Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue

Edan R. Wökay
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Demi elfe-draconien
Pouvoir : Flammes Bleues
Métier/Activité : Livreur de pizza
Date de naissance : 25/08/1991
Age : 25
Pays d'origine : Thanaliel
Arme(s) : Katana et baton Bô

MessageSujet: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   02.05.16 2:36

Edan et Izzri
"Pizza"
Chapitre 1.I

   

Chapitre 1.I


Le réveil est souvent quelque chose de compliquer a assumer, vous même le matin, je vous imagine déjà en train de tenter de poser votre main sur l'oreiller pour vous décoller péniblement de votre lit. Ce matin... Disons que...

"EDAN RITSU WÖKAY IL EST AU MOINS LA DEMIE HEURE PASSÉE !"

"gne... nope."


Une simple maman, retournant le matelas de son fils pour le faire relever. Le mec qui était dans le lit ? C'était moi, le boulet à la queue draconique et aux oreilles d'Elfes des bois. Je tente de me réveiller alors que je commence à apprécier les lattes de mon lit à moitié fait de la veille. Cette femme, si belle mais rouge de colère, c'est ma mère, une combattante très respecté dans l'armée de Tershful, Iliana Salomé Wökay, mariée au plus grand gérant de pizzéria de tout Tershful, Etan Domere Wökay. Ce matin, je savais ce que j'avais à faire... Me lever et...

" Et magne toi le cul de t'habiller ! Tu dois passer à la caserne dans dix minutes pour ton stage !"

Un simple pouce levé dans les airs pour dire que je suis en vie à ma mère et je l'entends déjà descendre dans les escaliers de notre petite maison. Elle devait déjà surement prendre la route pour la caserne et sans moi...




Opening I - Edan

Je descendais à mon tour dans les escaliers, en armure qui était deux fois trop grosse pour moi pour croiser le sourire de mon père, se moquant de moi derrière son journal. Je boudais dans mon coin, la tête encore dans une sorte de lait au chocolat encore super chaud. Mon père, ce héros... Il a été viré il y a peut-être à peine un mois et il reste serein, lisant tranquillement son journal... Je repose ma tête sur ma main, le fixant, m'inspirant de ce qu'il est et de ce qu'il a été pour avoir le courage de supporter ma mère à mon stage... Elle voulait que je devienne un garde, tout comme elle et son père avant moi. Sauf que moi, j'avais d'autres ambitions pour le moment ! Je buvais le reste de cette délicieuse soupe pour prendre un bout de pain dans ma bouche, tapoter délicatement l'épaule de mon père avant de voir débarquer mon nambeko, mon meilleur ami, Sloan. Il se téléporta sur mon épaule, un tout petit casque sur la tête pour m'imiter et nous voilà partie. J'ajustais mon bô dans mon dos pour me mettre à courir malgré le poids de cette foutue armure... La journée allait être assez longue mais bon... on allait s'amuser Sloan et moi !

Les gens me regardaient et savaient qui j'étais. Certains riaient, car j'étais en retard et que ma mère avait dû crier dans tout le quartier en réveillant tout le monde... Il devait être... sept heures ? Même pas ? Je m'excusais devant les plus ronchons, tentant de faire bonne figure malgré que certains me détestaient... J'étais un demi. Mon père était un draconien et ma mère une elfe, donc je n'appartenais pas aux races basiques. Je n'ai jamais été très religion, mais pour le coup, j'aurais bien voulu rencontrer Katarina, notre déesse pour lui poser cette question : pourquoi tout le monde nous déteste ? Je crois encore plusieurs demi, semblant malheureux dans notre cité pour si parfaite ? Je me rapprochais de la caserne, des gardes me souhaitant le bonjour, peut-être avait-il peur des réactions de ma mère s'ils n'étaient pas courtois avec moi...? Je rattrapais rapidement ma mère, qui me foudroyait déjà d'un regard noir...

"Coucou...?"

"Tu as une demie heure de retard Dan... il faut vraiment que je t'apprenne la vie ?"


Elle était dure, froide parfois... Mais si mon père l'avait choisi, c'était parce qu'au fond, elle avait un grand cœur. Ma mère était toujours là pour tout le monde en général. Elle était originaire de Tershful et son père était un héros. Un jour, pendant qu'une horde de marcheurs avaient envahi la caserne où je me trouvais actuellement... Il avait brandi une épée magique, pouvant attirer la foudre et avait réduit littéralement en poussière les marcheurs, depuis ce jour, dans la famille, on a cumulé encore plus de respect et pour ma mère, je devais continuer tout ça... J'étais enfant unique et j'avais vingt-quatre ans, je devais donc faire en sorte qu'elle ne soit pas déçue, ma mère, c'est toute ma vie même si je passe beaucoup plus de temps avec mon père... Je prenais alors une épée, mais alors ma mère la reposa, me faisant signe qu'il était encore trop tôt... Je gonflais les joues, la suivant sur la tour de garde, pour apprécier le lever de soleil. Je déposais alors des sortes de petit pain avec du chocolat dedans. Ma mère en prenait un pour le goûter...

"C'est ton père qui a fait ça non ?"

