Venez participer à la mini-intrigue dans le manoir du Seigneur des Balverines. Moins de 150 mots par post pour des rps ultra-rapides !
 

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]

Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   03.04.16 18:35


C'est pas c'que vous croyez...



Izzri'May / Rakyn

Un dragon passa au-dessus de sa tête et elle serra les dents. Pas qu'elle ne les aimait pas - c'était pratique et ça aidait pas mal de monde - mais elle détestait qu'ils passent au-dessus de sa tête et elle ne serait montée sur l'un d'eux pour rien au monde. Elle n'aimait pas les hauteurs.
Mais bon, elle ne pouvait pas décemment être à Tershul et espérer ne pas en croiser un seul.

Elle avait un peu d'argent de côté et quelques pierres précieuses récupérées par-ci par-là à revendre. Mais l'avantage de Tershul sur toutes les autres villes, c'était que la ville était au centre de tout, et particulièrement un point très prisé des voyageurs. Des voyageurs riches. Du genre qui achetaient des jolis bijoux pour leur femme avant de la rejoindre de l'autre côté de l'océan.
Ou pour leur maîtresse, d'ailleurs, de ce qu'elle en savait.

Bref, c'était les meilleurs clients du monde pour elle et sa marchandise qu'elle espérait bien vendre hors de prix, tandis qu'elle se contenterait de dépenser le minimum dans une des petites boutiques de la ville, loin des grandes avenues. Elle avait besoin de nouvelles chaussures. Du genre pratique mais pas chères, qui tiennent assez longtemps pour qu'elle économise. Même si elle économisait pour rien, la plupart du temps, et qu'elle passait son temps à cacher son or un peu partout comme dans les légendes de pirate. Bon, non, elle ne s'amusait pas à l'enterrer non plus. Donc il ne lui restait qu'à vendre deux trois cailloux pour ne pas avoir à entamer ses réserves et payer ses nouvelles chaussures.
Mais comme on disait par chez elle, la cupidité est mauvaise conseillère. La preuve, elle l'avait conduite dans cette situation.

Il y avait ce gars, avec tous ces vêtements brillants, son long manteau et sa tête d'aristocrate coincé. Le genre qui regardait de haut ceux qui passaient devant lui sans être habillés de velours et de dorures. Et, surtout, avec beaucoup trop d'argent à la ceinture pour un seul homme. Ça devait peser lourd, tout ça... elle lui rendrait service en l'allégeant un peu. Alors elle avait fait un petit tour par les rues voisines avant de revenir pour le croiser et attraper discrètement une des bourses accrochées dans son dos.
Ni vu ni connu.

Enfin c'était ce qu'elle croyait. Parce que là, vu qu'elle avait l'impression d'être suivie, elle n'y était peut-être pas allée si discrètement que ça... Qui l'avait vue ? Un autre passant ? Ou alors l'aristo avait engagé des gardes du corps ? Si ce n'était que ça, elle saurait s'en arranger. Elle serra le poing sur l'arme attachée à sa cuisse, prête à la pointer sur celui qui la suivait sitôt qu'elle l'aurait repéré.

 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   04.04.16 13:04


La visite de Rakyn à sa nièce ne s'était pas véritablement déroulée comme il le pensait, c'était le moins que l'on pouvait dire. Si les relations avec elle avaient progressé, et même mieux qu'il ne l'avait espéré de prime abord, avant de se rendre chez elle, il y avait par contre eut une surprise de taille, qui était non seulement imprévue mais aussi malvenue, pour dire les choses avec modération. Il savait bien entendu qu'elle était mariée – une mésalliance, assurément, mais après tout de par les choix de Kalani sa fille était libre de ce côté-là – et que ce mariage s'était fait avec un ancien ami de son père, mais il n'aurait jamais imaginé que celui-ci la traiterait comme ça. Il ne voulait pas repenser à la façon dont il avait finalement découvert la vérité, mais il n'avait pas besoin de repenser à quoi que ce soit pour sentir son sang bouillir dans ses veines à la seule idée de ce que sa nièce avait subit de la main de cet homme.

S'il avait accepté de ne rien faire de direct pour l'instant, il avait bien l'intention de prendre des mesures à l'avenir. La première étape, bien entendu, serait d'éloigner Elyssa de cet homme, de la faire venir au moins pour un temps chez lui. Ce ne serait sans doute pas bien difficile, car la jeune femme voulait certainement voir l'endroit où était née sa mère. Néanmoins, ce n'était qu'une mesure temporaire, car elle ne pourrait pas passer sa vie à fuir son mari, à supposer même qu'elle en eut envie. La solution s'imposait d'elle-même, et en cette occasion on ne pouvait pas dire qu'elle déplaisait vraiment à Rakyn, que du contraire même. Sa nièce n'y semblait guère favorable, mais la première mesure pourrait aisément servir à couvrir la seconde. Elle serait peut-être mécontente à posteriori, mais il était toujours très difficile de revenir en arrière avec ce genre de mesure – ce qui en faisait une bonne partie de l'intérêt, bien entendu.

