses jeunes années, Rakyn n'avait pourtant pas de plus grand plaisir que quand il était libre, au-dehors, toujours dans des lieux sûrs toutefois, et sous la surveillance d'au moins deux serviteurs, cela allait sans dire. Néanmoins, cette surveillance était là pour sa protection, et le jeune homme ne la sentait généralement guère peser sur ses épaules, de sorte qu'il se sentait absolument libre. Une liberté qu'il aimait beaucoup, de sorte qu'il pouvait passer des heures entières en courses, nages, escalades le long du tronc des arbres et autres jeux d'enfants parmi les plus dynamiques.

Il avait à cette époque une facilité à se faire des amis, mais ne pu jamais tisser de liens vraiment profonds, car il y avait rarement de jeunes nobles pour jouer avec lui, et que ses parents n'aimaient guère qu'il se lie trop fortement avec les « enfants du commun », pour reprendre les mots de son père. Malgré tout, le temps d'un jeu, il arrivait généralement à rassembler autour de lui les jeunes gens qu'il trouvait éventuellement sur sa route, inventant mille aventure qu'il espérait reproduire plus tard, lorsqu'il serait adulte et « totalement libre », comme il le pensait alors.

Quand elle avait un moment pour cela dans son éducation plus chargée, sa sœur aînée ne manquait jamais l'occasion de jouer également avec lui, ce qui faisait toujours plaisir au jeune garçon qu'il était alors. Globalement, il aimait beaucoup la vie qu'il menait, les moments de détente et de jeu contrebalançant agréablement les leçons, qui pesaient moins lourdement sur ses épaules que sur celles de l'héritière désigner. Quand il avait du temps libre, Rakyn, lorsqu'il fut un peu plus grand, glissant lentement vers l'adolescence, aimait se laisser porter où ses pas le menait, pour découvrir de nouvelles choses.

Au début de cette même adolescence, dans ses prémices, son père lui fit apprendre à manier l'épée, pour pouvoir se défendre, comme devait le faire, à son avis, un Rakyn. « Nous avons de puissants pouvoirs, mon fils », lui disait-il « mais un noble digne de ce nom doit être capable de se défendre sans en venir à tout détruire autour de lui ». Son père, d'ailleurs, guettait avec attention le moment où le pouvoir propre de son fils se déclencherait, mais il en fut déçu pour encore un moment, sans doute car, s'il appréciait l'art et la musique, Rakyn ne songeait en ce temps-là certainement pas à s'y essayer lui-même.

Le pouvoir de sa race, bien entendu, posait un problème différent, et avait fait partie de son éducation dès le début. C'était une partie de son éducation dont son père se chargeait personnellement – s'était de tradition dans la famille – et qu'il ne manqua pas d'encadrer avec sévérité, de sorte que Rakyn avait appris très vite. Son père lui appris à contrôler sa transformation, puis, au fil du temps, à voler – quand ses ailes le lui permirent – et à contrôler ses jets de lumière – quand il fut en âge de le faire. La règle était qu'il ne devait se transformer que lorsque nécessaire, et s'il l'enfreignait parfois lors de ses jeux solitaires, c'était assez rare, car son père n'hésitait pas à le punir durement lorsqu'il causait des dégâts ou se mettait en danger.

Rakyn fut quelque peu attristé d'apprendre le mariage de sa sœur, qui à ses yeux consacrait le glissement de celle-ci hors de son monde enfantin, mais d'un autre côté, ce fut pour lui un signal qu'il était temps de grandir aussi. Si les choses s'étaient passé comme prévu, cela aurait sans doute été l'occasion d'un lent glissement vers la maturité chez le jeune homme, mais hélas, le destin en décida tout autrement...