Mon père, ce héros... Il voulait inventer de nouvelles recettes et ouvrir une sorte de bar où on pourrait manger des "pizzas". Ma mère n'y croyait pas trop, moi non plus, mais il fallait dire qu'il faisait vraiment des bonnes choses et qu'on sortait tout le temps de table, le ventre plein. Elle me souriait alors, déposant une main froide sur ma tête pour me recoiffer. Je baissais la tête, un air un peu triste se dessinant sur mes lèvres. Ma mère le remarqua tout de suite, comme n'importe qu'elle mère.

"Tu sais, je ne veux pas t'embêter, je veux juste m'assurer que tu sauras te défendre."

"Seulement, tu ne me laisses jamais sortir."

"Mais personne ne doit sortir, c'est dangereux ce qu'il y a dehors... tu sais ce qu'à fait ton grand-père ? Il a sau..."

""Sauvé tout le monde car il est justement resté auprès de sa ville" oui, je sais..."

Je m'accoudais alors à la rambarde de la tour, fixant l'horizon, observant le soleil grandir, se faisant de la place entre les nuages si blancs...

"Moi, je veux découvrir le monde, rencontrer d'autres races, d'autres pays ! Je veux voir des choses magiques...!"

"Non, tu resteras avec nous. C'est ton devoir."


Je croisais les bras, Sloan sautant sur le ventre de ma mère pour chercher des caresses. C'était tout le temps la même chose... Elle m'empêchait de vivre ma vie alors que je n'avais plus l'âge d'être un enfant depuis un bout de temps. Elle posa sa main sur mon épaule et en soupirant, me demanda de l'accompagner avec elle sur le terrain... Je me dépêchais alors de me rendre avec son équipe dans la Forêt Frontalière qui semblait assez inquiétante une fois dedans, je ne pouvais qu'admirer la nature, les bruits des animaux autour de moi... Un vrai paradis pour un futur aventurier comme moi. Je prenais alors des notes sur plusieurs oiseaux sous l'œil triste de ma mère qui ne voulait que mon bien... Mais qui ne voulait pas ce que moi, je voulais. Après quelques minutes où l'équipe du Cerf Blanc ratissait des anciens postes de garde, un coup de feu se fit entendre... Je fronçais les sourcils, me demandant ce que c'était, ma mère m'attrapa pour me mettre derrière elle, demandant à des gardes d'aller voir quand des Vrrirs attaquèrent... Ma mère en dégomma un ou deux quand les gardes m'emmenèrent, elle, restant à combattre... Je me laissais faire, ne pouvant lutter contre les armoires à glace qu'elle avait employées... Je criais, leur disant de s'occuper d'elle en priorité, elle se retrouvait seul face à quatre bestioles... Je serrais les dents, gardant mon calme le plus possible...

Après être arrivé, je laissais aller ma puissance, repoussant les deux gardes, profitant qu'ils relâchent leur vigilance pour me replonger dans cette forêt, tentant de suivre les cris de ma mère... Elle était blessée, je pouvais le sentir dans mon cœur... Je tombais alors sur un vrrir qui semblait garder quelque chose. Derrière lui un énorme coffre remplis de pièce... J'écarquillais les yeux, cherchant du regard ma mère... Elle n'était clairement pas là et je ne l'entendais plus... Je dégainais mon bô quand tout à coup, une chaîne en feu vint découper mon bâton... Je regardais au-dessus de moi, c'était un... pirate ? Il m'attrapa par le col avant de m'envoyer contre ce gigantesque coffre... Je me tapais la tête la première, fermant un oeil... j'avais mal. Je voulais sortir de la ville ? Me voilà dehors ! Je m'adossais contre le coffre, à terre, regardant des chaînes en feu tournoyer autour de ce pirate... Je ne voyais pas bien son visage, mais quelque chose me disait que j'allais passer un sale quart d'heure... Du coffre, tombait une épée dans son fourreau sur ma tête. Je sursautais, regardant au-dessus de moi, ne distinguant que deux yeux bleus s'évaporer dans une ombre bizarre.

"Quoi ? Tu avais du renfort ? Je vais t'éliminer ! C'est mon trésor que tu veux, c'est ça ?"

"Non... pas du tout... je..."


Il lança une de ses chaînes que je bloquais en dégainant très rapidement la lame, une couleur bleue s'en dégageant, comme une aura... J'écarquillais les yeux, me rendant compte, qu'une chaîne m'agrippait la cuisse... je souffrais, mais je n'étais pas mort au moins...
FICHE PAR FALLEN SWALLOW



(Ahah, en fait, je me suis planté en postant hier, je viens de me rendre compte... c'était pas dans la forêt du sud que je voulais poster, mais dans celle du nord, désolé ! :c)
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   02.05.16 11:11


La légende de l'épée bleue



Izzri'May / Edan

May avait des projets. Dans l'ordre : 1) quitter le pays le temps que sa situation actuelle se tasse un peu, 2) récupérer quelques pièces qu'elle avait stockées dans les Plaines Tempêtes pour s'installer quelques temps à Vastaroth, 3) retrouver l'abruti qui lui avait volé une partie de ses possessions à Thanaliel. Trois bonnes raisons de marcher d'un pas décidé vers le sud. Elle fit un long détour en voyant un arc électrique briller dans son champ de vision. Elle n'avait peut-être pas peur de la mort, mais l'idée de se faire électrifier et probablement déchiqueter par un brûleur ne la tentait pas du tout. Elle entendit un hurlement et accéléra sa marche. Visiblement, la grosse bestiole avait trouvé sa proie, et elle n'était pas tentée par l'idée d'être la prochaine pour la liste.
Pas du tout, même.