En prendre la résolution était une bonne chose, ne restait plus ensuite qu'à en programmer l'évolution. Il ne pourrait guère se charger lui-même de ce genre de choses, car d'une part il serait avec Elyssa, et d'autre part il n'était pas le plus discret des assassins : au-delà de ses capacités à l'épée, son principal « atout » ne faisait pas dans la dentelle, tout au contraire même. Il pourrait peut-être trouver quelqu'un ici, à Tershul, pour se charger de ce travail, mais il s'agissait de rester discret, ce qui était un peu difficile ici puisqu'il était plutôt connu en ville. Ce problème l'avait travaillé alors qu'il menait quelques affaires en ville, et continuait de lui trotter dans la tête alors qu'il avançait dans la rue, son regard vagabondant sur les passants qui l'entourait plutôt que sur les étals.

Et c'est ainsi qu'il la vit, sans d'abord trop réaliser ce qu'il voyait : la voleuse. Surpris, il ne réagit pas tout de suite, la voyant faucher une bourse plus que bien remplie avant de s'esquiver. Après un instant, il la suivit, son sang ne faisant qu'un tour. Il ne savait pas trop bien pourquoi, mais son esprit travaillait déjà, en arrière plan. En tous cas, cela ne l'empêcha pas de rattraper la jeune fille, alors qu'elle s'écartait du gros des passants.

« Hé, vous !  Vous croyez que je ne vous ai pas vu ? Cette bourse n'est certainement pas à vous. »

La voix de Rakyn avait été calme, mais ferme, alors qu'il retenait la jeune femme de la main, sans violence toutefois. Il n'avait pas les dorures de l'homme qu'elle venait de dépouiller, mais ses vêtements de bonne qualité et de bon goût laissaient voir le citoyen de qualité... du genre qu'on croirait s'il criait soudainement à la garde. Il était en outre armé, portant une épée au côté, comme toujours lorsqu'il se rendait en ville – on n'était jamais trop prudent...
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   10.04.16 14:39


C'est pas c'que vous croyez...



Izzri'May / Rakyn

Une voix s'éleva derrière elle et May se figea, les doigts crispés sur son arme. Qui était-ce ? Un garde du corps en retrait de l'homme qu'elle avait volé ? Un garde de la ville ? Peu importe : elle s'était fait repérer, et elle risquait gros si quelqu'un la reconnaissait. Vu que l'homme qui l'avait suivie et interpellée l'empêchait de partir, elle fit la première chose qui lui sembla logique.
Elle se retourna et pointa son arme sur lui.

— Elle est à moi, maintenant. Vous êtes qui, vous ? Et qu'est-ce que vous me voulez ?

Il voulait l'arrêter, de toute évidence. On ne rattrape pas une voleuse dans la rue juste pour faire la causette. Mais elle n'avait aucune intention de rendre cette bourse. Avec ça, elle pourrait débourser un peu plus pour que ses chaussures survivent plus longtemps aux plaines de Thanaliel et elle pourrait mettre le reste de côté dans les centaines de cachettes qu'elle avait éparpillées un peu partout. La rendre ne faisait pas partie de ses projets et elle fixait l'inconnu avec un air de défi.

Elle en profita pour le détailler un peu. Il n'avait pas un uniforme de garde - un bon point, même si la plupart ne devaient pas la connaître dans cette région. Il avait des vêtements de trop bonne qualité pour un simple garde du corps, surtout un qui se serait voulu discret pour garder un œil sur son employeur. Il avait une arme à la ceinture, mais rien qu'elle n'aurait su gérer avec son expérience des combats qui était supérieure à la moyenne des gens. Au mieux, c'était un citoyen lambda, quoique plus riche que la moyenne, qui ne lui poserait pas trop de problème.
Elle baissa son arme.

— Vous avez l'intention de la rendre à son propriétaire ?

Ça ne l'arrangeait pas. Pas du tout. Ça impliquait d'être démasquée et, selon le degré de suffisance et de prétention dudit propriétaire, sûrement aussi de se retrouver avec quelques assassins aux trousses. Elle aurait bien joué les pauvres filles qui ne faisaient ça que pour survivre, mais elle n'en avait pas du tout l'allure - si on exceptait ses vieilles chaussures en mauvais état - et l'argent qu'elle avait sur elle n'aurait de toute façon pas gardé l'illusion intacte bien longtemps. Alors elle ne chercha pas à mentir et elle resta stoïque, même si son doigt frôlait d'un peu trop prêt la détente de son arme.
Son pistolet était chargé, elle pourrait toujours tirer s'il faisait mine d'appeler les gardes. Ce ne serait pas la première fois, et la rue était assez déserte et éloignée de la foule pour qu'elle disparaisse avant que quelqu'un n'arrive. Lever le bras pour le viser ne lui prendrait qu'un quart de seconde...

 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   17.04.16 18:00

C'était bien imprudent de poursuivre ainsi une voleuse dans une ruelle peu fréquentée, sans doute. Il était vrai que la plupart des voleurs n'étaient que cela, des voleurs, et n'étaient guère susceptibles de tuer de sang froid pour défendre leur butin. Néanmoins, la jeune femme qu'il poursuivait démontra rapidement qu'elle faisait peut-être exception à cette règle en se retournant rapidement pour pointer une arme sur la poitrine du noble – une arme à feu, qui plus est dont elle semblait savoir se servir. Celui-ci relâcha sa main, mais sans montrer de crainte particulière, gardant tout son aplomb, alors que la détrousseuse lui répondait.