2) Une éducation d'acier :

Le jour de son mariage, Kalani s'enfuit avec un autre soupirant, laissant là l'époux qui lui avait été choisi, un autre noble change-forme portant lui aussi le sang des dragons dans ses veines. D'après ce que sa mère lui dit plus tard, avec cet accent doux-amer qu'elle avait toujours en parlant de Kalani, c'était par amour, pour vivre avec celui qu'elle aimait véritablement. Rakyn n'en su jamais rien : sans doute parce qu'elle savait qu'il ne pourrait sceller un tel secret à son père, sa sœur ne l'avait averti de rien, était parti sans un adieu.

Cette perte fut douloureuse sur le plan émotionnel, bien entendu, car c'était une sœur qu'il avait toujours beaucoup aimé qui disparaissait ainsi de sa vie apparemment sans remords, mais surtout, cela bouleversa totalement la vie de Rakyn. Si pendant un temps son père se concentra sur la recherche de son héritière disparue et sur la fureur de la famille lésée du fiancé, quand il apparu qu'il n'y avait aucune chance de remettre la main sur Kalani et de renouer l'alliance perdue, tout le poids de sa colère sembla retomber sur son fils.

Si jusqu'ici Rakyn avait été largement libre, et avait toujours su dérider son père, ces deux faits cessèrent d'être vrais en même temps. Mauryk repris en main toute l'éducation de son fils, et ce n'était pas une main de fer mais d'acier trempé. Fini les jeux, les sorties, les amusements divers, il n'y eut plus de temps que pour l'éducation « noble » que devait recevoir le nouvel héritier, et qui poursuivait deux buts : rattraper l'éducation qu'il n'avait pas reçu jusque-là, puis finaliser celle-ci, d'une part, et, ce qui fut peut-être le principal moteur de la sévérité paternelle, s'assurer que jamais il ne fasse le même choix que sa sœur en abandonnant son devoir.

Cette idée – celle du devoir, de l'honneur attachée à son nom – fut imposée de force par son père comme centrale dans la nouvelle éducation de Rakyn. Au début, il chercha parfois à se rebeller contre cette charge soudaine, mais son père n'hésita pas à le recadrer avec la plus grande sévérité quand le besoin s'en faisait sentir, jusqu'à parvenir à couler parfaitement dans le moule de sa détermination l'éducation de son fils. Il ne pu totalement gommer ce qu'avait été Rakyn – l'aurait-il voulu qu'il était un peu trop âgé pour cela – mais il le modela fortement, transformant totalement l'enfant qu'il avait été au part avant.

Ainsi, Rakyn appris tout ce qu'il devait savoir sur ses devoirs, sur la politique, la gouvernance, les alliances, et nombre d'autres choses que son père jugeait indispensable. En matière de politique, il eut largement l'occasion du reste de travaux pratiques, puisque son père eut longuement à gérer l'onde de choc provoqué par la fuite de sa sœur devant l'autel, et qu'il fut très vite amenés à devoir l'épauler dans cette entreprise. Ce fut un long travail, qu'il dû poursuivre pendant de nombreuses années, même une fois qu'il eut succédé à son père.

Cela n'arriva pas tout de suite, toutefois, et jusqu'à la fin son père continua son éducation, pour former un héritier digne de lui, qui ne se détournerait pas de son devoir. Il ne fut pas question de marier Rakyn dans les premières années, pour ne pas raviver les blessures ouvertes par la fuite de sa sœur chez certains de leurs alliés, mais le temps qui fut économisé sur une quelconque cours à faire à une damoiselle fut amplement comblé par les multiples occupations que son père ne manqua pas d'accumuler au-dessus de sa tête.

Ce fut ainsi plus pour s'échapper que par passion réelle que, après deux ans de ce régime, Rakyn, avec l’appui de sa mère, réussi à obtenir un temps de loisir, à consacrer toutefois à une « noble » occupation. C'est ainsi qu'il en vint à l'art, par une chaude journée d'été, dont il se souviendrait toujours. On avait embauché une professeur réputée, qui vint lui proposer une série d'instruments, et quand il s’essaya à la harpe, quand il testa les premières notes sur son instrument, il ressentit un véritable plaisir. Il n'avait pas un don assez fulgurant pour produire un chef d’œuvre du premier coup, toutefois, et il fut donc surpris par le regard écarquillé de sa professeur.