Marcher de Maarnil jusqu'à la Forêt Frontalière qui la séparait de ses trois objectifs était long. Elle avait croisé quelques caravanes marchandes qui venaient de ou allaient à Tershul, encore plus au nord, et elle songea un instant à se joindre à celles qui marchaient vers le sud : c'était de l'argent facile à gagner. Mais il lui suffit d'un regard sur les chariots un peu trop bien camouflés de l'une d'elle pour changer d'avis. Il était encore trop tôt pour qu'elle se compromette avec des contrebandiers, et ils risquaient d'avoir du mal à passer la Forêt avec leur attirail. Un mauvais plan, donc, et une proposition qu'elle déclina le plus aimablement possible. Elle avait de bons arguments pour qu'ils n'insistent pas, après tout.
Le genre de bon argument qui fait "boum" si on les ignore un peu trop. Ils la laissèrent tranquille et elle put reprendre sa marche, en bénissant sa condition qui l'empêchait d'avoir à s'arrêter pour manger. Parcourir ces plaines était déjà assez épuisant comme ça - leur nom prenait tout son sens - sans qu'elle ne rallonge encore plus ce trajet interminable.

May n'arrêta de marcher qu'arrivée à l'orée de la forêt. La partie nord était bien gardée - elle en avait fait les frais assez souvent, d'autant que les gardes impériaux voyaient beaucoup plus facilement sa nature elfique que le commun des mortels et qu'ils semblaient se méfier de son métissage comme de la peste. Elle y pouvait quoi, elle, si les elfes aimaient bien les humains et que le bordel où elle avait vu le jour avait des notions très relatives de contraception ? C'est avec un soupir qu'elle s'approcha des postes de gardes.
Et fronça les sourcils.
Quelque chose n'allait pas. Ils étaient vides, et elle était beaucoup trop au nord pour que ça ait le moindre sens. Elle décrocha ses armes. Ralentit sa marche, sa respiration, sa visibilité. C'est discrète comme une ombre qu'elle traversa la grande route, et elle sursauta presque en entendant quelqu'un crier. Ok, c'était mauvais, ça venait d'un peu plus profondément dans la forêt. Est-ce qu'elle allait s'y rendre ? Bien sûr ! Au mieux elle sauvait quelqu'un, au pire elle mettait la main sur ses possessions. Que du bonus, donc.

Izzri'May s'approcha à pas lents de l'origine des cris, mais elle s'arrêta à mi-chemin. Du feu venait de briller dans son champ de vision. Décidément, pour une forêt où personne n'aimait mettre les pieds, elle était bien vivante aujourd'hui. Deux types se battaient au milieu de nulle part. Quand elle vit une épée tomber du ciel, elle eut un regard perplexe, mais ce fut avant de voir le coffre contre lequel était appuyé le "propriétaire" de l'épée.
Son coffre.
Ce qui voulait dire que le type aux chaînes était le voleur qu'elle cherchait. Un misérable pirate qui faisait honte à toute la profession. Elle poussa un soupir puis plaqua le canon de son arme derrière sa tête, redevenant tout à coup aussi visible que si elle était sortie de nulle part.

Ton trésor ? Tu veux que je te dise, pirate de pacotille ? Laisse le gamin tranquille avant que j'éclabousse "ton" trésor avec ton sang.

Ce type n'avait aucun respect. On ne vole pas un autre pirate tant qu'il est en vie, c'était une règle d'or. Elle lui aurait bien balancé à la figure mais le garçon était encore réveillé et elle n'avait pas envie d'avoir à effacer définitivement sa mémoire. Corina Espinoza avait disparu près de 30 ans plus tôt, et ceux qui découvraient qu'elle était en vie avec rarement (jamais) la chance d'aller le raconter.

— Commence par libérer sa jambe, tiens, avant de lui cramer la peau.

Un grondement sourd monta à sa gauche et elle réalisa que le type n'était peut-être pas seul. Ça ressemblait à un animal. Un gros animal, même.
Mais pourquoi s'était-elle mis en tête de sauver ce garçon alors qu'elle aurait juste pu tuer tout le monde et récupérer son coffre, exactement ?