« Elle est à moi, maintenant. Vous êtes qui, vous ? Et qu'est-ce que vous me voulez ? »

Malgré l'air de défis qu'elle arborait en le détaillant du regard, elle n'avait pas tiré, ni frappé directement, et elle posait beaucoup de questions. Si elle semblait plus réactive, et agressive, qu'un voleur ordinaire, elle semblait aussi ne pas être du genre à tirer d'abord et à réfléchir après. Une chose qui se confirma rapidement quand, l'ayant examiné, et ayant sans doute découvert qu'il n'était pas un garde, elle baissa son arme. Lui-même avait aussi eut le temps de la détailler : tenue plutôt excentrique, mais pas celle d'une voleuse miséreuse, bien qu'elle ait des chaussures en mauvais état. Elle ne ressemblait pas à une voleuse ordinaire, et ne semblait pas vraiment craintive bien qu'elle ait été rattrapée « la main dans le sac » ou presque.

« Vous avez l'intention de la rendre à son propriétaire ? »

Quelque chose disait à Rakyn que s'il répondait mal, sa vie serait rapidement écourtée... ou du moins que tel était le plan de la jeune femme. Il se doutait bien qu'elle devait avoir certaines raisons de garder son assurance à ce point, mais il n'était pas exactement du genre à se laisser faire sans rien dire. Néanmoins, il ne comptait toutefois pas forcément en arriver là, après tout, il n'était pas là pour pourchasser les voleurs, mais elle pourrait peut-être lui servir à autre chose.

« Hé, bien, cela dépend. Le propriétaire en question avait l'air typique du nouveau riche suffisant, et je suis sûr que la bourse ne lui manquera pas trop. D'un autre côté, il est clair aussi qu'elle n'est pas à vous, et une petite conversation avec la garde... »

Le noble eut un léger haussement d'épaules, laissant la menace informulée. Pendant ce temps, il était attentif, prêt à dévier son bras si elle faisait mine de le tendre vers lui. Pourtant, son ton ne semblait pas vraiment menaçant.

« Disons que ma volonté de faire justice dépendrait de votre réponse. Je m'appelle Rakyn, et j'aurais potentiellement un travail pour une irrégulière qui n'a pas froid aux yeux. Un travail bien rémunéré. »

L'idée avait commencé à travailler dans sa tête dès le début, mais était rapidement venue à maturité devant l'armement et la résolution de la jeune femme. Néanmoins, il n'allait pas non plus tout glisser entre les mains d'une petite voleuse qui ne savait peut-être pas aussi bien se servir de son équipement qu'elle n'y paraissait.

« Avant de parler de ce travail, toutefois, et de décider ou non d'en appeler à la garde, j'aimerais savoir quelles sont vos capacités au juste ? À part de couper les bourses des riches trop sûrs d'eux, bien sûr... »
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   22.04.16 10:18


C'est pas c'que vous croyez...



Izzri'May / Rakyn

Il avait l'air absolument détendu, c'en était presque frustrant. Un chance pour lui qu'elle ait abandonné ses réflexes de pirates avec le temps, parce qu'avant sa fuite elle était plutôt du genre à tirer avant et à poser des questions ensuite. May serra les poings. Une conversation avec la garde ? Il avait plutôt intérêt à faire une autre proposition vite, avant qu'elle ne renoue avec son passé criminel...
Il n'avait pas l'air sérieusement pressé de la dénoncer, cela dit...

— Vraiment ? Quel genre de travail ?

Tout était mieux que de se retrouver poursuivie par des gardes, et elle n'avait jamais dit non à de l'argent. Surtout à beaucoup d'argent, vu ce qu'il sous-entendait. Elle voulait bien le croire, il avait l'air assez riche pour s'en tenir à ce genre de contrat. Et puis il avait attisé sa curiosité. Quel genre de problème pouvait-il avoir à régler pour demander à une voleuse croisée au coin d'une rue plutôt qu'à la garde ? Elle savait d'expérience que les soldats étaient plus enclins à aider les gens comme lui que les gens comme elle, et que leur loyauté avait tendance à se mesurer au poids de la bourse attachée à la ceinture.
Ça devenait très intéressant.

Avec un petit sourire de gamine curieuse, elle rangea son arme à sa cuisse. Elle avait plutôt confiance dans ses possibilités de fuite, et elle ne voyait pas l'intérêt de le tuer - principalement parce que ça l'aurait mise face à un mystère impossible à résoudre. Il avait réveillé la petite étincelle de vie qui brûlait à chaque fois que sa curiosité refaisait surface, elle pouvait au moins avoir la décence de l'écouter.

— Hm... Tout dépend des "capacités" que vous recherchez.

Elle aurait pu jouer la démonstration spectaculaire en se tirant dessus et en guérissant, mais c'était loin d'être instantané et il risquait de prendre la fuite avant - sans compter que ça faisait sacrément mal. S'il cherchait une voleuse, son pouvoir ferait largement l'affaire niveau discrétion, et de toute manière la discrétion était bizarrement très appréciée de ceux qui offraient un "travail" illégal.

— Mais si vous voulez un petit aperçu, je peux déjà faire ça.

Elle ferma les yeux et tira une pièce de la bourse avant de concentrer son pouvoir. Sa peau et la pièce elle-même perdirent tout leur éclat, ne réfléchissant que très peu la lumière. La ruelle était sombre, ce qui la rendait quasiment indétectable. Sa respiration se fit silencieuse, indétectable, et même la légère buée qui s'échappait de sa bouche à cause du froid disparut totalement. Elle dégageait à peu près autant de présence qu'un caillou au milieu du chemin, comme si elle avait disparu de la réalité.
Elle sourit en rouvrant les yeux, mais ni ses dents ni ses yeux ne reflétèrent la moindre lumière.