La raison en fut bien vite révélé : en s'essayant à la musique, il venait de découvrir son pouvoir personnel. Il était capable de faire naître des images des sons qu'il créait de sa harpe, des images encore maladroites, mais bien présentes. C'est sans doute ce qui sauvegarda à long terme ses cours de musique : exploiter son pouvoir était une chose que son père ne voulait pas renier, au contraire, et il trouva même, à la réflexion, que le pouvoir de son fils avait une certaine noblesse. C'est ainsi que Rakyn pu continuer la musique et même s'y investir, en compagnie de sa professeur, apprenant à contrôler et à utiliser son don.

Un autre tournant de sa vie arriva d'ailleurs quelques temps plus tard, lors d'une froide soirée de fin d'automne, alors que ses notes, qui commençaient à se faire harmonieuse, s'échappaient par la fenêtre de la demeure familiale, apportant avec elle les images d'un chaud soleil d'été. Cela attira sur le bord de la fenêtre un charmant petit oiseau chanteur au plumage coloré, qui entra dans la pièce et s'approcha de Rakyn. Celui-ci s'interrompit et, en souriant, lui tendit le doigt, sans se poser de question. L'oiseau vint s'y percher, et un lien puissant s'établit entre eux, un lien chargé d'émotions. Il ne fallu pas longtemps à Rakyn pour comprendre qu'il venait de trouver son familier, qu'il appela Zarkys.

Avec le temps, avec l'aide de sa professeur, mais aussi son familier, le renforcement de leur lien jusqu'à la télépathie aidant celui-ci à lui donner des conseils en s'inspirant de sa propre expérience de chant, Rakyn acquis une grande maîtrise de la harpe tout comme, s'il le fallait à la seule force de l'application quand le talent brut faisait défaut, il parvenait à maîtriser les divers domaines dans lesquels l'exigence de son père servait d'étalon, apprenant surtout la politique, et développant un certain talent pour celle-ci, Mauryk l'amenant peu à peu à voir de la politique en toute chose, ou presque, mais aussi à appliquer à toute chose l'exigence qu'il avait pour ses actions en tant que son fils et son élève.

Il y eut pourtant une occasion encore où Rakyn divergea encore du modèle que son père aurait voulu fixer pour lui. Il avait alors dix-neuf ans et, bien qu'il soit devenu homme, n'avait toujours pas de fiancée, en partie toujours à cause du souvenir du mariage raté de sa sœur, en partie parce que, celui-ci n'aidant pas en la matière, il n'était pas si facile que cela de trouver une fiancée correspondant à tous les critères édictés par Mauryk en matière de pureté et de noblesse. Parallèlement, néanmoins, Rakyn avait développé les appétits de tout jeune homme pour les domaines de la chaire, et avait même patienté plus que son temps, de son avis.

C'est ainsi qu'au cours de sa dix-neuvième année, il fini, sans doute pour des raisons hormonales, mais également aussi d'une véritable attirance pour la belle artiste, par nouer une relation avec sa professeur de musique, qui, bien qu'elle ait une quinzaine d'années de plus que lui, était encore une belle femme, charmée par son beau et jeune élève si doué, dont le pouvoir l'avait toujours émerveillés. Après avoir longtemps amenuisé la ligne entre eux au fil des années, ils finirent par succomber, et par nouer une relation qui dura quelques mois... jusqu'à ce que Mauryk la découvre. Contrairement à sa sœur, Rakyn n'eut guère la force d'aller contre la volonté et le projet paternel, et rompit les relations avec la belle, bien qu'avec le temps il ait temps développé de véritables sentiment pour elle.