(Je peux le déplacer si tu veux. Et désolée j'ai vu le coup de feu qu'en relisant ton post après avoir tout écrit et j'ai pas la foi de modifier pour dire que j'étais déjà dans la forêt, donc ya un autre magnat des flingues dans le coin ^^')
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Edan R. Wökay
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Demi elfe-draconien
Pouvoir : Flammes Bleues
Métier/Activité : Livreur de pizza
Date de naissance : 25/08/1991
Age : 25
Pays d'origine : Thanaliel
Arme(s) : Katana et baton Bô

MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   02.05.16 18:14

Edan et Izzri
"Pizza"
Chapitre 1.I

   

Second Post

On fait tous des trucs totalement bêtes quand le danger se pointe. Sauter et courir jusqu'à sauver une vie ? J'étais cerné et je me sentais de plus en plus mal. Une chaîne me blessait la cuisse, je sentais ma chair se tordre, se déchirant peu à peu... Je fermais un oeil, bloquant mes cris de douleur en moi, ne laissant pas ce type déguster le fait que je n'étais pas un si bon combattant. Je le fixais dans les yeux, les siens pleins de malice, de plaisirs a faire souffrir, les miens totalement humide...On fait tous des trucs totalement bêtes quand le danger se pointe. Je regardais alors une jeune fille sortir de nul part, un canon, se plaquant contre la nuque de mon agresseur. La pression que celui-ci appliquait, s'envolait directement, la chaîne accrochée à ma cuisse se détachant lentement, laissant quelques gouttes de sangs perler sur ma jambe...

Ton trésor ? Tu veux que je te dise, pirate de pacotille ? Laisse le gamin tranquille avant que j'éclabousse "ton" trésor avec ton sang.

Le gars était plutôt mal barré entre mon désir de survivre et entre cette jeune femme, voulant cet argent, son trésor sur lequel j'avais trébuché, il y avait quelques secondes.Le gars était plutôt mal barré entre mon désir de survivre et entre cette jeune femme, voulant cet argent, son trésor sur lequel j'avais trébuché, il y avait quelques secondes. Je pouvais ressentir cette chaleur remonter jusqu'à mes yeux, colorant mes iris d'un bleu si vif... Un grognement se fit entendre et alors c'était le moment rêvé ! Je déployais mon potentiel, trois flammes bleues de la taille d'un ballon se déplaçait alors autour de moi... J'attrapais une de ces flammes l'envoyant dans la tête de mon agresseur. Je me libérais alors de son emprise, me blessant la jambe pour de bon. Je plaquais alors la jeune femme au sol, un vrrir, sautant au-dessus de nous. Le monstre était là, son maître semblait remit sur pied... Je brandissais mon épée devant moi, en position de garde au cas où, attendant de voir leur réaction. Je tenais d'une main ma jambe, car j'avais vraiment mal... je voulais en pleurer, mais ce n'était pas le moment...

"Okay... on est tous calme à présent ? On peut parfaitement partir tous sans plus de bobos, on est d'accord ?"


Le pirate semblait particulièrement contrarié de s'être pris une boule de feu dans la tête. Deux autres volaient autour de ma tête à présent... Cette épée, elle semblait bien étrange. Je pouvais remarquer des sortes d'orifices dans celle-ci, permettant peut-être d'y planter un objet ? Je n'eus guère le temps de réagir, alors que le vrrir sautant dans notre direction, je bloquais la gueule du monstre avec ma lame, tombant sur le dos... J'étais pris à piège, mais au moins la jeune femme était à l'abri et pouvait fuir...

"Je les retiens ! Fuis et va chercher du secours !"

Je repoussais le monstre, le balançant par-dessus moi pour le voir atterrir lourdement sur le sol en couinant puis en fuyant... J'étais mal en point, mais je pouvais encore le battre ! J'étais un demi peut-être, mais je me voulais être le plus puissant en ce moment !
FICHE PAR FALLEN SWALLOW
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   06.05.16 14:18


La légende de l'épée bleue



Izzri'May / Edan

Les flammes bleues qui jaillirent soudainement la surprirent tellement qu'elle manqua de lâcher son arme, ne la retenant qu'à la dernière seconde. Les années avaient beau passer, elle ne s'habituait jamais aux gens qui sortaient un pouvoir spectaculaire sans prévenir - surtout que le sien avait plutôt l'effet inverse. Mais quand le gamin se jeta sur elle pour la plaquer au sol, son pistolet glissa au sol.
Ce n'était pas son plus gros soucis pour l'instant.

Parce que ce foutu faux pirate avait un foutu familier, et il ne pouvait pas se contenter d'un petit chaton, non ! Il avait fallu qu'il prenne un fauve géant à six pattes, six pattes beaucoup trop griffues à son goût. Forcément. Elle n'avait jamais de chance, de toute manière. Le gamin semblait mal en point, sans doute la chaîne autour de sa jambe avait-elle fait plus de dégâts que prévu, mais bizarrement il semblait d'humeur à négocier. Pas elle. Elle, elle était surtout d'humeur à tirer une balle dans la cervelle du maître pour en finir une bonne fois pour toute avec l'un comme l'autre.
De toute façon, vu qu'il avait le visage passablement brûlé, pas sûr que le pirate de pacotille ait l'intention de négocier bien gentiment.

Izzri'May descendit discrètement la main sur sa cuisse pour attraper son deuxième pistolet. Elle avait à peine posé la main sur le canon que le gamin se retrouvait à terre, renversé par le Vrrir. Elle jaugea la situation. Il le tenait en respect avec sa lame : pas en danger pour l'instant. Elle reporta donc son attention sur le pirate.
Qui pointait son propre pistolet sur son crâne. Elle eut un rictus moqueur.

— Mais je t'en pris, tire. Tu crois vraiment pouvoir me toucher ?