May lâcha la pièce, qui tomba sans un son, toujours sous l'emprise de son pouvoir, avant de soudainement revenir brillante et de rouler un peu plus loin. Elle attendit quelques secondes avant de mettre fin à sa petite démonstration pour pouvoir parler, et elle reprit son aspect normal, redevenant soudainement plus qu'une ombre ou un fantôme au milieu d'une ruelle.

— Si vous m'en disiez un peu plus ? Je ne dévoile pas tous mes atouts à l'aveugle.

Non, parce que lâcher "j'ai aussi des décennies d'expérience pour tuer des gens et leur piquer tout ce qu'ils possèdent" à un inconnu dans la rue n'était pas la plus prudente des stratégies quand on voulait rester discrète.

 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   01.05.16 20:42


C'était risqué, bien sûr, mais la vie ne comportait-elle pas toujours une part de risque ? Rakyn avait confiance en sa capacité à se défendre, si besoin était, et du reste il fallait aussi dire qu'il ignorait exactement à quelle tueuse il avait affaire. Son assurance, toutefois, était aussi la meilleure des armures, il l'avait vérifié plus d'une fois. L'assurance et le fait de savoir ce qu'il voulait – ainsi que d'avoir les moyens de le réaliser. Il pu du reste une nouvelle fois le vérifier quand, après avoir vu son interlocutrice se tendre à la mention de la garde – mais c'était le but, après tout – il vit l'intérêt s'allumer en elle dans un second temps, comme il l'avait prévu.

« Vraiment ? Quel genre de travail ?  »

Ça y était, elle avait mordue à l’hameçon, et elle était ferrée pour de bon. Ne restait plus qu'à remonter la ligne, mais déjà, elle avait remis son arme à la ceinture, avec un sourire. Tout, dans ce genre de cas, était toujours une question de conviction – après tout, il aurait tout aussi bien pu n'attendre que cela pour attaquer à son tour – même s'il ne se détendit pas pour autant parce qu'elle avait rengainé. Il savait bien que les gens pouvaient parfois se révéler plus dangereux par surprise, quand ils ne se montraient plus menaçants, que lorsqu'ils l'étaient ostensiblement.

« Hm... Tout dépend des "capacités" que vous recherchez. »

Le Comte eut un léger sourire, bien conscient que si elle disait cela, c'était sûrement qu'elle avait quelque chose en réserve, ou du moins qu'elle pensait l'avoir, bien qu'elle fasse mine de ne pas savoir si cela conviendrait ou non à ce qu'il cherchait. Il lui avait bien semblé, du reste, qu'elle était plus qu'une voleuse armée et un peu trop fanfaronne.

« Mais si vous voulez un petit aperçu, je peux déjà faire ça. »

Et, fermant les yeux, elle se livra à une démonstration éloquente, c'était le moins que l'on puisse dire. Attentif à ce qu'elle allait faire, Rakyn ne l'avait pas quitté des yeux, et pourtant il eut l'impression de la voir pour ainsi dire disparaître, réduite à une impression de présence. Aucun doute que s'il n'avait pas su qu'il était là, il n'aurait jamais soupçonné ladite présence. Cela devait être très utile pour une voleuse... et tout autant pour une assassin en puissance. Le noble sursauta légèrement en voyant la pièce « réapparaître », pour ainsi dire, de même que la jeune femme, quelques instants plus tard.

« Si vous m'en disiez un peu plus ? Je ne dévoile pas tous mes atouts à l'aveugle. »


Visiblement, elle avait toujours autant d’assurance... mais il était vrai qu'elle avait prouvé que ce n'était pas sans raison. Difficile de dire si elle en avait bel et bien plus dans la manche, comme elle le sous-entendait, ou si elle avait tout donné, mais dans tous les cas elle semblait en effet être à la hauteur de la tâche projetée. Rakyn hocha la tête, avec un sourire approbateur.

« Hé bien, on peut dire que vous avez en effet des capacités très intéressantes... assez pour me convaincre de ne pas vous dénoncer à la garde. J'aurais l'air fin si vous vous changiez en fantôme au moment où ils arriveraient... »

Rien ne disait bien entendu qu'elle soit capable de déployer son pouvoir sur une longue période, assez pour échapper aux gardes... de toute façon, il n'avait jamais vraiment eut l'intention de la livrer, si elle se révélait intéressante, ce qui était le cas.

« Pour le reste, je pense que vous pourrez convenir, oui, d'autant que vous ne semblez pas avoir froid aux yeux. Néanmoins, je ne suis pas sûr qu'une ruelle soit le meilleur endroit pour discuter d'un futur engagement. »

Le registre de Rakyn semblait bel et bien avoir changé : insensiblement, il s'était décidé à envisager sérieusement de faire appel à la jeune femme, comme son esprit l'avait envisagé depuis le début. Elle semblait vraiment être de la sorte qu'il recherchait.

« Pour ne pas vous laisser dans le flou, je vous dirais qu'il ne s'agit pas de voler quelqu'un, encore que vous puissiez le dépouiller aussi si ça vous arrange, mais d'une élimination. Il y a quelqu'un que j'aimerais voir disparaître, sans être inquiété par la suite. Je suis sûr que c'est une situation qui doit vous sembler horriblement banale. »

Il était vrai que c'était banal, d'une banalité éculée : le riche noble qui voulait faire éliminer un ennemi. Dans ce cas précis, toutefois, l'affaire était personnelle, et Rakyn n'avait pas envie de faire appel à des sous-traitants habituels, raison pour laquelle il était plutôt content d'avoir croisé la route de cette jeune femme.