Bien entendu, l'enseignante fut renvoyée, et Rakyn dû continuer de se perfectionner au près de maîtres – au masculin – divers. Il appris plus tard, avec une véritable douleur, que la belle, sans doute en partie par dépit, avait fini par épouser un des riches marchands qui avaient soutenu les débuts de sa carrière et avait toujours eu quelques sentiments pour elle. Avec cette expérience, Rakyn abandonna définitivement les dernières traces de l'indépendance qui avait été la sienne durant sa prime jeunesse, se coulant dans le moule que son père avait façonné pour lui, et finissant par devenir l'héritier que celui-ci avait souhaité pour remplacer sa fille disparue.

Cela n'empêcha pourtant pas son père de continuer à l'encadrer, de le former, jusqu'à ce qu'il meurt finalement, après s'être étouffé avec une arrête de poisson au cours d'un repas, alors que Rakyn avait vingt-cinq ans. Officiellement, la famille déclara toutefois qu'il s'était éteint dans son sommeil, des suites d'une maladie foudroyante, car la mort par arrête de poisson semblait bien peu digne de l'image noble qu'il avait toujours renvoyé.

3) Un devoir d'airain :

Après l'enterrement de son père, ce fut à Rakyn de reprendre finalement le titre auquel il avait été si longuement préparé. De fait, il le fit sinon directement avec brio, du moins avec compétence, conseillé par sa mère, qui en dépit de son chagrin l'épaula de son mieux dans cette transition. Pour tout avouer, le jeune homme ne ressentit que peu de chagrin à la mort de son père, car il conservait peu de souvenirs heureux en rapport avec lui, la plupart remontant à son enfance, enfuis sous plusieurs couches de pensées évoquant un père rude et exigeant, qui n'avait que bien peu d'affection à accorder à son fils après le départ de son aînée.

Il fallut plusieurs années à Rakyn pour entrer totalement dans sa charge, années au fil desquels sa mère se retira peu à peu des affaires pour finalement lui laisser la pleine responsabilité de celle-ci. Mais même affranchit de cette dernière tutelle, le jeune homme ne se débarrassa pourtant jamais vraiment de l'héritage paternel, qui l'avait façonné à travers son éducation, et se comporta conformément à celle-ci. Il se tailla avec les années la réputation d'un noble parfois dur, toujours exigeant, mais également juste, qui était respecté de la plupart de ses pairs pour son esprit pénétrant et son excellent bagage, notamment dans le domaine artistique.

Dans ce domaine, justement, Rakyn s’acquit une certaine réputation grâce à son art, et particulièrement grâce  aux images que son pouvoir lui permettait de créer en conjugaison avec sa musique, rendant ses performances particulièrement prisées par ceux qui assistaient à ses représentations. Du fait de ses devoirs, cela resta néanmoins une occupation occasionnelle, mais qui lui permettait une certaine détente – moins, toutefois, que les moments où en la seule compagnie de Zarkys il laissait totalement libre l'expression de son art – mais surtout lui fournissait une bonne occasion de voyager à travers le royaume et parfois au-delà.

Par ailleurs, il se fit aussi connaître comme mécène de plusieurs artistes, aimant particulièrement découvrir des talents encore inexplorés, quitte à ce qu'ils semblent parfois trop étrangers à certains de ses pairs, et comme un amateur éclairé des choses de l'art. Sa vie n'était pas parfaite, certainement, mais il y trouvait l'un dans l'autre un bon nombre de satisfaction, et il était assez réaliste pour savoir également qu'elle était plus enviable que celle de nombre de pauvres gens réduits plus ou moins directement à l'insécurité. Il lui restait tout de même toujours à se marier pour assurer la continuation de la lignée, mais, si les suites de la disparition de sa sœur s'étaient calmées avec les années et les efforts, trouver une fiancée convenant aux critères établis avec son père n'était pas chose si facile.