Le gamin lui criait de partir. C'était déjà hors de question avant, parce qu'elle voulait récupérer son or, mais ça l'était encore plus maintenant. C'était le pistolet de Reygor que cet abruti tenait dans sa main, et elle ne le lui laisserait pour rien au monde. Même pas son poids en or. Son corps réagit presque instantanément au coup de feu, poussé par de vieux réflexes : elle se baissa souplement et la balle ne fit que lui frôler l'épaule - une blessure superficielle, qui guérirait dans l'heure. Sauf que maintenant, le faux pirate était désarmé.
Pas elle.
May serra le canon dans sa main et le pointa sur le pirate.

— Bon, je la refais. Tu laisses partir le gamin, tu me rends mon or et personne ne meurt. Sinon, tu peux toujours parier que je suis aussi mauvaise que toi avec un flingue.

Et vu son sourire, c'était un mauvais pari à prendre. Elle l'avait dans sa ligne de mire : s'il faisait un seul geste, ou si son gros chat faisait mine de mordre ou de griffer le gamin, elle plombait le maître et le familier tombait avec.
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Edan R. Wökay
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Demi elfe-draconien
Pouvoir : Flammes Bleues
Métier/Activité : Livreur de pizza
Date de naissance : 25/08/1991
Age : 25
Pays d'origine : Thanaliel
Arme(s) : Katana et baton Bô

MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   08.05.16 22:57

Edan et Izzri
"Pizza"
Chapitre 1.I

   

Troisième Post


"Le sacrifice est parfois quelque chose d'utile à ton équipe ", c'est ce que ma mère m'a toujours dit quand je la voyais revenir d'une mission, les yeux humides et un membre de son groupe manquant... C'était peut-être à moi de me sacrifier aujourd'hui pour cette jeune femme. Elle était plus ou moins venue à mon aide, c'est à moi de l'aider ! Je tenais les canines du fauve, un genou à terre, commençant a fatiguer en regardant la jeune femme se battre... Mais qu'est-ce que je pouvais faire de mieux à présent...? Je serrais les dents, tentant de grogner comme le fauve pour lui faire peur. J'avais de la puissance à revendre et j'allais le prouver aujourd'hui à ma mère ! Je n'étais plus du tout un gosse et je devais le montrer ! Je sentais en moi la puissance grimper et des flammes bleues se dessinaient autour de moi... Je fronçais les sourcils repoussant légèrement le monstre. Il revint à moi, me plaquant presque au sol... Je bloquais de nouveau...

Un dialogue s'installa entre la jeune femme et le pirate, j'écarquillais les yeux devant le sang-froid de celle-ci... Comment pouvait-elle ne pas stresser autant ?! Sloan se téléporta sur mon épaule, griffant un œil du fauve pendant que la jeune femme esquivait un tir. Le monstre était à terre, aveuglé... J'en croyais pas mes yeux, Sloan ici ? Il se téléporta sur une branche d'arbre pour se mettre à l'abri comme je lui avais appris à l'entraînement. Je souriais, un pouce en l'air pour le remercier. Je devais mettre fin à ce combat, à tout prix...

"Arrêtez ! On peut s'arranger...! Vous pouvez encore partir ! Votre familier est blessé et vous êtes seul, vous devez vous occuper de lui !"

Je pointais du doigt le fauve couinant à la blessure tout de même grave... Le pirate, alors, ricana, une aura assez sombre, presque violette l'entourait... Je reculais petit à petit, katana en position de défense... Qu'est-ce qu'il préparait... Le fauve se faisait totalement aspirer par une boule noire, épaisse et des nuages se joigniaient au ciel si bleu pourtant... Sloan se téléporta sur mon épaule, miaulant, me demandant de fuir, mais... la jeune femme ? Le fauve couinait de plus en plus jusqu'à entendre un craquement d'os, certainement le fauve... Des larmes montaient à moi... Je pouvais presque ressentir la douleur de ce familier... De cet orbe de ténèbres sortait le même pirate, mais modifié en demi lui aussi... mi-humain, mi Vrrir... J'écarquillais les yeux devant cette abomination... Une fois chaotique se laissait entendre alors...




"Alors le gamin... il me va mieux ce truc hein... Je me fiche de mes bestioles, elles ne sont que des armes..."

Je repensais alors aux cris de détresse qu'avait pu pousser brièvement le fauve avant d'être totalement détruit pour fusionner avec l'homme... Je laissais alors ma tête se baisser, Sloan tentant encore de me faire fuir...

"Il a détruit son famillier..."


Il rigolait encore et encore... Quelque chose me disait que je n'allais pas pouvoir rester ici très longtemps mais... Je me sentais comme paralisé... Je serrais mes dents une fois de plus, les flammes s'agitant rapidement autour de moi. Je remontais mon regard vers se monstre, attrapant une flamme et l'inserrant dans mon épée, comme si je savais réellement la manier...


"C'était ton famillier... Il avait une âme, une famille sans doute, une raison d'exister..."


J'aspirais de l'air pour m'oxygéner, je sentais des vibrations parcourir mes jambes et la colère s'emparait de moi... Je sentais mes yeux bouillir, mes muscles devenir lave et mon âme brûler comme jamais... Sloan se téléporta plus loin, comprenant qu'il ne pouvait rien faire. Je sentais les mèches de mes cheveux virvoleter de droite à gauche, écarquillant mes yeux en grand, comme pour flinguer cet enfoiré...