« L'idée vous intéresse ? Si oui je propose de vous offrir un verre et d'en parler tranquillement autour. Et pour ne pas que vous pensiez à un traquenard, je vous laisse choisir le terrain, ou la taverne, disons. Je vous suis. »
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   06.05.16 14:18


C'est pas c'que vous croyez...



Izzri'May / Rakyn

Bien, ils progressaient. Ils progressaient même beaucoup. La menace qu'il représentait diminuait de seconde en seconde, et elle décida de le croire quand il prétendit qu'il n'avait plus du tout l'intention de la dénoncer. Si tant est qu'il en ait eu l'intention un jour. Son bras se détendit imperceptiblement, diminuant ses chances de sortir son arme en une fraction de seconde. Elle n'avait personne sur que tirait.
Et vu la proposition qu'il venait de lui faire, elle pouvait même rajouter un "pour l'instant".

— Un noble qui veut se débarrasser de quelqu'un, ce n'est pas surprenant. Qu'on me le demande à moi, un peu plus.

Elle n'avait jamais assassiné quelqu'un pour le compte d'un autre que Reygor ou elle-même. L'idée était... étrange. Elle ne risquait pas grand chose, en tout cas pas grand chose de plus que ce que son identité pouvait lui coûter. Elle se sentait totalement capable de le faire, ses scrupules avaient disparu la première fois qu'elle avait planté sa dague dans une poitrine pour défendre Alix. Etait-elle prête à passer de pirate et escroc notoire à assassin ? Le poids de la bourse à sa ceinture lui fournit la réponse.
Oui, totalement.

— Un endroit discret, je suppose ? C'est pas le genre de choses qu'on crie sur tous les toits.

May lui fit signe de le suivre. Elle connaissait une petite auberge discrète dans un des avenues périphériques, suffisamment à l'écart pour que personne ne vienne espionner leur conversation. Elle rentra avant l'homme en lui faisant signe d'attendre un peu, pour éveiller le moins de soupçons possibles. Le tenancier la salua d'un bref hochement de tête - elle lui avait fourni de la bière, il y a plusieurs années - et elle lui fit discrètement comprendre qu'elle voulait tenir les oreilles fouineuses à l'écart. Si elle avait choisi cet endroit, c'était principalement parce qu'on y trouvait toutes sortes de personne : ni lui ni elle ne feraient tâche dans l'environnement. Elle s'assit donc à une table pas très loin de la porte et croisa les mains en posant les coudes sur la table.

— Personne devrait nous entendre, ici. Ni nous écouter. Alors, quel genre de personne vous voulez faire disparaître ? Et il vous a fait quoi ? Il vous a piqué votre argent ?

Une petite blague, maintenant qu'elle était dans son élément. Elle posa sa toute nouvelle bourse sur la table pour compter ce qui s'y trouvait. Histoire de voir si elle avait de quoi acheter ses chaussures et se payer quelques verres avant. Tout en l'écoutant attentivement, bien sûr.

 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   08.05.16 22:13


Visiblement, les paroles du noble avaient réussi à détendre un peu plus concrètement la jeune femme, qui excluait visiblement la possibilité de reprendre les hostilités dans un avenir proche, d'autant que pouvait en juger Rakyn. Une bonne chose, certainement, et il ne doutait pas que la généreuse paie qu'il avait promis y soit pour quelques chose.

« Un noble qui veut se débarrasser de quelqu'un, ce n'est pas surprenant. Qu'on me le demande à moi, un peu plus. »

Ainsi, elle n'était sans doute pas une assassine de métier, mais visiblement, le travail ne lui faisait pas peur pour autant, et le Comte estimait qu'elle avait largement les capacités pour : entre son pouvoir et ses armes, l'affaire devrait facilement être réglée, sans doute. Du reste, faire appel à une irrégulière avait aussi ses intérêts, ici, car il ne tenait pas à ce que les assassins de la cité soient directement au courant de ce contrat.

« Un endroit discret, je suppose ? C'est pas le genre de choses qu'on crie sur tous les toits. »

La déduction était logique, et Rakyn l'approuva d'un hochement de tête, avant de suivre la jeune femme, qui savait visiblement où aller, comme il l'avait pensé. Voleurs ou assassins, ceux qui vivaient hors de la loi avaient toujours un endroit du genre en réserve, et souvent plusieurs, il le savait bien. Elle l'emmena ainsi dans une auberge à l'écart des grandes avenues, pas un boui-boui louche et crasseux, mais un endroit banal, ce qui était sans doute mieux. Après tout, il voulait ne pas attirer l'attention, et devoir se changer en dragon au milieu de la ville pour défendre sa vie et sa bourse n'était pas le moyen idéal de passer inaperçu. Notant que la jeune femme connaissait visiblement le tenancier – normal, après tout, quand on choisissait le terrain – il s'installa avec elle à la table qu'elle choisi, supposant qu'elle devait le faire en connaissance de cause.