Dans cette vie relativement paisible, une lettre vint il y a un environs quatre ans semer un certain trouble. Cette lettre venait, à sa grande surprise, d'une nièce qu'elle ignorait même avoir, Elyssa, la fille de Kalani. Ce seul élément aurait déjà été une surprise de taille, mais la lettre avait pour but de lui annoncer la mort de Kalani, des suites d'une maladie, visiblement. Une douleur serra bel et bien le cœur de Rakyn à cette nouvelle, mais celle-ci fut rapidement surmonté par la colère, qui revint en force après tant d'années. Kalani avait vécu sa vie, eut une fille, vécu heureuse, pendant que lui prenait seul toutes les responsabilités. Il répondit, brièvement, qu'en se mariant Kalani avait renoncé à son nom et au fait d'être sa sœur.

Malgré tout, avec le temps, il en vint à regretter cette décision, car, la première vague de ressentiment passé, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine tristesse pour la mort de sa sœur, des souvenirs remontant, notamment, lorsqu'il jouait en solitaire, à tous les bons souvenirs qui, loin sous les couches de rancœur, lui restaient encore, nombreux, de Kalani. Après quelques temps, il chercha à reprendre contact avec cette nièce inconnue, qui n'était pas plus responsable que lui des choix de sa mère, ni de la façon dont y avait réagit son grand-père, sans toutefois obtenir de réponse.

Il avait néanmoins une adresse, et envoya des hommes sur place se renseigner discrètement sur elle. Il appris ainsi qu'elle avait épousé un ami de son père après la mort de celui-ci, visiblement dévasté par le chagrin suite à la mort de Kalani. Pour l'heure, il n'en a pas appris plus, mais il y a fort à parier que, s'il en connaissait plus sur sa situation dans laquelle se trouve sa nièce, il soit tout sauf ravis d'apprendre ces détails...
 
Voir le profil de l'utilisateur
Elyssa C. Sedan
Membre Inactif

avatar
Féminin Race : Change-forme (dragon terrestre)
Pouvoir : Transmission de poison
Métier/Activité : Herboriste
Date de naissance : 10/05/1994
Age : 23
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Maarnil
Arme(s) : Katana

MessageSujet: Re: Rakyn M. Durante   30.03.16 16:23

Nyaaaaa! *saute sur son tonton*

Bienvenue choupi, je suis trop contente de te voir :nyu:

J'adore te lire, comme toujours, et j'aime ce que tu as déjà!
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: Rakyn M. Durante   30.03.16 18:00

*câline sa nièce préférée <3*

Merciiiiiiii choupinette :)

Et sinon voilà, fiche finie normalement, et grâce à ma nièce chérie j'ai un zoli vava !

Prêt à être examiné :3
 
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina
A genoux, mortels

avatar
Féminin Race : Déesse
Pouvoir : Tous
Métier/Activité : Impératrice de Nitzihel
Date de naissance : 01/01/2001
Age : 2016
Pays d'origine : Pays-bas

MessageSujet: Re: Rakyn M. Durante   30.03.16 20:08

Bienvenue & Validation

Je t'ai déjà souhaité bienvenue sur la cb (parce que je suis une fondatrice présente, tout ça), mais bienvenue quand même =D

J'adore l'histoire de l'arrête de poisson xD Ca me fait penser à une histoire un peu similaire dans Tara Duncan, d'une grande guerrière dite morte au combat alors qu'elle s'est juste étouffée avec une arrête ^^
J'ai un peu de peine pour Elyssa (encore plus) vu la réaction qu'il a eu à sa lettre. La pauvre, j'espère que tonton va se dépêcher de la retrouver et de la sortir des griffes de son mari.

N'oublie pas de passer te référencer dans les listings, tu peux ensuite te créer un Journal d'aventures et faire une demande de rp ou poster un rp libre =)
Tu peux aussi aller poster dans les demandes d'habitation pour créer ton domaine familial, si tu veux faire des rps dedans. Comme ça je saurais où tu habites, parce que ça a dû m'échapper xD
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rakyn M. Durante   

 
;
Rakyn M. Durante
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Flood { Fuyez, pauvres fous :: Anciennes présentations-