"Il avait confiance en toi, il avait envie de t'aider, de te rendre heureux et toi..."


Je sentais comme une force exterieure s'emparer de ma voix...


"Tu as décidé de devenir un simple enfoiré de pirate... Tu ne mérites pas la vie !"


Je ne me sentais plus vraiment moi même. Je me mettais alors à courir dans sa direction, laissant ma lame embrasser la verdure au sol avant d'atteindre l'homme devenu un monstre immonde ! Je venais alors embraser mon épée, ma lame embrassant l'un de ses bras pour le découper du reste du tronc de toute ma furreur !


"Meuuuuuuuuuurs !!!"


Je laissais aller ma rage dans un seul cris, le bras de ma cible s'envolant avec avec moi pour que je puisse la découper en plusieurs morceaux, criant à chaque coup donné... Je tombais sur le sol, une flaque de sang sur l'herbe s'était déjà répendue... L'homme criait alors à la mort et m'envoya ses pattes à l'assaut... Sortie de nul part, ma mère se projeta sur moi, bloquant de toute ses forces l'attaque avec son bouclier mais son bras prit quand même le coup, lui cassant le membre... Elle me plaqua tout de même au sol, criant de douleur et repoussant la bestiole avec un éclat de lumière, aveuglant celle-ci...


"Tu n'as rien Dan ?"



Je n'avais pas le temps de répondre, j'étais choqué de ce qui venait de se passer... Elle m'attrapa pour me mettre à couvert, des larmes perlant sur son visage à cause de son bras cassé.. Elle avait vraiment mal. Sloan se téléporta à nous, caché derrière un arbre... Des soldats de ma mère arrivèrent pour combattre... La jeune femme était donc en sécurité même si il restait le monstre a combattre... C'était de ma faute, tout était de ma faute...
FICHE PAR FALLEN SWALLOW
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   13.05.16 11:02


La légende de l'épée bleue



Izzri'May / Edan

Izzri'May sursauta quand un chaton apparut sur l'épaule du gamin pour griffer l'oeil du Vriir, et que le gros fauve poussa un grognement douloureux. Enfin pas n'importe quel chaton, un de cette race de chat qui pouvait se téléporter. Pratique, comme animal de compagnie. Mais la fraction de seconde qui l'avait déconcentrée avait suffit pour qu'elle lâche le pirate des yeux, et elle était pratiquement sûre qu'il était sorti de sa ligne de mire. Elle réajusta son canon.
C'est le moment que choisit son compagnon temporaire pour essayer de négocier.

May aurait presque trouvé ça touchant d'être aussi naïf. Certes, son familier était blessé, mais c'était un pirate. Même ses menaces à elle n'étaient pas suffisantes pour qu'il cède sans réfléchir, sauf avec l'air parfaitement calme et serein qu'elle arborait depuis le début, alors les recommandations raisonnables d'un ado qui avait failli se faire bouffer par son tigre à six pattes ? Aucune chance. Le ricanement confirma ses certitudes. Elle allait tirer, mais il se passe quelque chose. Quelque chose de particulièrement glauque. Et avant qu'elle ait le temps d'y réfléchir, il faisait face à un monstre qui avait probablement aspiré le corps et l'âme de son familier.
Ok, vraiment très très glauque.

Est-ce que c'était vraiment son familier ? De ce qu'elle en savait, si c'était le cas et vu qu'il venait passablement de le tuer, il aurait dû être totalement faible et sous le choc. Là, il semblait aller totalement bien. C'était... perturbant. Et puis... "mes" bestioles ? Peut-être que c'était juste un mec assez taré pour apprivoiser un Vriir sauvage, après tout. Ça n'en était pas moins dérangeant.
Et glauque, surtout.
Elle sentit la colère du gamin enfler au fur et à mesure qu'il parlait et elle eut le réflexe prudent de s'écarter un peu. Elle ne lui servirait à rien s'il lui arrachait le bras - ou le brûlait, en l'occurrence. Même si elle tiqua au "enfoiré de pirate". Tous les pirates n'étaient pas comme lui, la plupart avaient un sens de l'honneur qui les poussait à défendre leurs compagnons d'armes ! May serra les dents. Ce n'était pas vraiment le moment de défendre sa cause ou de repenser à tous ceux qu'elle avait vu mourir. Surtout que le gamin s'était jeté sans réfléchir contre un monstre à trop de pattes pour lui en couper une. Bon sang, elle ne pouvait pas le lâcher des yeux une seconde !

Il y eut un mouvement vif, un bruit de craquement qui la fit grimacer, et soudain une femme se tenait au-dessus du gamin après l'avoir plaqué au sol. Une elfe, peut-être sa mère vu comme elle semblait inquiète. Et une garde aussi. Merde. May recula de quelques pas mais ses yeux restèrent fixés sur l'arme de Reygor, un de ses derniers souvenirs, toujours aux pieds du monstre. Quand les soldats arrivèrent, son instinct lui cria de fuir comme elle l'avait fait depuis trente ans.
Son coeur lui hurla de rester, de tuer cette chose, de récupérer son arme. Alors elle resta.