« Personne devrait nous entendre, ici. Ni nous écouter. Alors, quel genre de personne vous voulez faire disparaître ? Et il vous a fait quoi ? Il vous a piqué votre argent ? »


Décidément, ce n'était pas une professionnelle : ceux qui faisaient commerce de la mort évitaient de poser des questions, généralement. Le Comte ne s'en offusqua pas, toutefois, pas plus que de la voir compter son butin – il avait déjà dû traiter avec toutes sortes de gens, dans sa vie – et lui répondit sur le même ton bas qu'elle avait employé, pas sonore mais pas non plus dans le genre du murmure du conspirateur que tout le monde repérait à vingt pas.

« Pas une personne entourée de gardes, si cela vous inquiète. Il s'agit de Kolin Sedan, un homme qui vit à Maarnil, dans les Plaines Absolues. La quarantaine, rien de vraiment remarquable. Son pouvoir est lié au poison, et il sait correctement se défendre, mais ce sont les seuls dangers sensibles qui l'entourent. Rien que votre discrétion et un tir bien placé ne puissent résoudre, en somme. »

La voix de Rakyn restait relativement neutre, mais on pouvait y lire, en filigrane, une note de colère. Il aurait volontiers massacré Kolin lui-même, l'aurait broyé entre ses mâchoires comme l’insecte qu'il était. Néanmoins, cela aurait été risquer d'exposer bien trop Elyssa, et c'était donc strictement hors de question, hélas. Sans compter qu'il aurait pu s'empoisonner en le dévorant, bien entendu.

« Par ailleurs, je vous ferai remarqué qu'ordinairement un assassin ne demande pas les raisons de son meurtre, si vous voulez vous lancer dans la carrière... dans ce cas précis toutefois, ce ne sera pas totalement inutile, aussi vais-je vous répondre. »

En partie, bien entendu. Il faisait appel à un assassin irrégulier par soucis de discrétion, ce n'était pas pour crier les détails sur tous les toits. Il vérifia tout de même d'un coup d’œil que personne ne pouvait les entendre, avant de poursuivre.

« Il se trouve que cet homme est l'époux de ma nièce, Elyssa. Il n'est bien entendu pas question de la mettre en danger, et du reste, étant de nature douce, elle n'approuverait sans doute pas mon projet, même s'il est nécessaire, c'est pourquoi vous devrez agir quand j'aurai pu l'évacuer loin de chez eux. Ma sœur et son mari sont morts, aussi est-ce à moi de la protéger. Il se trouve que ce... Kolin, beaucoup plus vieux qu'elle, l'a épousée en profitant de son deuil et de la vulnérabilité découlant de celui-ci, et que depuis il l'a... violente. D'une façon qui m'a décidé à faire cesser cela. Définitivement. »

Le ton de Rakyn s'était fait plus dur sur ces derniers mots, et il ne faisait aucun doute qu'il faisait directement référence à la raison de leur entrevue. Bien sûr, il n'avait pas tout dit, ni le viol de sa nièce, ni la façon dont son mari se comportait exactement, ni le soucis de vengeance également présent. Mais, pour l'honneur d'Elyssa, il n'en dirait certainement pas plus. Les détails n'appartenaient qu'à elle, et l'important étaient qu'ils puissent disparaître dans les ténèbres de l'oubli, définitivement.

« Est-ce que ces explications vous suffisent ? En clair je veux que Kolin Sedan meurt, quelque soit la façon employée, sans que l'on puisse m'y relier, moi ou ma nièce. Pour cela je vous payerai largement, en comptant bien entendu sur son meurtre mais aussi sur votre discrétion, surtout vis-à-vis de ma nièce. Si par hasard vous voulez le faire souffrir cela dit, je ne vous en voudrai pas, notez-le bien. »
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   13.05.16 11:38


C'est pas c'que vous croyez...



Izzri'May / Rakyn

A Maarnil. C'était une ville dans laquelle elle allait rarement, vu que les verriers s'intéressaient peu à ses marchandises. mais si elle voulait entrer en ville et se faire oublier vite, il lui faudrait une excuse. Peut-être un groupe de marchands ? L'idée de devoir se joindre à un groupe ne lui plaisait pas beaucoup, mais c'était la meilleure façon de fuir une ville rapidement. Son esprit échafaudait déjà des dizaines de plans de fuite pour que cette histoire ne lui retombe pas dessus trop violemment. Ce pouvoir lié au poison pouvait être un problème, il faudrait peut-être qu'elle fasse le nécessaire pour s'immuniser histoire de ne pas bêtement mourir dans sa maison - façon de parler, bien sûr, vu qu'elle se réveillerait au bout d'un moment. Mais pas assez vite pour l'empêcher de fuir ou d'appeler la garde.
En tout cas, ce qui était sûr, c'est que l'homme en face d'elle n'aimait pas beaucoup ce Kolin. Elle avait appris à repérer la haine voilée, et celle-ci était sacrément visible.

— J'ai pas l'intention de me lancer dans cette carrière. Considérez ça comme un service... payant, évidemment.

Précision nécessaire ou pas, elle préférait qu'il garde ça en mémoire. l'idée de devenir assassin faisait partie de celles qui la tentaient le moins. Du moins en ce moment. Elle avait toujours peur qu'on la retrouve ou qu'on lui tombe dessus, et vivre en tuant des gens n'était pas du tout un bon moyen de rester discret. May sourit discrètement en se replongeant dans le comptage de son argent. Bien, il allait lui répondre, ça satisferait sa curiosité, et elle aurait tout le temps de l'apprendre elle-même.
Son cerveau enregistra toutes les informations. Le nom de sa femme, du mari forcément, les circonstances. Cet homme avait effectivement l'air très antipathique. Quelle genre de personne pouvait profiter de la mort des parents d'une femme pour la forcer à l'épouser. L'idée les donnait la chair de poule. Ou peut-être que c'était juste de s'imaginer à sa place, prisonnière d'un homme visiblement violent. Mouais, sauf qu'à sa place elle lui aurait sûrement planté une lame dans la jugulaire ou tiré une balle dans le crâne. Mais tout le monde n'avait pas son agressivité naturelle.

— Je peux vous assurer qu'il arrivera rien à votre nièce. Vous avez simplement à me dire quand vous serez prêt à la sortir de la ville. J'ai juste besoin d'une description rapide et d'une adresse, pour pouvoir le trouver facilement. Maarnil est peut-être une petit ville, mais il y a quand même assez d'habitants pour que j'aie pas envie de me tromper de personne.

Et puis la ville était bien gardée, elle en avait un assez mauvais souvenir, même si c'était il y a plus de dix ans. Tout son plan prenait place dans sa tête. Malgré tout ce qu'il disait, il avait bien envie de rencontrer discrètement sa nièce pour savoir ce qu'elle pensait de son mari et peut-être grappiller quelques informations sur ses habitudes. Bien sûr, elle ne dit rien à ce sujet. il avait demandé sa discrétion et elle s'y tiendrait, mais elle avait des tendances fouineuses. Et puis tant qu'elle ne laissait rien paraître, Elyssa n'avait aucun moyen de se douter qu'elle venait tuer son mari violent, pas vrai.
Ayant fini de compter, elle lança quelque pièces à la serveuse, qu'elle connaissait bien, pour qu'elle lui apporte un verre.

— Il va me falloir un moyen de vous contacter si je veux être sûre de frapper au bon moment. Et d'être payée, aussi, vu que je suppose que vous allez pas payer d'avance ?

C'était une mauvaise idée, de payer un assassin d'avance. C'était un coup à ne jamais revoir son argent, mais à toujours revoir la personne qu'on voulait faire disparaître. Elle but tranquillement au verre qui venait d'arriver à sa table en donnant une autre pièce à la serveuse en guise de pourboire.

 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Rakyn M. Durante
Membre Inactif

avatar
Masculin Race : Change-forme (dragon de lumière)
Pouvoir : Illusions musicales
Métier/Activité : Noble et artiste
Date de naissance : 07/03/1980
Age : 37
Pays d'origine : Thanaliel
Ville actuelle : Domaine DUrante
Arme(s) : Épée

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   25.05.16 14:42


Il était vrai que la colère de Rakyn était bien mal voilée, mais d'un autre côté difficile de toute façon de dire que cette colère n'était pas justifiée, de toute façon. Et puis, après tout, la jeune femme devait bien se douter que dans tous les cas, on ne demandait que rarement l'assassinat de gens que l'on aimait bien.

« J'ai pas l'intention de me lancer dans cette carrière. Considérez ça comme un service... payant, évidemment. »

Elle se posait donc clairement comme une irrégulière, ce qui n'était pas plus mal. Il y avait donc peu de chance que sa mission puisse transparaître dans le « milieu », si l'on pouvait dire. En présentant ses motifs, il nota un léger frison chez elle, mais sans vraiment s'en étonner. Il y avait bien de quoi frisonner, après tout, et largement, même. Néanmoins, c'était plutôt un signe positif : si l'horreur de la situation dans laquelle était Elyssa lui apparaissait clairement, cela ne pouvait que la motiver un peu plus à remplir sa mission, et dès lors ces explications n'auraient pas été inutiles.

« Je peux vous assurer qu'il arrivera rien à votre nièce. Vous avez simplement à me dire quand vous serez prêt à la sortir de la ville. J'ai juste besoin d'une description rapide et d'une adresse, pour pouvoir le trouver facilement. Maarnil est peut-être une petit ville, mais il y a quand même assez d'habitants pour que j'aie pas envie de me tromper de personne. »

Les assurances par rapport à la sécurité d'Elyssa étaient appréciables... de même que le soucis de tuer la bonne personne, bien entendu. Rakyn n'aurait guère de mal à fournir les informations demandées, de toute façon, se dit-il alors que la mercenaire commandait à boire, ayant fini de compter le fruit de sa rapine. Même s'il restait encore bien des détails à voir, heureusement, ils semblaient avancer vers la résolution de toute cette funeste histoire, ce qui n'était certainement pas pour déplaire au métamorphe, qui serait heureux de voir Kolin mort et sa nièce ainsi enfin libéré de la sombre chaîne qu'il avait forgé autour d'elle.

« Il va me falloir un moyen de vous contacter si je veux être sûre de frapper au bon moment. Et d'être payée, aussi, vu que je suppose que vous allez pas payer d'avance ? »


Un mince sourire passa sur le visage du comte, qui en effet, n'avait pas cette intention. C'était une convention bien fixée entre assassins et clients : l'assassin une fois payé aurait pu s'envoler – chose d'autant plus vraie pour une voleuse qui donnait exceptionnellement dans l'assassinat que pour un professionnel – alors que si le client essayait de doubler l'assassin il risquait surtout... d'être le suivant sur sa liste de cible. Il prit quelques instants de réflexion pour peaufiner le plan dans son propre esprit avant de lui répondre.