Mais si elle voulait vraiment tuer ce monstre, ce n'était pas avec une balle qu'elle le ferait. C'était risqué, il y avait des gardes autour et elle ne savait pas quel âge ils avaient et s'ils pouvaient la connaître. Mais elle refusait de laisser son souvenir à la portée d'une créature monstrueuse dans une forêt maudite. Elle lui aurait laissé son or, pas son pistolet. Doucement, elle rangea celui d'Alix à sa ceinture et ses baissa pour atteindre ses bottes, en tirant les deux dagues qu'elle n'emmenait avec elle que lorsqu'elle changeait de région. Coup de chance, donc, qu'elle les ait avec elle à ce moment-là. Elle prit une grande inspiration et se mit en garde, prête à assister des soldats pour la première fois de sa vie.
Et tant pis si ça lui laissait un goût amer de trahison.

Quand ils se lancèrent à l'assaut, elle se glissa furtivement parmi eux et frappa. Si elle était de plus en plus à l'aise avec des pistolets, il ne faisait aucun doute qu'elle tenait entre les mains son arme de prédilection et son meilleur potentiel de destruction. La lame dans sa main droite creusa un profond sillon dans l'une des pattes du monstre, tranchant un tendon et lui tirant un satisfaisant cri de douleur. Elle se baissa et tourbillonna pour éviter les autres, et le soldat qui la suivait d'un peu trop près vit une patte s'écraser brutalement sur son épaule. Elle ne vérifia pas s'il était encore en vie. Par contre, bizarrement, elle se sentit obligée de surveiller du coin de l'oeil la mère du gamin, maintenant que lui était à l'abri. Le craquement qu'elle avait entendu était beaucoup trop caractéristique pour être insignifiant et elle sentait un soupçon de loyauté envers ce garçon. Peut-être parce qu'il lui avait sauvé la vie, peut-être parce qu'ils partageaient une condition de demi-elfe, en tout cas elle n'avait pas l'intention de le laisser perdre sa mère ce soir.
Elle se baissa pour éviter les crocs qui cherchaient à lui arracher la jugulaire et en profita pour planter sa lame dans l'oeil du monstre.

Elle ne prêta pas attention au sang qui lui éclaboussa le bras, même si son cri lui arracha un petit sourire. Ce combat pouvait être gagné sans trop de pertes, même si elle se fichait un peu que tous ces gars survivent à l'assaut, et avec un peu de chance elle serait quand même à Vastaroth avant la tombée de la nuit. Elle resserra sa pression sur la poignée de ses dagues, prête à se jeter sur le monstre s'il faisait mine de s'approcher d'elle ou de la mère du garçon.
Elle vit un soldat voler et elle dut lutter pour ravaler son sourire. Ce n'était pas le moment d'afficher son opposition avec la loi.
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Edan R. Wökay
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Demi elfe-draconien
Pouvoir : Flammes Bleues
Métier/Activité : Livreur de pizza
Date de naissance : 25/08/1991
Age : 25
Pays d'origine : Thanaliel
Arme(s) : Katana et baton Bô

MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   14.05.16 23:55

Edan et Izzri
"Pizza"
Chapitre 1.I

   

Quatrième Post

Pourquoi toujours moi...? Pourquoi c'est toujours moi qui ai des soucis dans cette putain de vie ? Une queue de draconien, des oreilles d'elfe, un rêve impossible et maintenant ce gros monstre dégueulasse...? Je voulais devenir un guerrier comme Baltroc moi, rien de mieux... J'étais contre ce gros arbre, ma mère, les yeux totalement paniquée. J'entendais déjà les gardes arriver pour prêter main forte à ma mère... Elle s'écarta de moi, son regard se figea dans le temps pour moi. Toute ma vie, je verrais le visage de cette femme, protégeant son enfant, n'ayant peur de rien, de personne et surtout pas de ce monstre dégueulasse... Je serrais la lame de mon arme contre moi, observant les morceaux de bouclier dans l'avant-bras de ma mère...

"C'est rien Dan, on va vaincre ce monstre et on rentre à la maison..."

Elle voulait me rassurer, mais je savais que j'aurais le droit à une morale, à des engueulades, car je suis encore qu'un gosse stupide... Je serre les dents, la voyant retourner en combat, le bras encore douloureux... L'attaque lui avait légèrement déchiré la tenue sur le côté gauche de son ventre... Elle était dans un piteux état, mais continuait de se battre. Je ne regardais pas le combat, trop occupé à m'apitoyer sur mon sort, sur ce que je suis et pourquoi... Un garde tomba du ciel, devant moi... Je sursautais, m'apercevant que c'était le chef de la caserne qui m'avait demandé de l'aide... Il était mort sur le coup. Je me relevais lentement, complètement terrorisé...

"Ma-maman.... Maman...!"

Un gosse, je n'étais qu'un gosse... Qu'un abruti de gosse ! Le combat continuait et moi, je restais derrière... Ma mère s'avança quand une légère pause se fit ressentir dans cette ambiance pourtant affreusement tendue...

"Alors, lequel je bute prochainement ?!"

"C'est moi le gros truc que tu vas essayer de buter. Essayer."