« Je suis heureux de voir le soucis que vous vous faites pour ma nièce... et d'éventuelles victimes innocentes. Voici comment nous procéderons : je vous enverrai un chuchoteur quand la voie sera libre pour vous. Il vous suffira de me le renvoyer quand la tâche aura été accomplie, et je vous le renverrai une dernière fois pour vous indiquer le lieux de payement... cela vous va ?  »

Même si cela engendrait quelques communications, cela lui semblait la meilleure façon de faire. Difficile en effet de dire où il serait une fois le meurtre accomplis, cela pourrait beaucoup dépendre de la réaction qu'aurait Elyssa.

« Au sujet de la description et de l'adresse, il va de soit que ce sera plus facile avec... je vais donc vous les fournir, en effet. »

Et le comte décris donc le fameux Kolin, dans une description guère flatteuse, mais qui n'en respectait pas moins la réalité. Il avait gravé son image dans son esprit, de toute façon, comme un point canalisant sa colère contre lui. Il lui transmis ensuite l'adresse précise de la maison du couple, et la lui décris également rapidement pour être certain qu'il n'y ait pas d'erreur.

« Voilà, je pense que vous avez toutes les cartes en main... avez-vous besoin d'autres informations, ou d'autre chose ? Dans tous les cas, soyez certaine que le payement sera généreux pour ce « service ». L'idée même de la survie de cet homme m'est... particulièrement désagréable, pourrait-on dire. »
 
Voir le profil de l'utilisateur
Izzri'May
Marchande ambulante

avatar
Féminin Race : Demi-elfe / Doppelgänger
Pouvoir : Corps d'espionne
Métier/Activité : Marchande itinérante
Date de naissance : 08/07/1953
Age : 63
Pays d'origine : Siraën / Île de Manvie
Ville actuelle : Nulle part
Arme(s) : Deux pistolets à un coup

MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   12.06.16 11:08


C'est pas c'que vous croyez...



Izzri'May / Rakyn

May faisait lentement glisser son doigt sur le rebord de son verre. Elle aurait dû commander autre chose, comme un alcool de mûre ou, en fait, à peu près n'importe quoi d'autre qu'un verre de rhum. Ça déclencha dans sa tête une vague de nostalgie qui l'empêcha d'écouter le début de sa phrase, et elle se reprit juste à temps pour entendre le mot chuchoteur. Elle hocha la tête. Oui, c'était le moyen le plus simple et ces petites bestioles avaient l'avantage de ne pas laisser de trace du message qu'elle avait envoyé. C'était mieux qu'un lettre qui impliquait un messager, généralement témoin gênant qu'elle n'aurait pas gardé en vie longtemps.

Elle se décida finalement à boire son verre en écoutant ses explications, notant scrupuleusement dans sa tête la description du mari. L'animosité de son interlocuteur transparaissait tellement dans sa voix et dans ses mots qu'elle eut du mal à en faire abstraction pour avoir une description la plus objective précise mais, globalement, c'était précis. Assez pour qu'elle ne tue pas le voisin venu boire un verre ou un passant qui se serait attardé un peu trop longtemps devant chez lui.
Parce que mine de rien, accepter un contrat d'assassinat et tuer la mauvaise personne, c'était un coup à ne pas être payée.

Bizarrement, son verre était plutôt petit. Peut-être qu'elle n'avait pas payé assez ou qu'elle n'avait pas fait attention, ou peut-être que la serveuse avait vu qu'elle était accompagnée et avait tenu à soigner son image, en tout cas elle le vida bien plus vite que la normale. Tant mieux, à bien y réfléchir, parce qu'elle n'avait finalement aucune raison de s'attarder ici. Elle avait un contrat, purement mental certes mais il est mieux d'éviter les notes et les signatures dans ce genre de cas, et il avait bien précisé qu'il voulait qu'on puisse les lier le moins possible. Donc...

— J'ai tout ce qu'il me faut, oui. J'attendrais votre message, je pense que le chuchoteur n'aura aucun mal à me trouver où que je sois.

Elle n'avait pas envie d'établir un catalogue de ses déplacements et de le lui donner pour être sûre qu'il puisse la trouver. C'était le côté bien pratique des petits rongeurs messagers, ils semblaient toujours savoir où se téléporter pour atterrir exactement à côté de la personne à qui ils devaient transmettre un message. Voire carrément dans ses mains. Bizarrement, même si elle n'avait pas la moindre idée de combien il allait la payer, elle avait plutôt confiance. C'était de toute manière une très mauvaise idée de se mettre à dos une personne comme elle en "oubliant" de la payer.
Elle pouvait retrouver n'importe qui n'importe où.

May le salua une dernière fois avant de se lever en prenant la bourse volée, jetant quelques regards autour d'elle pour voir si personne n'avait prêté attention à leur conversation; Mais ils n'avaient visiblement pas assez l'air de conspirateurs et personne ne les regardait ou ne semblait avoir détourné précipitamment le regard. Elle était donc globalement détendue quand elle quitta l'auberge pour aller s'acheter une nouvelle paire de chaussures, parce que celle-ci était en train de lui ruiner les pieds.

 
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-opleid.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]   

 
;
C'est pas c'que vous croyez... [Rakyn]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» Vous croyez tout savoir sur Naruto ? (petit questionnaire)
» Vous croyez que j'aurais jamais mis ma présentation, EH BEN NON JE L'AI FAIT, LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT || Kit
» Aléatoire • C'est pas du tout ce que vous croyez ! [Evan]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitzihell :: Thanaliel { Centre du monde civilisé :: Tershul :: Avenue Commerciale - Ouest-