Le monstre écarquillait ce qui pouvait lui rester d'œil pour jeter un coup d'œil à ma mère... Je la regardais de dos... La cape verte de notre pays volant dans son dos... Je ressentais alors des frissons et des picotements dans ma nuque pour voir un rayon de soleil transpercer notre monde, son épée était pointée vers le ciel...

"Tu oses t'attaquer à ma région... Tu oses t'en prendre à mes hommes... Tu oses t'en prendre à moi ! Tu ne sais pas qui je suis définitivement..."

Je plissais les yeux, tentant encore de regarder ma mère, mais... Un éclat blanc vint s'emparer d'elle, l'enveloppant. Elle grimpait sur quelque chose... Mais quoi...? Les gardes se protégeaient avec leur bouclier, je pouvais apercevoir la jeune femme qui m'avait accompagnée jusqu'ici et qui m'avait aussi sauvée. Je ne comprenais pas ce qui était en train de se passer... Je voyais une patte, puis une autre... Quatre ? Je venais à sourire quand des ailes apparues sur ce cheval si blanc que je connaissais de mon enfance... Artorias, le Pegase Blanc...

"Je suis l'épée de la justice, je suis l'égide de Tershul et... Je suis une mère."

L'œil d'Artorias me perça avant de s'envoler dans les airs, au-dessus du pirate pour s'abattre quelques secondes sur lui à toute puissance, un dôme blanc, pur couvrant la zone où la chimère s'abattue. J'écarquillais les yeux quand quelques secondes plus tard, un brouillard blanc rejoignait la zone, ma mère en sortant, seule. Le calme revint, les oiseaux reprenaient leur chant tout doucement. Je m'avançais vers ma mère quand celle-ci, même sans un regard me rejeta.

"Tu as cinq minutes pour dire au revoir à ton amie et tu rentres avec moi."

Les gardes venaient de s'apercevoir que la jeune fille était là et qu'elle ne semblait pas spécialement d'ici... Ma mère épargnait alors la liberté de cette fille. Je restais sur le cul, un gros tas d'or dans un coffre était ici... Je tournais la tête vers l'inconnue, les gardes rejoignant ma mère plus loin pour la soigner. Je tendais alors quelques pièces à l'inconnue...

"Je... Je crois que c'est à toi tout ça. Je suis désolé pour les ennuis que j'ai pu te causer..."
FICHE PAR FALLEN SWALLOW
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   26.05.16 21:03


La légende de l'épée bleue



Izzri'May / Edan

L'image était déroutante. Pour être honnête, elle avait à peu près aussi peur que l'autre misérable faux-pirate-chimère à l'heure actuelle. Parce que "épée de la justice", quand on est une ancienne pirate en retraite forcée et que, en plus, on a du sang tout frais sur les mains, c'est loin d'être rassurant. Et entre le pégase, l'épée et la lumière qui l'entourait, elle lui semblait tout à fait capable de la tuer.
Enfin de la tuer temporairement. Ou de l'enfermer.
Aucun des deux n'était spécialement encourageant.

Le monstre s'écroula pendant que la lumière blanche se dissipait doucement et May se mit en position de fuite. De fuite temporaire. Parce qu'elle avait bien l'intention de venir récupérer ses affaires. Elle toisa les gardes pendant qu'ils attendaient des ordres de la femme, sûrement leur chef. Leur survie à tous dépendant d'elle. Si elle partait, ses gardes resteraient en vie. Si elle les envoyait à sa poursuite, ils mourraient tous. Tous sauf la mère, parce qu'elle avait décidé de ne pas transformer le gamin en orphelin.
Heureusement pour tout le monde, elle ne semblait pas la reconnaître, ou alors elle s'en fichait.

Pour un peu, elle aurait poussé un soupir de soulagement. Au lieu de ça, elle se contenta d'accepter les pièces qu'il lui tendait, même si elle avait bien l'intention de récupérer le coffre au complet.

— Tu ne m'as causé aucun ennui. J'avais un compte personnel à régler avec ce type.

Un compte qui se soldait en centaines de pièces d'or. Et sans doute que si cette andouille n'avait pas attaqué les gardes, elle ne l'aurait jamais retrouvé. C'était plutôt bien tombé, finalement. Et puis elle n'avait que quelques égratignures qui partiraient bien vite.

— Va retrouver ta mère, je pense qu'elle s'est fait assez de soucis comme ça.

Elle indiqua le groupe de garde d'un signe de tête avant d'aller récupérer son arme sur le cadavre du pirate de pacotille. Elle avait presque envie de le re-tuer, puis de le re-re-tuer, pour être sûre qu'il ne reviendrait pas d'entre les morts comme elle. Mais il avait l'air bel et bien mort et, de toute manière, s'il était comme elle il pourrait revivre indéfiniment. Elle jeta quand même un regard glacial au corps étendu sur le sol, comme pour lui déconseiller de se réveiller un jour.
 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue   

 
;
[RP Terminé] Chapitre 1.I. : La légende de l'épée bleue
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission] Le temps brise et disperse la réalité, ce qui reste devient mythe et légende || Terminée
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Vastaroth { Un peu de pluie et quelques glaçons :: Forêt Frontalière - Sud-